page filière viticulture eca19

PRODUCTION VITICOLE

Des Enjeux capitaux

Dans un contexte concurrentiel de plus en plus vif, d’aléas climatique de plus en plus intenses et fréquents, et de politiques de santé publique de plus en plus strictes, la viticulture française doit s’adapter, rester compétitive et répondre à la fois aux nouveaux modes de consommation et nouvelles attentes sociétales.

Dans un marché mondial en plein développement, FDSEA+JA au travers de l’Union viticole 71 croient aux atouts de la viticulture française pour tirer son épingle du jeu et conserver sa place de leader.

Rôle et Bilan de la Chambre d’Agriculture

Forte de son expertise dans le conseil technique tant pour la viticulture conventionnelle que biologique, la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire est une actrice incontournable pour la filière viticole dans son ensemble.

Force est de constater l’implication de cette chambre consulaire dans la promotion des techniques alternatives au cours de rendez-vous annuels mobilisant un large public.

La montée en puissance du Vinipôle et le renouvellement du vignoble expérimental de la Chambre d’Agriculture, permettent aujourd’hui aux viticulteurs du département de profiter d’un bulletin d'information technique (Bulletin le FIL) reconnu par tous mais aussi d’être proactif dans la mise en œuvre des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) ou de la robotique. Cette préoccupation constante des viticulteurs se matérialise aussi par le grand nombre de formations proposées. La Chambre d'Agriculture est également fortement impliquée dans le « plan dépérissement ».  

Du travail reste encore à accomplir, en gardant en ligne de mire les grands enjeux qui attendent la viticulture ; le maintien, la promotion et la montée en puissance de notre activité viticole départementale, l’adaptation du vignoble au changement climatique, la complémentarité de notre activité avec les attentes sociétales avec notamment le déploiement de la Charte des bonnes pratiques agricoles et viticoles de Saône-et-Loire.

Les enjeux de la future mandature

Pour une viticulture forte, la Chambre d’Agriculture doit pouvoir répondre techniquement et économiquement aux besoins des viticulteurs mais aussi à tous les sujets auquel fait face un actif agricole entreprenant pour lui permettre de réussir dans son métier.

Il faut rendre à la viticulture son attractivité ; c’est un métier de passion ; installation et transmission doivent se faire avec envie et audace. FDSEA+JA ont validé le nouveau dispositif à l’installation et ont œuvré pour le triplement des plafonds d’abattement en cas de donation ou succession de foncier agricole tout en appuyant l’accompagnement à la transmission avec une Déclaration d’Intention de Cessation d’Activité Agricole rallongée de 2 à 3 ans, qui permet par dérogation légitime de poursuivre son activité tout en bénéficiant de la retraite.

La viticulture française est en perpétuel mouvement et en progression constante. Il faut qu’en retour la rémunération progresse elle aussi à sa juste valeur. FDSEA+JA ont ainsi obtenu la mise en place de l’épargne de précaution suite à la suppression des déductions fiscales pour investissement ou aléas climatiques. Comme, le maintien du tarif réduit sur la Taxe sur les Produits Pétroliers.

Face aux attaques répétées, la Chambre d’Agriculture doit rétablir la vérité en accueillant les questionnements légitimes des consommateurs pour les reconnecter avec la viticulture. Les agriculteurs sont les premiers contributeurs aux paysages français, la société doit le reconnaitre. FDSEA+JA ont donc lancé le Contrat de Solutions en fédérant 41 partenaires. En Saône-et-Loire, la Chambre d’Agriculture participe déjà au déploiement du Contrat de Solutions au travers de la Charte.

Plus de Revendications

Après avoir obtenue la garantie du financement des programmes nationaux pour la Future OCM Vitivinicole, FDSEA+JA veulent encore renforcer la compétitivité par une simplification des mesures et en instaurant le droit à l’erreur.

De plus l’implication quotidienne des élus sur les dossiers de gestions des risques a permis :

  • La création d’une section viticole au sein du Fond National Agricole de Mutualisation du Risque Sanitaire et Environnemental permettant l’indemnisation des pertes dues à la Flavescence Dorée ;
  • L’obtention d’une épargne de précaution pouvant être constituée jusqu’à 100% de stock ;
  • L’obtention d’une bonification dans le programme national d’aide pour les détenteurs de contrats d’assurances récoltes aléas climatiques.

Cela ne doit pas pour autant faire oublier la nécessité d’obtenir une palette d’outils de gestion des risques adaptés et attractifs.

En outre la participation de la FDSEA+JA à la rédaction et à la mise en œuvre du plan de filière viticole remis au Gouvernement, offre aux professionnels, un socle économique et social indispensable pour répondre aux attentes environnementales. FDSEA+JA demandent que les dossiers liés aux produits phytosanitaires soient approchés de façons pragmatiques avec un réel dialogue entre professionnels. La réponse doit passer par des moyens accrus dans la recherche : c’est ce qui est déjà engagé avec le Vinipôle au travers du programme Défigreff (dépérissement, cépages résistants) ou encore des essais sur les produits de biocontrôle.

Enfin le vin ne doit pas être pointé du doigt mais les mesures qui pourront être prises, doivent l’être dans un esprit de prévention plutôt que de prohibition. Cela passera par une mise en avant du savoir-faire français, en réduisant notamment les distorsions salariales qui existent entre Pays membres de l’UE ; FDSEA+JA se battent au quotidien auprès des parlementaires pour que les exonérations de charges sur les contrats pour les travailleurs saisonniers soient maintenues et permettent d’être compétitif sur le marché européen.     

Le Programme FDSEA+JA pour la Saône et Loire

Pour la viticulture, FDSEA+JA souhaitent que la Chambre d’Agriculture redevienne l’interlocuteur réflexe pour l’ensemble des viticulteurs.

Elle se doit d’être le premier relais dans la promotion et la vulgarisation des actions environnementales déjà très positives engagées par l’ensemble de la profession. La profession est en avance dans le département avec la mise en place de la Charte des bonnes pratiques agricoles et viticoles, à la Chambre d’Agriculture de la développer et de la faire connaitre pour contrer l’agribashing qui matraque au quotidien les agriculteurs.

La Chambre dispose aujourd’hui du Vinipôle, FDSEA+JA souhaitent développer encore cet outil d’innovation : il faut poursuivre la veille sanitaire et soutenir le projet Défigreff pour anticiper et passer le cap du changement climatique, tout en permettant aux viticulteurs de profiter d’un matériel végétal suffisant et performant. FDSEA+JA souhaitent utiliser toutes les infrastructures pour avancer ensemble contre les maladies du bois pour qu’enfin des solutions techniquement et économiquement viables soient proposées.

Enfin la Chambre d’Agriculture doit accompagner les producteurs au travers de formations et en développant des outils et services. Elle doit prendre le leadership sur la Séparation de la Vente et du Conseil. L’objectif de la FDSEA+JA est simple, la transparence : le juste prix pour les services de la Chambre d’Agriculture.

Documents

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter