Elevage

Une loi qui pourrait tout changer pour la filière bovins viande !

« Les EGALim devraient déboucher sur une loi très structurante qui permettra d’attaquer la grande distribution quand elle ne respectera pas la loi. Ce que l’Etat ne peut pas faire, on le fera avec la justice ! », estimait Emmanuel Bernard, vice-président de la FNB, invité de la section bovine le 10 janvier dernier à Toulon-sur-Arroux.

« Je pense qu’on est en train de vivre quelque chose qui va tout changer. Cela devrait mettre un terme à la guerre des prix. Ce sont les fondamentaux des relations commerciales des filières de demain qui viennent de s’écrire », assurait Emmanuel Bernard. « Maintenant, il va falloir transformer l’essai ! », poursuivait le président de la section bovine Christian Bajard. « Il faut que nous donnions du poids à nos organisations économiques pour qu’elles aillent passer des contrats avec l’aval. Il va falloir continuer de défendre le coût de production. Nous aurons aussi à réfléchir sur la qualité de la viande que nous produisons », estimait Christian Bajard.

Sur les marchés mondialisés, l’export d’animaux à l’étranger permet d’ajuster le marché intérieur et ainsi de faire remonter les prix. Si l’Italie demeure de loin le plus gros débouché, l’érosion sur cette destination oblige à ouvrir d’autres pays. Le contexte politique a gelé le marché turc. Parmi les débouchés attendus, la Chine suscite des espoirs. Deux outils d’abattage français sont agréés pour exporter de la viande en Chine. D’autres pays sont évoqués comme Israël ou Hong Kong.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter