Actualité Loisirs Viticulture

Toutes les "couleurs du blanc" à la Saint-Vincent tournante de Saint-Véran à Prissé

Le compte à rebours est enclenché. Dans une semaine, les producteurs du cru Saint-Véran lanceront la prochaine Grande Saint-Vincent tournante de Bourgogne. Les 27 et 28 janvier, les milliers de visiteurs attendus à Prissé découvriront les décorations et surtout les vins de l’appellation...

Si, à l'occasion de la Grande Saint-Vincent tournante des 27 et 28 janvier, les valeurs prônées par le cru Saint-Véran sont la solidarité, le bénévolat et le développement durable, les producteurs n’en oublient pas pour autant la qualité des vins. Aussi, pour accueillir les visiteurs, ont-ils prêté une attention toute particulière à ce critère déterminant pour séduire les visiteurs...

L’appellation Saint-Véran est produite sur sept villages : Chânes, Chasselas, Davayé, Leynes, Prissé, Saint-Vérand, Saint-Amour-Bellevue et Solutré-Pouilly. Attention, le nom de la commune de Saint-Vérand s’écrit avec un d, tandis que le nom de l’appellation s’écrit sans.

Produite exclusivement à partir du cépage chardonnay, l'appellation se compose des vins Saint-Véran et des Saint-Véran complétés d’un nom de climat. Ces derniers répondent à des conditions de production plus restrictives et à un élevage plus long. A noter que le terme Climat est consacré, en Bourgogne, par l’Unesco comme une parcelle de terre précisément délimitée aux conditions géologiques et climatiques particulières. Grâce justement à une palette variée de terroirs et aux nuances du chardonnay qui leur offrent offrant un grain remarquable et une richesse particulière, les Saint-Véran dessinent les "couleurs du blanc", comme le met en avant le slogan de l’appellation.

Sept vins dont six climats

Les Saint-Véran présentent une belle robe couleur or, assez soutenue et brillante. Au nez, les arômes floraux se développent, associés à des notes de fruits à chair blanche, comme la pêche ou la poire. Après une attaque en bouche franche, le vin révèle une matière onctueuse avec du gras et une finale fraîche, le tout dans une grande harmonie.

37.125 hectolitres ont été produits en 2016 sur les 727 hectares travaillés par environ deux cents caves particulières et cinq caves coopératives. Autant dire qu’il est inimaginable de proposer l’intégralité des cuvées sur les marchés, ou même lors de la Grande Saint-Vincent tournante. Le BIVB décompte officiellement 187 noms de climats, multipliez ce chiffre par autant de vignerons et caves et il faudra revenir plusieurs fois !

Le cru a donc décidé de proposer des cuvées sélectionnées spécialement pour l’occasion. Ces cuvées proviennent des différentes communes et des cuvées provenant chacune d’un climat d’une commune. Les visiteurs auront ainsi la chance de pouvoir déguster la bien nommée "Cuvée Saint-Véran" provenant des six villages mâconnais.

Ils trouveront ensuite six cuvées "Climat", à savoir Le Poisard pour la commune de Chânes (2 ha), En Faux pour Chasselas (19 ha), En Crèche pour Davayé (12,5 ha), Champ Rond pour Leynes (15,5 ha), Au Grand Bussière pour Prissé (16 ha) et En Réford pour Saint-Vérand (5,5 ha).

Dans le village de Prissé, les organisateurs et les bénévoles ont décidé de « recréer chacun des villages » de l’appellation avec à chaque fois deux caveaux spécifiques pour déguster la cuvée "Climat" dudit village.

4.000 enfants aux Restos du cœur en Saône-et-Loire

La présidente des Restaurants du Cœur de Saône-et-Loire, Marie-Noëlle Trémeaud a remercié vivement les organisateurs de la Saint-Vincent tournante d’avoir décidé de « reverser l’intégralité des bénéfices » à l’association. Si pour elle, « cette merveilleuse action mobilise du monde », Les Restos du cœur en Saône-et-Loire peuvent compter sur plus de sept cents bénévoles. Le dernier centre ouvert est basé à La Clayette, le 20e du département, preuve que la pauvreté et la misère avancent partout. Comme les autres centres, il fonctionne « toutes les semaines de l’année » déplorait-elle. Et les chiffres qu’elle avance sont choquants : à Mâcon, le centre accueille entre 800 et 1.000 personnes en moyenne et, en Saône-et-Loire, « 45 % des 8.000 personnes accueillies sont des enfants, soit près de 4.000 enfants dont les parents ont du mal à faire face à leur alimentation. C’est émouvant et cela va bien au-delà. Il s’agit d’aider des enfants à trouver leur place dans la société », insistait-elle. En effet, les Restos du cœur sont connus et reconnus pour leur volet alimentaire, alors que l’association créée par Coluche œuvre dans un objectif plus large « d’insertion des plus défavorisés et déshérités ». « Nous accueillons tout le monde pour les remettre en piste. Il ne s’agit pas d’assistanat », rappelait-elle, mais de véritables actions sociales comme, par exemple, des ateliers pour apprendre à lire et/ou à écrire, d'autres pour aider à la recherche d'emploi ou encore, en Saône-et-Loire, les deux chantiers - « financés du Département à l’Europe » - qui « ont vu passer » cinquante-six salariés qui ont ainsi pu mettre un pied à l’étrier.

Le "chanteur aux enfoirés" et parrain de la Saint-Vincent tournante de Saint-Véran, Michael Jones, rappelait que l’association possédait une vigne dans le sud et réalisait chaque année des Vendanges du cœur. « Des hommes et des femmes ont peut-être appris là-bas les métiers de la vigne et du vin et travaillent peut-être ici maintenant ». Comme pour dire que la solidarité se construit entre humains.

La musique à l’honneur

Plusieurs concerts rythmeront la Saint-Vincent tournante 2018. A tout seigneur, tout honneur, c’est d’abord le parrain de cette 74e édition qui montera sur scène le samedi 27 janvier à 14 h 30 dans le parc de la mairie, avant une autre représentation lors du dîner banquet (déjà complet... !) le même soir. Mille cent convives lui souhaiteront en plus un joyeux anniversaire le 28 janvier...

Le lendemain, de jeunes talents locaux fouleront à leur tour la scène du parc de la mairie avant un autre jeune talent de la musique, le champion olympique et champion du monde de patinage artistique, Gwendal Peizerat.

Services

Recevoir la newsletter