Elevage Economie

L’année 2018 à l’équilibre pour les filières alimentation du bétail

Le bilan 2018 de la production nationale d’aliments du bétail est relativement stable par rapport à 2017, indiquent les chiffres de Coop de France-Nutrition animale et du SNIA.

Les statistiques de Coop de France-nutrition animale et du SNIA (industriels privés) révèlent une production nationale d’aliments du bétail en repli de 1,2 % en décembre dernier par rapport au mois correspondant de 2017. Les aliments pour bovins ont confirmé la reprise amorcée il y a six mois, avec une nouvelle progression de 1,4 %. En revanche, les aliments volailles, hormis ceux destinés aux palmipèdes, reculent de 2,8 % et les aliments porcs se dégradent de 2,3 %. Pour l’ensemble de l’année 2018, le bilan est très proche de celui 2017 avec une progression symbolique de 0,3 %, compensant le recul du même ordre en 2017 sur 2016. Le total des fabrications (1) atteint 19,43 Mt, dont aliments bovins 4,65 Mt, y compris aliment grossier Mash (+1,6 %), porcs 4,77 Mt (- 2 %), aliments volailles, 8,35 Mt (+1,4 %).

Pas d'effet sécheresse, sauf sur les prix ?

En termes de campagne, les six premiers mois de l’actuelle, juillet à décembre 2018, le bilan indique une progression insignifiante de 0,2 %. Coop de France note par ailleurs la hausse générale du prix des matières premières pour l’alimentation animale en janvier ; à 204 €/ tonne, le prix du blé rendu Bretagne est 31,9 % supérieur à celui de l’an dernier, même date, celui de l’orge, 202 €, en hausse de 34 %, celui du maïs à 189 € n’a augmenté « que » de 24 % ; Les tourteaux de colza, rendu Rouen, ont augmenté de 20 %, à 247 €. L’indice du coût des matières premières entrant dans l’alimentation animale (IPAA) s’affiche à 161,7, en hausse de 19,9 % sur janvier 2018 et celui du prix de l’aliment sortie usine, à 101,3, en augmentation de 7,4 %.

(1) Chiffres provisoires représentant environ 98 % du bilan définitif

Baisse des incorporations de céréales

FranceAgriMer estime à 9,82 Mt les utilisations de céréales par les fabricants d’aliments composés pour la campagne 2018/2019, contre 9,86 pour la précédente. La part des trois grandes céréales fourragères, blé, orge, maïs, représenterait 8,95 Mt, soit 370.000 t de moins que la campagne 2017/2018, le blé se repliant de 5,6 Mt à4,7 Mt, l’orge, de 1,25 à 0,95 Mt. Le maïs, favorisé par la moindre hausse de ses cours que les céréales à paille, progresserait de 2,48 à 3,30 Mt.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter