Loisirs

Première édition du Tour de Saône-et-Loire

Grande première dans le département, le Tour de Saône et Loire s’annonce d’ores et déjà comme un événement majeur dans le calendrier hexagonal.

Bernard Hinault (deuxième en partant de la gauche) invité d'honneur lors de la présentation officielle du Tour de Saône et Loire.

C’est en grandes pompes qu’a été lancée l’édition inaugurale du Tour de Saône et Loire. Avec, en  guise d’invité d’honneur, l’un des plus beaux palmarès du cyclisme mondial. A savoir Bernard Hinault, champion du monde, quintuple vainqueur du Tour de France, triple tenant du Giro et titulaire de deux Vuelta. Sans oublier un grand nombre de classiques dont Paris-Roubaix et bien d'autres courses à étapes avec notamment trois victoires lors du Critérium du Dauphiné. Soit plus de 200 victoires en professionnel.

Le Blaireau comme parrain

Le Blaireau (surnom donné au breton dans le peloton) avait, le 2 février dernier, répondu à l’invitation de son ami Joël Millard, quatre participations au Tour de France au début des années 1970, maître d’œuvre d’une épreuve de trois jours qui entend rapidement s’imposer comme un rendez-vous incontournable du cyclisme amateur.

Cette course à étapes, qui devrait révéler quelques talents amenés à rapidement évoluer dans les rangs professionnels, débutera le 19 avril par un contre la montre par équipe de 25 km menant de Cousance à Beaurepaire-en-Bresse. Une discipline toujours complexe à maîtriser qui, si elle ne permettra  pas de gagner le Tour de Saône et Loire, verra quelques favoris devoir renoncer à monter sur la plus haute marche du podium.

Le lendemain, les coureurs s’élanceront d’Ouroux-sur-Saône pour se rendre à Cluny. Un parcours de 151.7 km propice à de nombreuses attaques sur un tracé particulièrement accidenté avec, notamment, le piégeux Col de Navois et le toujours sélectif Mont-Saint-Vincent. Mais la victoire devait se jouer dans la dernière montée du côté de La Chaume. Même si le classement à l’issue des deux premières étapes donnera une bonne idée des forces en présence, le dernier jour de course disputé entre Autun et Chalon sera propice à quelques coups de Trafalgar sur les 151.5 km d’un parcours sinueux. La bagarre pourrait s’engager dans la Côte Chalonnaise et notamment lors de l’ascension proposée à Bouzeron. Le vent pourrait également jouer un grand rôle dans les derniers kilomètres menant de Buxy à Chalon.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter