Culture Economie

La production de maïs sous-estimée ?

Dans sa note « Agreste » parue le 14 novembre, le service de prévision du ministère de l’Agriculture apporte quelques modifications à ses estimations de production grande cultures d’octobre. La récolte de maïs reste inférieure aux estimations d’Arvalis. 

Dans sa dernière note, le service de statistiques du ministère de l’Agriculture modifie ses estimations de production en grandes cultures, avec notamment une production céréalière ramenée de 68,62 Mt à 68,3 Mt, la récolte de blé tendre étant estimée à 37,51 Mt contre 37,94 annoncé le mois dernier. C’est toutefois 5,2 % de mieux que la dernière moyenne quinquennale. La production de blé dur est confirmée en hausse de 15,2 % sur la moyenne quinquennale, avec 2,1 Mt, grâce à un rendement égalant le record de 2015 : 56 qx/ha. La production d’orge est confirmée à 12,2 Mt. En revanche, si la récolte de maïs est relevée de 13,26 à 13,32 Mt, cet ajustement reste très inférieur aux estimations d’Arvalis, Institut du végétal, qui portent sur 13,9 Mt, certains observateurs prévoyant même plus de 14 Mt. Le rendement retenu par le ministère est en effet, de 93,1 qx/ha, soit 10 qx de moins que celui observé par Arvalis. Bien que réduite de 160 000 t par rapport à octobre, la récolte de colza, avec 5,35 Mt demeure supérieure de 5,2 % à la moyenne 2012/2016. Grâce à un rendement record de 27,8 qx/ha, la production de tournesol atteindrait 1,6 Mt, soit une progression de 13 % sur la moyenne quinquennale. L’estimation de récolte de protéagineux a été revue à la baisse par rapport au mois dernier, 959 000 t contre 983 000, mais s’affiche néanmoins en hausse de 17 % sur la moyenne quinquennale. La très forte production de betterave industrielle est encore revue en hausse, à 42,56 Mt, soit une progression de quelque 23 % par rapport à l’an dernier et à la moyenne 2012/2016, en raison d’une surface proche du record de 1990, à 473 000 ha. La pomme de terre de conservation n’est pas en reste, avec une prévision portée à 6,28 Mt, en hausse de 19 % sur la dernière moyenne quinquennale. La pomme de terre de féculerie est créditée de 1,12 Mt, soit 18,8 % de plus que l’an dernier et 11,5 % de mieux que la moyenne des 5 dernières campagnes.

Services

Recevoir la newsletter