Elevage

Modification temporaire accordée à l'AOP Fromage charolais

L’AOP fromage charolais est dans l’attente de la publication du décret d’application mais l’Inao vient malgré tout bien de donner une suite favorable à la demande de modification temporaire du cahier des charges.

Toujours en cause, bien évidemment, la sécheresse de cet été : de nombreux opérateurs n’avaient plus d’herbe dès le mois d’août et ont dû alors commencer à puiser dans leur stock de fourrage. Or le cahier des charges de l’AOP impose à la fois et une durée minimale de pâturage des chèvres et du fourrage issu de la zone d’appellation. Et sur ce dernier point aussi, une demande de modification a été faite, « dès cet automne, nos stocks étaient très entamés, explique Michel Lacharme du Gaec La Chèvrerie des Filletières. En temps normal, nous commençons à puiser dedans en novembre, là nous avons déjà quatre mois de consommés sans avoir pu refaire nos stocks en septembre ». 
L’Inao a donc accédé aux demandes sous réserve que 50 % du fourrage proviennent malgré tout bien de la zone d’appellation.
Reste que 2018 restera aussi marquée par une baisse de production de lait. L’éleveur de Chenoves prévoit pour sa part « 15.000 litres de lait en moins, soit 10 % de notre production habituelle. Autant de manque à gagner à mettre en parallèle des x camions d’aliment que nous avons dû faire venir. Nous avons pourtant tenté des resemis… qui n’ont pas encore poussé, mais qui vont peut-être le faire ».
L’espoir de la filière AOP fromage charolais réside désormais « dans un printemps précoce après un bon coup de froid ».

Services

Recevoir la newsletter