Actualité Département Economie Ruralité Valorisation

L'association Morvan Terroirs est à la croisée des chemins

L’association Morvan Terroir tenait son assemblée générale le 9 avril à la Ferme piscicole de La Petite-Verrière. Alors que son réseau de vente n’a jamais été aussi bien étoffé qu’aujourd’hui, Morvan Terroir cherche à remobiliser ses troupes dans un contexte général de baisse des soutiens.

Lors de leur dernière assemblée générale à La Petite-Verrière, les responsables de Morvan Terroir se sont interrogés sur les difficultés à mobiliser les producteurs pour les manifestations de promotion collective.

L’association Morvan Terroir regroupe trente-deux producteurs fermiers et artisans de bouche du territoire situés sur le territoire du Parc naturel régional du Morvan. Quatre nouveaux producteurs ont récemment rejoint l’association, dont trois sont de Saône-et-Loire : le Gaec des Roies à Charbonnat (fromages de chèvres), le Gaec de la Voie lactée à La Grande-Verrière (fromages et crème de châtaigne), Le Safran de Chissey-en-Morvan et la Chèvrerie des Terres Chaudes à La Boulaye (fromages de chèvres, yaourts et glaces). Créée il y a plus d’une douzaine d’années, l’association bénéficie aujourd’hui d’une vraie dynamique liée aux évolutions des consommateurs, introduisait son président Philippe Labonde.

160.000 € de produits commercialisés

Au fil des années, Morvan Terroir s’est doté d’un véritable réseau de vente approvisionnant boutiques et restaurateurs du territoire morvandiau et même au-delà. En 2017, l’association a livré environ 120.000 € de produits émanant de dix-neuf producteurs auprès de quatre-vingt boutiques et restaurateurs.

De nouveaux débouchés ont été prospectés dans des villes extérieures au parc telles Dijon, Auxerre, Nevers… Parmi ces nouveaux débouchés, l’enseigne de grande distribution Cora ou encore L’Auberge de Sommant.

Au total, l’association et son réseau de vente ont permis de commercialiser pour près de 160.000 € de produits. En 2018, une personne à temps plein sera chargée de poursuivre le développement de ce réseau de vente alors que la Région devrait financer un véhicule de livraison.

Plus de 10.000 personnes…

Plus de 10.000 personnes ont découvert les produits des adhérents de Morvan Terroir lors de dégustations ou d'opérations de promotion organisées en 2017. Les vins d’honneur, les dégustations, les dîners cocktail sont en hausse de +16 % pour un total de 1.500 personnes servies.

L’association a également fourni 61 paniers garnis à des institutions, des collectivités, des administrations, mais aussi des particuliers… Morvan Terroir est présent à diverses salons et manifestations telles que le Salon de l’agriculture à Paris, les Journées gourmandes de Saulieu (où 240 repas sont servis), la Fête de l’Automne à Saint-Brisson, la Fête de la Châtaigne à Quarré-les-Tombes, le marché de Saint-Honoré-les-Bains et plusieurs marchés estivaux. Des animations qui ont du succès et qui sont indispensables pour promouvoir les producteurs du Morvan.

Enrayer la démobilisation

Lors de leur dernière assemblée générale à La Petite-Verrière, les responsables de Morvan Terroir se sont cependant interrogés sur les difficultés à participer à ce genre de salon promotionnel. Les producteurs ont manifestement du mal à s’impliquer dans la promotion collective si la vente n’est pas vraiment au rendez-vous. Ce manque de mobilisation touche de manière générale toute la vie de l’association, déplorait-on. De fait, alors que Morvan Terroir n’a jamais été aussi haut en termes de percée commerciale et de notoriété, les producteurs n’ont jamais été aussi peu impliqués dans leur association.

Autre bémol, si le Parc naturel régional demeure le partenaire naturel de Morvan Terroir, le président Sylvain Mathieu ne cachait pas que la Région jugeait que l’association devait être en mesure de s’autofinancer davantage… Ce qui se traduit concrètement par le fait que la nouvelle chargée de mission Agriculture au Parc ne consacre plus de demi temps à Morvan Terroir (lire encadré).

 

Le Parc du Morvan a de belles ambitions pour son agriculture

Le Parc naturel régional du Morvan a choisi de dédier à nouveau une chargée de mission à temps plein à l’Agriculture. « Nous faisons le constat que l’agriculture du Morvan est trop spécialisée et pas assez rémunératrice avec très peu de revenu à l’hectare. Aussi, l’enjeu politique est-il de diversifier et de transformer », expliquait le président du Parc, Sylvain Mathieu, ajoutant que cette volonté est en phase avec les motifs de l’association Morvan Terroir. Le Parc soutient ainsi le projet de filière "Jambon du Morvan" conduit avec le salaisonnier Dussert. Ce dernier commercialise un jambon du Morvan élaboré à partir de porcs issus de l’abattoir de Valdahon (25), faute de pouvoir s’approvisionner localement...

Avec le Parc, un projet de relance d’élevages de porc plein-air local a vu le jour. Les premiers élevages devraient se lancer d’ici peu à raison de deux lots de 60 porcs par an, révélait Sylvain Mathieu. Ce projet s’appuierait sur « une solution clé en main » proposée aux éleveurs désireux de se diversifier. Une sorte de production en intégration en partenariat avec le salaisonnier Dussert et le fabricant d’aliment Philicot, dévoilait le président. Neuf éleveurs morvandiaux auraient d’ores et déjà été séduits par la formule. A terme, l’ambition affichée est de viser une IGP, voire une AOP, pour le Jambon du Morvan.

Ce projet s’ajoute au développement de "L’égolette du Morvan", une charcuterie (pastrami) à base de bœuf mise au point avec l’Institut charolais. Le président avoue par ailleurs rêver d’un fromage pour le Morvan à l’instar du Comté du Jura… Le Parc compte aussi sur sa marque "Valeurs Parc naturel régional" qui distingue une quinzaine d’hébergements, restaurants et produits de bouche du Morvan.

Services

Recevoir la newsletter