Actualité Elevage Viticulture

Un Grand cru Vegan de très mauvais goût à Bordeaux

Les nouvelles formes de communication ou de marketing alimentaire commencent à avoir de plus en plus mauvais goût. Sans gras, sans sucre, sans gluten, sans OGM, sans pesticides... sont effectivement une forme de réponse pour capter des parts de marché chez des consommateurs anxieux pour leur santé, leur ligne, leur image sociale... Mais lorsqu'un Grand cru du Bordelais - s'adressant donc à des amateurs de gastronomie à la française - prend la peine d'envoyer un communiqué de presse sur sa nouvelle technique de collage 100 % vegan, c'est vraiment ridicule.

 

Le château d'Auzac, Grand cru classé Margaux 1855, ne manque pourtant pas de signes de qualité pour se valoriser autrement. Son communiqué précise que cette certification (?!?) "vegan" s'appliquera à tous les vins produits par le château. Le collage traditionnel au blanc d'œuf a été remplacé par de la pâte de petits pois provenant d'un fabricant local. Ainsi, les vins seraient excempts de produits issus d'origine animale (hors insectes ayant pénétrés illégalement). Par contre, il n'est pas indiqué si le fumier de vaches a été remplacé par d'autres amendements organiques (ou chimiques). Dommage. Surtout dommage de voir ce château faire si peu de cas de la filière viande française. Pour quelques retombées médiatiques (et financières) de plus, faire le jeu des "anti" est ridicule. Un peu comme si les éleveurs invitaient leurs consommateurs à ne plus boire de vins... Les modes médiatico-alimentaires ne doivent pas avoir raison de la solidarité et du respect entre producteurs agricoles et viticoles.

Services

Recevoir la newsletter