Viticulture Actualité

Les États-Unis restent leader pour les vins de Bourgogne

En 2017, les Etats-Unis, comme en 2016, sont les premiers importateurs de vins de Bourgogne en valeur et en volume. Installés à la double première place depuis 2014, les Etats-Unis sont, une nouvelle fois en 2017, les premiers importateurs de vins de Bourgogne, en valeur (23 % de l’ensemble des exportations de vins de Bourgogne), comme en volume (20 % du total des exportations). Ces bons résultats ont été portés par une parité euro/dollar favorable... jusqu'à présent.

Les vins de Bourgogne progressent une nouvelle fois sur ce marché, a fortiori si l’on exclut les vins de Chablis, impactés par la faible récolte de 2016. Si l’on considère l’ensemble des appellations de Bourgogne, les exportations totales des vins de Bourgogne vers les États-Unis ont connu une légère progression en 2017, par rapport à 2016 : + 0,9 % en volume et + 10 % en valeur. Comme indiqué, cette progression est plus marquée, si l’on retire les vins du Chablisien : + 2,3 % en volume et + 10,7 % en chiffre d’affaires.

En 2017, les Etats-Unis d'Amérique sont les premiers importateurs de vins de Bourgogne en valeur (23 % de l’ensemble des exportations de vins de Bourgogne) et en volume (20 % du total des exportations). Ils occupent cette double place de leader depuis 2014. Ces bons résultats ont été portés par une parité euro/dollar favorable. Toutefois, la Bourgogne reste attentive aux conséquences que pourraient avoir certaines décisions de l’Administration Trump. Sur le début d’année 2018 (deux premiers mois), les premières tendances en volume pour les vins tranquilles de Bourgogne sont positives, + 16 % (source : DAE). La réduction des accises aux Etats-Unis sur les boissons alcoolisées, adoptée par le Congrès fin décembre 2017, pourrait aider à maintenir ce cap.

Vins blancs First !

Les vins blancs de Bourgogne dominent le marché américain, puisqu’ils représentent 60 % des volumes exportés pour 50 % du chiffre d’affaires (+ 4 % / 2016). Les AOC régionales bourgogne blanc globalisent 30 % des volumes (28 % de la valeur), suivies de près par les AOC
régionales mâcon blanc (25 % du volume et 13 % de la valeur) et les AOC du Chablisien (21 % du volume et 19 % de la valeur).
Longtemps pénalisée par un déficit d’image lié à l’utilisation de son nom par des produits locaux d’entrée de gamme, la part des vins de chablis dans l’offre de vins blancs de Bourgogne reste inférieure à celle observée sur d’autres marchés. Les AOC de chablis représentent cependant 21 % de l’offre en vins blancs de Bourgogne et 14 % des ventes toutes couleurs confondues en 2017.
Pour ce qui est de notre département, les AOC village du Mâconnais représentent 14 % de volume de vins blancs bourgogne et 12 % en chiffre d’affaires (+ 0,9 % /2016).
Le crémant de Bourgogne s’affirme petit à petit, avec une belle poussée en volume (+ 10,8 % / 2016), comme en chiffre d’affaires (+ 10 % / 2016). Les importations de vins rouges progressent (+ 10,5 % en volume / 2016), pour atteindre 45 % du chiffre d’affaires des vins de bourgogne aux Etats-Unis.
Les AOC régionales rouges représentent la grande majorité des achats, avec 65 % des volumes de vins rouges de bourgogne et 34 % de la valeur.
Les grands crus blancs de Côte de Beaune et de la Côte de Nuits progressent en chiffre d’affaires (+ 28,5 %), mais ralentissent en volume (- 26 %). Normal avec de telles hausses de prix... qui provoqueront forcément des déports vers d'autres appellations en Bourgogne. On pense notamment aux vins blancs de qualité de la Côte Chalonnaise et évidemment du Mâconnais. Pour les grands crus rouges de Côte de Nuits et Côte de Beaune, le chiffre d’affaires augmente (+ 50 %), comme les volumes (+ 73 %). Là aussi, il y a possibilité de se positionner pour récupérer les clients qui ne pourront plus trouver, ou se payer, ses vins

Marchés traditionnels

Les vins de Bourgogne intéressent principalement les marchés traditionnels, tout en s’ouvrant aux nouveaux consommateurs. Les magasins spécialisés (hors Monopoles) et la restauration sont le territoire naturel des vins de Bourgogne évidemment. La Bourgogne se place en quatrième position en 2016 pour sa présence en restauration (64 % des établissements, soit 270, ont une référence) dans l’offre mondiale de vins tranquille (derrière les vins californiens, italiens et argentins).
Dans ces 270 établissements, les vins de la Côte de Beaune (AOC village, village premier cru et grand cru) sont les plus diffusés, avec une présence dans 74 % de ces établissements. Viennent ensuite les vins de Chablis (présents dans 71 % des établissements) et, en troisième position, les vins de la Côte de Nuits (AOC village, village premier cru et grand cru) avec 60 %.
Sur l’ensemble de l’offre française de vins tranquilles et effervescents, la Bourgogne dispose du plus grand nombre de références par établissement (33 références en moyenne) et, par conséquent, la plus grande part d’offre (34,6 %). Sur l’ensemble de l’offre française de vins tranquilles, ce sont les vins des Côtes de Beaune et de Nuits, qui ont la plus grande part d’offres, à 32,5 % (source : enquête auprès de 422 établissements dans 21 Etats en 2016).
Les consommateurs américains précisent que, pour acheter leurs vins, ils vont plus facilement dans les magasins spécialisés que dans les supermarchés (sans oublier que la vente de vins en supermarché n’est pas autorisée dans tous les États). Seuls 6 % des consommateurs interrogés ont déclaré acheter presque toujours leurs vins sur Internet (Enquête 2015, sur les lieux d’achats des vins).

Pôle Marchés et Développement du BIVB

Chiffres clés 2017 des vins de Bourgogne aux États-Unis

Exportations : 16,7 millions de bouteilles (+ 0,9 % / 2016) pour 207,5 millions d’euros (+ 10 % / 2016), dont en volume :
• vins blancs tranquilles : 60 %
• vins rouges tranquilles : 30 %
• Crémant de Bourgogne : 10 %

Sur les deux premiers mois de l’année 2018, les premières tendances en volume pour les vins tranquilles de Bourgogne sont positives : + 16 % (source : DAE). La réduction des accises aux Etats-Unis sur les boissons alcoolisées, adoptée par le Congrès fin décembre 2017, pourrait aider à maintenir ce cap.

Les « jeunes », une cible avec du potentiel

Les vins de Bourgogne, vins de terroir aux expressions multiples, disposent d’atouts naturels pour plaire aux Millennials. En effet, ces derniers se tournent plus facilement vers des produits « naturels », que les consommateurs plus âgés.
Pour les vins importés, ils recherchent des produits originaux et artisanaux, plutôt que les produits standardisés que l’on trouve dans la grande distribution (enquête 2015).

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter