Actualité Elevage Bovin Allaitant Lait Ovin Caprin Pratique

La Saône-et-Loire est placée en Zone de surveillance de la FCO 4, avec des impacts directs sur les flux commerciaux de bétail vif, pour la reproduction comme pour les broutards…

Comme signalé dans notre précédente édition, la découverte d’un cas de FCO sérotype 4 en Haute-Savoie chamboule, une fois encore, le monde de l’élevage. La Saône-et-Loire est désormais en Zone de surveillance de la FCO 4, avec des impacts directs sur les flux commerciaux de bétail vif, pour la reproduction comme pour les broutards… Le point.


 

 

La confirmation le 6 novembre d’un foyer de Fièvre catarrhale ovine Sérotype 4 (FCO 4) en Haute-Savoie a conduit les autorités françaises à mettre en place la zone réglementée suivante :

♦„ le périmètre interdit (PI), le rond rouge sur la carte, de 20 km autour du foyer, avec vaccination d’urgence ;

„♦ la zone de protection (ZP) hachurée en rouge sur la carte incluant les départements situés dans un rayon de 100 km autour du foyer (concrètement les départements 01, 25, 39, 73 et 74), avec vaccination obligatoire des animaux des espèces sensibles à la FCO (bovins, ovins et caprins) ;

„♦ la zone de surveillance (ZS) hachurée en violet sur la carte incluant les départements situés dans un rayon de 150 km autour du foyer (concrètement les départements 05, 21, 38, 69, 70, 71, 90) avec surveillance des élevages.

En Bourgogne, la Saône-et-Loire et la Côte-d’Or se retrouvent ainsi classées en Zone de surveillance (voir la carte ci-dessous). Une surveillance virologique est déjà mise en place dans les zones réglementées. Ainsi, pour les départements 21 et 71, cela se traduit par une recherche de la FCO 4 sur vingt bovins dans 45 cheptels du département. Les résultats des tests devraient être connus autour du 24 novembre. Il faut donc attendre ces résultats pour espérer une possible révision du zonage et un allègement des contraintes aux mouvements et cela, en cas de situation sanitaire favorable…

Conséquences sur les mouvements pour les cheptels

♦„ Les principes généraux

• Périmètre interdit : pas de mouvement autorisé, sauf à destination des abattoirs ;

• Les mouvements à l’intérieur de chaque zone ne sont pas limités ;

• Les entrées dans les zones réglementées sont possibles en respectant le principe suivant : mouvement d’une zone à statut favorable vers une zone à statut moins favorable :

- Zone Indemne vers Zone de Surveillance ou Zone de Protection ;

- Zone Indemne vers Zone de Protection.

Une fois déchargés dans une zone réglementée, les animaux ne peuvent pas retourner en zone indemne.

• Les sorties de la zone de surveillance vers la zone indemne, ou de la zone de protection vers la zone de surveillance ne sont pas autorisées sauf pour l’abattage immédiat et l’export sous conditions (lire ci-dessous).

• Pour les concours et rassemblements : ils peuvent être autorisés au cas par cas par dérogation des préfets pour les animaux issus de la zone réglementée ou pour les animaux ne retournant pas en ZI.

• Pour les marchés et centres de rassemblement : ils sont autorisés sous réserve du respect des mouvements entre zones détaillées ci-dessus (principe de la circulation centripète).

„♦ Les mouvements autorisés depuis le 9 novembre

• Animaux destinés à l’abattoir : pas de restriction. Les abattoirs destinataires peuvent être situés en zone réglementée (ZS, ZP et PI) ou en zone indemne.

- Absence de signe clinique et abattage sous 24 heures ;

- Les camions seront désinsectisés à chaque déchargement ;

- Ne pas désinsectiser les animaux (délai d’attente viande).

Pour livrer des bovins à destination d’un abattoir situé en ZI, le trajet doit être direct sans rupture de charge.

• Broutards et laitonnes pour l’Italie : les exports peuvent continuer !

L’Italie accepte les animaux de la ZR à destination de sa zone réglementée BTV4 (laquelle couvre une grande partie du pays, voir la seconde carte). Comme l’acheminement des animaux se fait en traversant la ZI de l’Italie (Piémont), les moyens de transport doivent être nettoyés, désinfectés et désinsectisés avant le chargement. Les bovins provenant de la ZS seront rassemblés dans des centres ou marchés situés en ZS ou en ZP. Il convient de ne pas oublier de vacciner les animaux contre le séroytpe 8 (départ 10 jours après la 2e injection de vaccin) ! Le stock de vaccins Sérotype 8 disponible est important ; les doses sont à mises à disposition gratuitement par l’Etat jusqu’à épuisement des stocks.

• Broutards et laitonnes pour l’Espagne : les exports continuent selon le même protocole, c’est-à-dire :

- soit animaux vaccinés et troupeau vacciné ;

- soit protocole PCR : l’utilisation de la clause désinsectisation 14 jours et PCR négative impose que le dépistage soit réalisé avant la sortie de la zone réglementée. Les animaux doivent être expédiés dès que les résultats favorables de la PCR sont connus et au maximum 7 jours après la date de prélèvement.

„♦ Les mouvements encore soumis à restriction

• Sorties élevages vers la ZI France : dans l’attente des résultats de la surveillance (prévus autour du 24/ novembre), les sorties vers des élevages situés dans la ZI ne sont pas autorisées.

• Le GDS 71 recommande de désinsectiser dès à présent les bovins destinés à la vente en ZI pour anticiper une éventuelle autorisation de sortie sous couvert de PCR favorable 14 jours après désinsectisation.

• Des dérogations pour les retours d’estive ou des hivernages vers une zone à statut favorable sont possibles (désinsectisation des camions, double PCR : une au départ et désinsectisation puis PCR 14 j après l’arrivée, et circulation sous laissez-passer délivré par la DDPP de départ).

• Expédition vers d’autres pays de l’union européenne et export pays tiers : il convient de se renseigner auprès du service export de la DDPP 71 (tél. : 03.85.22.57.00).

GDS 71

Les signes cliniques de la FCO 4 en Corse

En Corse où la FCO 4 est présente, les signes cliniques les plus courants chez les ovins et caprins sont les suivants :

• Abattement/dépression (78 %) ;

• Œdème face, inter-mandibulaire, mufle (41 %) ;

• Anorexie et perte de poids (31 %) ;

• Hyperthermie (31 %) ;

• Jetage nasal (31 %).

Il est à noter l’absence de signes cliniques chez les bovins.

Et la FCO 8…

2.862 foyers de la FCO sérotype 8 ont été notifiés depuis septembre 2015 en France, dont 1.396 en 2017 (à début novembre).

 

Marché turc : La nécessité de plus de garanties

Le 15 novembre, la Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) a demandé que l’administration française soit garante du bon déroulement des exportations dans le cadre de la réouverture du marché turc aux importations de bovins vifs français (lire en page 8 de cette même édition). La FFCB dénonce de fait des conditions d’exportations inapplicables dans le cadre du certificat sanitaire, notamment celle d’exporter des animaux issus d’élevages situés à 20 km minimum d’un foyer de FCO. La FFCB réclame « la possibilité de disposer en temps réel chaque semaine de la liste des communes interdites mise à jour et disponible en fichier directement utilisable par les opérateurs ». Elle revendique aussi un protocole précis dans la gestion des quarantaines et une vaccination obligatoire pour le sérotype 8, en même temps que le sérotype 4.

Services

Recevoir la newsletter