Actualité Département Ruralité Viticulture Elevage Culture

Rencontre avec Éveline Perrousset, exploitante agricole et viticole, à Laives

Nouvelle administratrice de la FDSEA de Saône-et-Loire, Éveline Perrousset a la "chose collective" et l’engagement chevillés au corps, elle qui, n’étant pas issue du milieu agricole, a fait sien ce dernier et ses valeurs. Rencontre.

« Mes engagements me permettent d'échanger, d’échanger avec mes collègues sur nos réussites et aussi sur nos échecs », avance Eveline Perrousset.

Éveline Perrousset est installée en Gaec avec André, son mari, en polycultures-élevage et vignes sur  160 ha de prés et de cultures et 4 hectares de vignes sur la commune de Laives. « Nous avons profité des avancées syndicales pour créer un Gaec entre époux », met en avant Éveline. L’exploitation s’est dotée au fil des ans d’un gîte pour quatre personnes, labellisé "Gites de France" et pratique depuis une dizaine d’années de la vente directe de viande bovine charollaise en complément de l’activité agricole. Le Gaec emploie par ailleurs un salarié à plein temps et accueille volontiers des stagiaires.

« Non issue du milieu agricole, j’ai tout d’abord travaillé dans une entreprise privée. Puis, après mon mariage, nous avons fait le choix de mon retour sur la ferme, après une formation BPREA, de travailler en couple et d’élever nos trois enfants pour les aider dans leurs scolarités » mentionne  Éveline.

« J’ai toujours eu un grand intérêt pour l’agriculture et je me suis naturellement engagée dans le MRJC, le Mouvement rural de la Jeunesse chrétienne. Aujourd’hui, je suis investie dans la Cuma du Val de Saône, dont je suis secrétaire. Je préside également la caisse locale Groupama de "Sennecey-le-Grand et environs" et suis déléguée MSA », souligne-t-elle, elle pour qui l’investissement au service du collectif est naturel. Ce sens de l’engagement l’a conduite aussi lors des études de ses enfants comme membre des parents d’élèves de différents établissements et plus tard comme présidente de l’Association des parents d’élèves du lycée de Fontaines.

« J’ai toujours défendu la place de la femme dans les exploitations agricoles », fait état Éveline qui milite depuis des années au sein de la commission des Agricultrices de la FDSEA de Saône-et-Loire où on la sait très investie. Et c’est aussi assez naturellement qu’elle a été élue au conseil d’administration de la FDSEA 71 lors des élections syndicales de l’année dernière.

« Mon engagement me permet d’échanger avec mes collègues sur nos réussites et aussi sur nos échecs », met en avant Eveline qui entend  « contribuer à la défense des intérêts des agriculteurs et des agricultrices dans une société où nous devons redoubler de vigilance et où il est si important de communiquer nos savoir-faire…  ».

Alors, un regret ? « Non aucun. Mes engagements dans la défense de ma profession et tout l’investissement que cela nécessite me permettent d’être tout à fait intégrée dans mon métier d’agricultrice dans un milieu encore très masculin ». Et à Éveline de mettre en avant la devise de la jeunesse chrétienne, une devise qu’elle essaie de mettre en pratique dans chacune de ses responsabilités : "Voir, juger, agir". Et une devise qui prouve encore sa modernité et toute sa pertinence.

Services

Recevoir la newsletter