Viticulture Actualité

La Coopérative agricole Maconnais Beaujolais (CAMB) rachète le laboratoire d'oenologie LBBO à Charnay-lès-Mâcon

La Coopérative agricole Mâconnais Beaujolais, plus connue sous le sigle CAMB, a fait l’acquisition « à 100 % » du Laboratoire Beaujolais Bourgogne Œnologie (LBBO) basé à Charnay-lès-Mâcon. Une nouvelle étape pour ces deux structures qui se renforcent mutuellement. La nouvelle filiale de la coopérative permet à la CAMB d’aller un « cran plus loin » encore dans sa connaissance de tous les métiers de la filière vitivinicole.

« Maintenant, nous pourrons accompagner nos adhérents ou nos clients presque de bout en bout : depuis un terrain nu, de la taille des pieds de vignes… jusqu’à la vinification et l’élevage des vins », explique Michel Bourdon, le président de la coopérative d’approvisionnement. Son directeur, Yves Curty confirme cette volonté « d’apporter toujours plus de services » aux vignerons sur le secteur Mâconnais Beaujolais. Le dernier exemple en date était récent. La CAMB s’est lancée dans l’accompagnement des vignerons voulant atteindre le plus haut niveau de certification Haute valeur environnementale (HVE) ou Bio.

Dans cette même logique "service", la CAMB a donc acheté « à 100 % » le laboratoire LBBO qui avait lui même été racheté en 1992 par Hervé Blanchard. Ce laboratoire d’œnologie devient donc une filiale de la CAMB. A 59 ans, Hervé Blanchard a trouvé un terrain d’entente pour également rester au sein de l’entreprise et ainsi continuer de suivre les plus de 150 clients, « essentiellement des caves particulières et quelques négociants » sur le Mâconnais et crus du Beaujolais en Saône-et-Loire. Le laboratoire est certifié Cofrac (audité tous les un an et demi) et, à ce titre, est habilité à réaliser et délivrer des analyses de vins pour l’export notamment. Son travail va même plus loin en ce réalisant les démarches administratives « de plus en plus compliquées et diverses » selon les pays.

Comptant deux œnologues et une laborantine, toutes les analyses sont parfaitement traçées, avec l’apposition de code barre, digne des meilleurs standards en laboratoire. Il faut dire que tous les trois se disent volontiers « pointilleux ». Une qualité de taille dans ses métiers. L’Inao ne s’y est pas trompé, tout comme les organisateurs de Concours (Mâcon, pré-sélection CGA…) qui leur confit les analyses officielles des vins en compétition.

Optimiser les intrants

Le laboratoire est équipé de nombreux équipements : infrarouge, spectroscope, densimètre, pHmètre… et de « machines permettant de tester les produits » œnologiques, vendus en boutique. « Notre philosophie est de minimiser les intrants. Ce n’est pas forcément le produit le moins cher mais le plus performant que nous conseillerons. On cherche à respecter le terroir, respecter le type de vins que veut le vigneron. Et pour cela, on cherche d’abord à bien comprendre le vigneron, pour nous adapter à son caractère », insiste Hervé Blanchard avec conviction. Une philosophie qui convient parfaitement à Michel Bourdon pour qui « le prix le plus bas est toujours trop cher » car ne permettant pas de faire des vins de qualité.

Avec « sa gestion à échelle humaine », Yves Curty entrevoit déjà d’autres possibilités de maintenant « développer LBBO » peut être en conjuguant finement clients et adhérents des deux structures. « Les objectifs sont ambitieux. Nous allons compléter nos gammes de produits œnologiques. Nous allons ramasser plus d’échantillons grâce à notre savoir-faire et nos dépôts logistiques… », commence à énumérer le directeur. Evidemment, le laboratoire continuera ses analyses en routine (densités, volatils…) ou pendant la période ininterrompue des vendanges, comme pour s’assurer qu’il n’y a pas d’arrêt de fermentation. Le laboratoire va jusqu’à la préparation – assemblage, stabilisation des vins… - à la mise en bouteille, juste avant la filtration, en faisant au préalable un « bilan complet » des vins, évitant ainsi la survenue de problèmes à posteriori (précipitations…).

Nul doute qu’avec cette acquisition, la CAMB marque son territoire et marque des points auprès des viticulteurs du secteur. Bien décidé à continuer de les accompagner de la meilleure des manières.

Services

Recevoir la newsletter