Actualité Economie

« Apéro » santé et seniors sont tendances

47 % des Français partagent le moment convivial de « l’apéro » au moins une fois par semaine, et 20 % au moins deux fois par semaine (Source : Ifop). D’ailleurs, seuls 2 % de la population interrogée par l’institut de sondage affirment ne jamais prendre l’apéritif. Sur ce marché, tous les indices de consommation sont en hausse : la fréquence d’achats (+2 % par an), les quantités achetées (+2 % par an) et les sommes dépensées (+3,04 % par an) (Source : Linéaires 2015). Sur marché de convivialité, qui prend chaque année environ 5 % en valeur, comment innover pour se distinguer ?

Le marché des produits apéritifs est en pleine croissance, que ce soit du côté des boissons ou des produits alimentaires de type snacking. Ainsi, en 2017, le marché des produits apéritifs représentait 2,07 Mrds €, soit un chiffre d’affaires en croissance de 5,5 % (source : LSA). En 10 ans, LSA estime que le marché a bondi de 50%.

Locomotives de ce marché : les « PSA » (produits salés pour apéritif) (évolution de 3,9% en valeur entre 2012 et 2013) et les chips (hausse de 9,1%) (Source : LSA). D’autres produits contribuent fortement à cette croissance : saucissons et chorizos, surimis, snacks surgelés, tartinables en conserve, caviars de légumes, etc.

Plusieurs facteurs expliquent cette popularité croissante : notamment, la « déstructuration » des repas : l’apéritif devient un moment de consommation, remplace souvent l’entrée du repas, ou même se transforme en dîner lui-même, la tendance au « manger-main » tout comme à la personnalisation des menus, l’apéritif étant composé d’une multitude de choix adaptés aux préférences de chacun.

Se distinguer sur ce marché

Pour se distinguer sur ce marché en plein boom, comment innover ? Miser sur le plaisir et la convivialité, estime le Pôle de compétitivité régional agro-alimentaire, Vitagora. L’apéritif reste avant tout associé à la convivialité et au plaisir. Parmi les quelques 37 millions d’apéritifs pris chaque semaine, 60% se concentrent en effet sur le week-end (Source : Linéaires 2015), et un apéritif sur quatre se partage avec des invités (Source : LSA). Parmi les exemples de nouveaux produits qui surfent sur la tendance « convivialité » de l’apéritif, c’est souvent sur la portion (format prédécoupé, plusieurs portions individuelles, visuel de la portion…) que se trouve l’innovation.

Un apéritif plus sain…

L’apéritif se diversifie et les consommateurs recherchent une offre plus équilibrée et naturelle…En plus de la tendance au grignotage sain, 70 % des apéritifs se prenant en famille, la recherche de substituts équilibrés aux repas familiaux est de plus en plus forte. Conséquence : des recettes plus qualitatives, avec des ingrédients « premium » et le moins transformés possibles.

La cible des seniors à creuser

L’apéritif est le fait des adultes, et encore plus des jeunes seniors. Plus de la moitié des apéritifs pris à domicile sont ainsi le fait des plus de 50 ans (source : LSA). Une cible qui a tendance à dépenser plus pour son budget alimentaire que les autres tranches d’âge… sans oublier d’associer plaisir et santé, des valeurs clés de l’alimentation des plus de 60 ans.

La mutation du monde agroalimentaire

Cette thématique ainsi que d’autres dont la question de la mutation du monde agroalimentaire dans un contexte de révolution numérique sera abordée au Forum Vitagora le 6 juin prochain à Paris. Inscrivez-vous dès maintenant : programme et inscription en ligne sur https://www.vitagora.com/forum-vitagora/.

Services

Recevoir la newsletter