Elevage

BVD : un virus à maîtriser pour ne pas perdre d’immunité !

Le virus de la BVD peut avoir des impacts négatifs importants sur la productivité des troupeaux : baisse des défenses immunitaires favorisant l’expression d’autres pathogènes (diarrhées, maladies respiratoires, …), troubles de la reproduction (mortalités embryonnaires, avortements)…

Pour limiter l’impact de la BVD, mieux vaut donc s’assurer de la maitrise de ce virus au sein de votre troupeau bovin allaitant ! Mais comment ?

Si comme 40% des élevages allaitants de Saône-et-Loire  vous vaccinez l’intégralité de vos femelles reproductrices vis-à-vis de la BVD, poursuivez cette vaccination BVD sur l’ensemble des femelles à la reproduction avec un vaccin à protection fœtale pour protéger votre cheptel naisseur.

Si comme 60% des élevages allaitant de Saône-et-Loire vous ne vaccinez pas (ou pas intégralement) vos femelles reproductrices vis-à-vis de la BVD, évaluez les risques de circulation virale BVD dans votre troupeau avec votre vétérinaire (voisinage, introductions, rassemblements/concours, matériels en commun) ; vaccinez si tous les risques ne sont pas maitrisables ; surveillez  une éventuelle circulation virale par un dépistage sérologique sur des jeunes animaux (sur prise de sang). Pour les cheptels avec des résultats sérologiques positifs, la recherche et l’élimination des IPI permettront de maitriser le virus au sein du troupeau.Pour les cheptels avec résultats sérologiques négatifs, poursuivre cette surveillance annuellement.

Pour tout achat de bovins, le contrôle BVD à l’introduction (ou chez le vendeur avant départ) est fortement recommandé pour éviter d’introduire la maladie au sein de son cheptel ! Si le contrôle est réalisé à l’introduction, tenez l’animal isolé du reste du troupeau dans l’attente des résultats.

Vos vétérinaires et le GDS 71 sont à votre disposition pour vous aider à maitriser la BVD dans votre troupeau.

CC - GDS 71

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter