Actualité Département Loisirs

Retour sur la randonnée organisée à Saint-Romain-sous-Gourdon, commune au passé riche...

Retour sur la randonnée organisée à Saint-Romain-sous-Gourdon et surtout retour sur l’histoire de ce magnifique village au passé riche…

Le groupe des randonneurs.

Depuis trois ans maintenant, les randonnées mensuelles des Anciens exploitants sont un véritable succès, organisées tantôt par des marcheurs assidus, tantôt par des adhérents soucieux de faire connaître leur région. C’est ainsi qu’en avril, Annie Ray et son époux, ont choisi de faire découvrir aux marcheurs - et avec beaucoup de sympathie - Saint-Romain-sous-Gourdon, une belle commune située au pied du Mont-Saint-Vincent. Pour l’occasion, Annie s’est levée à 4 heures du matin pour préparer de succulents beignets bien croustillants… Elle nous fait ici le récit détaillée de cette randonnée avec son talent d’historienne locale.

Sanctus Romanus de Gorduno ou Saint-Romain-sous-Gourdon

Le 19 avril, sous un soleil resplendissant et accueillis par Michel Chavot, maire, notre groupe des randonneurs est parti découvrir les chemins, les sentiers et divers coins de la commune. Direction Le Matrat, puis la Rue de la Culotte… Mais pourquoi donc ce nom ? Le mystère subsiste alors que chacun peut laisser son imagination aller à de nombreuses hypothèses… Plus loin sur la droite, en passant par Les Préaux, se situe le hameau de Corcelles, qui nous offrait un joli point panoramique sur le village avec vue sur le bourg, le hameau de Montceau-Serles qui se partage entre Saint-Romain-sous-Gourdon et Mont-Saint-Vincent.

A l’époque Jules César, un camp de base se situait sur les hauteurs de Corcelles. Par déduction, on peut penser que le futur empereur romain et ses troupes se rendaient alors à Bibracte, sur le Mont Beuvra, pour y combattre les tribus gauloises… Toujours à Corcelles, des chercheurs ont mis à jour des instruments tranchants et polis, hachettes, scies et divers autres objets en pierre. Le gisement est maintenant inaccessible car enfoui sous les bois, mais les trouvailles sont visibles au Grenier à sel à Mont-Saint-Vincent.

En 1262, le village de Saint-Romain était rattaché au duché de Bourgogne. Il s’appelait alors Saint-Romain-sous-Mont-Saint-Vincent.

En quittant Corcelles pour prendre la direction des Pierres-Folles sans aller jusque-là, nous prenions à gauche un joli chemin creux d’où l’on surplombe le village de Pouilloux. Un chemin qui imposait de bien garder les pieds sur terre et de bien regarder où on les mets… En effet, nous étions alors Rue des vipères ! Au bout de ce chemin creux se situe Le Prat où, au XIVe siècle, existait une maison forte dans laquelle, paraît-il, Marguerite de Bourgogne venait se reposer. La légende disait qu’elle y venait donner naissance à ses enfants. Au Prat, il existait un souterrain aujourd’hui effondré. En ce même lieudit la position d’une maison maintenant inhabitée se trouve à cheval sur la limite de Saint-Romain-sous-Gourdon et Pouilloux. Les habitants de cette demeure prenaient leurs repas à Saint-Romain et dormaient à Pouilloux, quand à la taxe d’habitation, elle était due à Saint-Romain où se trouvait la cuisine !

En poursuivant la route par le Champ des Forges, Les Chalvets, notre groupe de marcheurs parvenait à un croisement de quatre routes. Direction Les Chtits Bois où se trouvent des carrières de grès ros et jaune. Ces pierres servirent à la construction de certaines maisons cossues du village ainsi qu’à celle des églises romanes de Gourdon, Mont-Saint-Vincent et bien sur Saint-Romain-sous-Gourdon. En quittant Les Chtits Bois,  notre groupe empruntait une descente un peu rapide pour arriver à la ferme de Geliouvre. Puis, en surplombant la Limasse, le petite rivière qui prend sa source non loin de là au pied du Mont-Saint-Vincent, nous bénéficions d’une vue directe sur la ferme de Beaumont, puis, sur la droite, sur celle de Chaillot et sur la colline se trouve Azu, là même où, juste derrière le bosquet, se cache un château. En continuant la route, nous atteignons Brûle Fer, en apercevant un peu plus haut Le Montceau. En longeant sur la gauche Le Paradis, nous avons emprunté la rue du Carbonal, passage obligé par la ferme des Rolands.

Notre marche se terminait devant église construite au XIe et XIIe siècles. Inscrite mais non classée au registre des Monuments historiques, celle-ci est sobre, belle, un vrai bijou de l’art roman. A l’extérieur, on peut y voir des sarcophages mérovingiens prouvant l’existence d’un lieu de culte plus ancien.

Tout au long du parcours de cette marche se trouvent des lieudits portant le nom d’activités ayant trait au charbon de bois ou fonte au bois, Champs des Forges, Brulefer, Carbonal…

Saint-Romain-sous-Gourdon est un petit village au passé historique assez riche et les marcheurs n’en ont découvert qu’une partie… La randonnée terminée, nous nous sommes au restaurant "La Gladie" à Collonges-en-Charollais pour un bon repas pris en commun.

Annie Ray

Services

Recevoir la newsletter