Environnement Economie Actualité

1,1 milliards d’euros pour l’agriculture biologique

Le 5 avril, le ministre de l’agriculture a annoncé le lancement de la concertation sur le Programme Ambition Bio 2022. Il a ainsi confirmé l’objectif gouvernemental de 15% de surface agricole utile en agriculture biologique, ou en cours de conversion, à l’horizon 2022.

Pour Stéphane Travert, « Les attentes en matière de productions biologiques sont fortes. Si la concertation sur le nouveau programme peut s’ouvrir aujourd’hui, c’est que le Gouvernement a sécurisé le budget qui va permettre d’accélérer les conversions agricoles ». C’est le programme ambition Bio qui accompagnera ce changement d’échelle des productions biologiques. Une ambition qui mobilisera 1,1 Md€ de crédits sur la période 2018-2022, contre 0,7 Md€ sur la période précédente (2013-2017), soit une augmentation de 62%. Une annonce qui satisfait la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB). « Il ne reste aujourd'hui que 65 millions d'euros de fonds public, tous financeurs confondus, pour financer la bio jusqu'en 2020, nous ne pouvons donc que nous réjouir de ces annonces » estime Stéphanie Pageot, présidente de la FNAB. Pour augmenter les surfaces trois leviers financiers seront ainsi mobilisés par le gouvernement ; renforcement des moyens consacrés aux aides à la conversion, avec 630 M€ de fonds FEADER (aides européennes du second pilier) et près de 200 M€ de crédits d’Etat, auxquels s’ajouteront les autres financements publics, doublement du fonds de structuration « avenir bio » géré par l'Agence bio, porté progressivement de 4 à 8 M€ par an, et enfin prolongation du crédit d’impôt bio, revalorisé de 2 500 à 3 500 €, d’ores et déjà assurée sur la période de programmation budgétaire 2018-2020. Sur les modalités financières, la FNAB se montre plus prudente, notamment concernant les 630 millions d'euros annoncés sur le Feader, alors qu'il ne reste aujourd'hui que 40 millions d'euros disponibles pour l'AB sur ce budget européen jusqu'en 2020. « Ce montant de 630 millions d'euros correspond au montant du transfert effectué en juillet dernier entre le pilier 1 et le pilier 2 de la politique agricole commune. Nous voulons donc savoir si c'est bien cet argent qui sera attribué en totalité à la bio ou si l'Etat pense effectuer un second transfert pour financer ce soutien », s'interroge Stéphanie Pageot.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter