Actualité Département Loisirs Ruralité

Mais qui donc était le bon roi Gontran, roi de Bourgogne ?

Nombre de nos villes comporte une rue dédiée à saint Gontran, roi de Bourgogne. Mais qui donc était ce dernier… ?

Saint Gontran (545-592), est un petit-fils de Clovis et de sainte Clotilde. Il fut, à 16 ans, roi d'Orléans, de Bourgogne, du Berry. Il connut cette époque féroce et cruelle où la reine Frédégonde fit assassiner sa sœur, son beau-frère, son mari et l'évêque Prétextat… Clotaire II faisait périr Brunehaut, reine d'Austrasie, en l'attachant à un cheval au galop. Gontran lui-même fit bien quelques écarts dans la fidélité conjugale, il répudia sa femme, crime qu’il ajoutait à bien d'autres… Et puis, soudain, le roi se convertit, il se mit à pleurer ses péchés pendant le reste de sa vie, et racheta ses fautes par ses grandes libéralités envers les pauvres, lesquels le surnommèrent alors « le bon roi Gontran » ! Ce dernier essaya toujours de réconcilier ses frères et fit fonder de nombreux monastères. Vers la fin de sa vie, il choisi d’entrer au monastère Saint-Marcel à Chalon-sur-Saône. Peu après sa mort, il fut proclamé saint par son peuple. On le fête chaque année le 28 mars…

N. D. d’après EAQ

Services

Recevoir la newsletter