Actualité

Le sud-ouest à vélo

Alexis Peulson a bientôt terminé son tour de France de l’agriculture à vélo. En attendant son retour le 15 janvier à Chalon-sur-Saône, revenons sur ses rencontres des dernières semaines, depuis Pau jusqu’à la vallée du Rhône.

Alexis et Denis, producteur de bambous, noisettes et myrtilles en Haute-Garonne.

Le sud-ouest est une région qu’Alexis Peulson connaît bien puisqu’il y a fait un stage l’été dernier. Son tour de France à vélo a donc été l’occasion pour lui de revoir ses anciens collègues de la coopérative Euralis, l’une des plus importantes de France. Il est allé visiter les fermes de deux coopérateurs. Tout d’abord celle de Pascal, l’ancien responsable agronomie d’Euralis, qui fut l’un des précurseurs de la conversion en bio il y a 20 ans. « Ce qu’il apprécie dans l’agriculture biologique, rapporte Alexis Peulson sur son site*, c’est le niveau technique beaucoup plus pointu qui est demandé. » Malgré tout, pour le jeune homme, ce niveau technique, le peu d’accompagnement des agriculteurs et le manque de formation à de nouvelles pratiques sont souvent des freins à la conversion en bio. Il préconise donc davantage d’échanges de bonnes pratiques entre bio, conventionnel  et conservation des sols. Alexis Peulson a ensuite rencontré Frédéric. Ce dernier, qui était éleveur laitier jusqu’en 2009, se consacre désormais entièrement à des activités de travaux agricoles et apprécie ce « rythme de vie plus tranquille ».

Les avantages de l’agroforesterie

Étape ensuite à Marciac dans le Gers où Alexis a pu visiter l’éco-lieu de deux maraichers associés, Simon et Olivier. Si leur activité tourne depuis quelques années autour de la thématique de l’arbre, ils vont développer un atelier de poules pondeuses et une activité autour des chevaux, en accueillant notamment le public handicapé.
Fin de la semaine à Auch où se déroulait un séminaire autour d’un projet en agroforesterie, Afinet, visant à regrouper les grandes structures européennes du secteur. Là aussi, visites de plusieurs fermes au programme. Parmi celles-ci, la Ferme en Coton à la grande diversité d’élevage : porcs, ovins, volailles, et dont l’un des principes de fonctionnement repose sur la rotation des espaces et sur un pâturage dynamique. Ou encore la ferme de Vincent et Sylvie, spécialisée en poulets label rouge qui bénéficient de parcours avec beaucoup d’arbres et de haies.
Alexis Peulson s’est ensuite rendu du côté de Toulouse, notamment chez Denis qui propose ses myrtilles en cueillette libre. Ce producteur a dû développer une communication au top pour que les clients ne ratent pas la période de cueillette, assez réduite, de ce petit fruit, globalement entre le 10 juin et le 10 juillet !
Autre belle rencontre pour l’étudiant agronome, celle de la famille officiant à la ferme de la Marg’Aude à Payra-sur-l’Hers. La vente directe s’effectue là-bas autour du lait cru, des yaourts et des desserts lactés produits sur place. Par « une maîtrise de la production et de la commercialisation », quatre salaires sont issus chaque mois des activités de la ferme, note Alexis Peulson.

Le regard du chercheur

À Montpellier, le Saône-et-loirien a passé de nombreuses heures avec les chercheurs travaillant sur l’agriculture. Notamment avec un professeur de SupAgro spécialiste de l’utilisation de GPS, de robots, de drones permettant de pratiquer l’échange de données ou la télédétection. Au Cirad, centre public de recherche travaillant surtout sur les pays en voie de développement, Alexis a pu en savoir un peu plus sur l’accompagnement et la formation agricole des acteurs locaux dans ces pays. Les deux hommes ont aussi longuement échangé sur la problématique du déséquilibre mondial de la production et de la gestion alimentaires. Enfin, au sein de l’Irstea, Alexis Peulson a abordé le sujet de la réutilisation des eaux usées… et toutes les questions, et tous les freins sanitaires et psychologiques que cela représente.
Il était alors temps de remonter en selle pour longer le Rhône, direction la Bourgogne natale, mais avec des conditions météo « qui ont certainement été les plus dures de [son] voyage » depuis le départ en septembre, entre le vent, la pluie et le froid.
Courage Alexis, c’est bientôt fini !

* son site : www.touragrifrance.fr

Bref retour en Bourgogne

Alexis Peulson est venu assister à l’AG de la coopérative Bourgogne du Sud le 7 décembre dernier. « Un moment important, qui m’a permis de tirer un premier bilan de mon aventure et de le partager avec environ 500 agriculteurs coopérateurs. » Une assemblée générale qui s’est déroulée, comme toutes celles du secteur en ce moment, dans un contexte de tension « entre les agriculteurs et le grand public, notamment sur la question des pesticides ».

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter