Loisirs Actualité

Deux décennies de succès

En créant dès 1997 le concept de Voie Verte, la Saône-et-Loire faisait figure de précurseur en matière de tourisme. Le Département entend poursuivre le développement de ce moyen de déplacement doux. La satisfaction d’un succès qui ne se dément pas avec, chaque année, près d’un million de passages.

En deux décennies, la Voie Verte a su conquérir un large public.

Les Bleus n’étaient pas encore champions du monde de football, le franc demeurait la monnaie nationale, les tours jumelles du World Trade Center trônaient au cœur de Manhattan et Michael Jackson restait l’incontestable roi de la pop quand, en 1997, est inaugurée la toute première Voie Verte de France. C’est à l’Ouest de Chalon-sur-Saône, entre Cluny et Givry, qu’est installée sur une ancienne voie de chemin de fer une piste en enrobé qui déroule, sur près de 44 km, un vrai tapis lisse. Le concept des loisirs verts prend alors tout son sens pour les amateurs de marche, de vélo et de roller.

D’importantes retombées économiques

Aujourd’hui, la Saône et Loire dispose d’un formidable réseau départemental sur près de 300 km de Voies, qu’elles soient Verte ou Bleue. Avec, en outre, près de 70 km de Voies Vertes portant le label Tourisme & Handicap. Ce réseau, réalisé sur d’anciennes voies de chemins de fer et des chemins de halage le long du Canal du Centre et de la Saône, compte, chaque année, près d’un million de passages. Un chiffre d’autant plus important lorsque l’on sait qu’un kilomètre de Voie Verte, c’est près de 45.000 à 50.000 € de retombées économiques par an. Néanmoins, l’investissement aura été conséquent. Depuis 1997, ce sont plus de 30 millions d’euros qui auront été dépensés pour l’étude, la création et l'entretien de ces itinéraires très prisés des touristes.

50 km de voies supplémentaires

Succès (populaire et économique) obligent, il est d’ores et déjà prévu de développer l’actuel réseau de Voies Vertes et Bleues. Ainsi, le Département va investir trois millions d’euros d’ici à 2020. Et ce, en se fixant quatre priorités : le déploiement des déplacements doux avec l’axe ligérien dans la continuité de la Loire à vélo, la Voie Bressane, le Canal du Centre et la Voie Bleue le long de la Saône.

Pour ce qui est de l’axe ligérien Loire à vélo, le Département a lancé, dès 2017, les travaux de la section Saint-Yan - Paray-le-Monial. Cela concerne 9 km pour assurer la continuité du tracé menant d’Iguerande à Cronat. Soit environ 80 km permettant de découvrir autrement la région. Du côté de la Voie Bressane, la liaison Louhans - Savigny-en-Revermont avait pour objectif de permettre une connexion avec la Voie Verte jurassienne. Il est désormais possible d’aller très facilement de Chalon-sur-Saône à Lons-le-Saunier à vélo. La dernière section de la Voie Bressane a, en effet, été inaugurée au mois de mai 2017 à Savigny-en-Revermont.

Et au milieu coule une rivière

Pour ce qui est du Canal du Centre, les études et les acquisitions foncières avaient pour but de créer le tracé de la future section de 10 km entre Saint-Léger-sur-Dheune et Saint-Julien-sur-Dheune. La mise en service pourrait être programmée en 2019. Enfin, concernant la Voie Bleue le long de la Saône, le lancement des travaux du futur tracé entre Chalon-sur-Saône et Tournus est prévu dès cette année. A noter qu’il existe déjà un parcours (non officiel) qu’il est possible d’emprunter en VTT et VTC. On signalera également les études menées en lien avec les départements de l’Ain et du Rhône pour une section reliant Mâcon à Lyon.

A la découverte de la Voie Verte ligérienne

Lors de l'inauguration de la Voie Verte Saint-Yan - Paray-le-Monial (®departementsaoneetloire_F.Pannuti-33)

La section Paray-le-Monial - Saint-Yan, longue de 9 km, est entièrement réalisée en enrobé. Elle emprunte le tracé de l’ancienne voie ferrée de la ligne Roanne-Montchanin. L’itinéraire ligérien s’étend d’Iguerande à Bourbon-Lancy, sur près de 80 km de Voie Verte. Cette Voie Verte Paray-le-Monial - Saint-Yan donne aussi le coup d’envoi d’un axe touristique de premier ordre : au Nord, on partira en direction de la Nièvre et, au Sud, en direction de la Loire. Dès lors, au Nord comme au Sud, la Saône-et-Loire est connectée aux itinéraires vélo des départements limitrophes.

Services

Recevoir la newsletter