Viticulture Economie

La Bourgogne reste forte sur ses marchés, malgré la faible récolte 2016

La Bourgogne est dans l‘attente d’une récolte 2017 qui devrait être plus généreuse, pour se rapprocher de sa moyenne d'1,5 millions d'hectolitres, qui permettra, pour certains, de consolider leurs parts de marchés et, pour d’autres, de réinvestir des circuits de distribution délaissés par manque de vin.

 

Après la récolte 2016, historiquement basse (- 18 % / 2015, soit 1,223 million d’hectolitres), les sorties de la viticulture et les volumes de transaction, en particulier sur les appellations les plus touchées, ont souffert d’importants déficits. En revanche, les appellations indemnes d’accidents climatiques poursuivent leur croissance à l’export (États-Unis, Royaume-Uni, Canada) et sur les circuits de distribution français.

Grâce aux récoltes 2014 et 2015, la Bourgogne est remontée au-dessus du seuil très critique des 8 mois de stock à la viticulture. Les premières estimations sont proches des 10 mois pour la campagne 2016-2017. Mais, la prudence reste de mise, la Bourgogne devant une nouvelle fois composer avec une récolte (2016) inférieure à la moyenne des 5 dernières années jusqu’à la mise en marché du millésime 2017

Regains à l'export pour certaines AOC

Au global, sur les 7 premiers mois 2017, les vins de Bourgogne exportés baissent de - 2 % en volume (- 997 700 équivalent bouteilles), mais progressent de + 8,3 % en chiffre d’affaires (+ 37,9 millions d’euros).
Les principaux marchés d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie affichent de très beaux résultats en chiffre d’affaires. Ils permettent à la Bourgogne d’atteindre ce nouveau record. Les croissances des volumes exportés sont à l’image de la récolte 2016, très hétérogène selon les appellations.

Bien présents sur les circuits traditionnels français

Très présents sur les tables françaises (les vins de Bourgogne sont à la carte de 75 % des restaurants visités, avec 8,2 références en moyenne par restaurants) et chez les cavistes (91 % des magasins enquêtés disposant d’au moins une référence de vins de Bourgogne), les vins de Bourgogne se comportent également bien en Grande Distribution. Sur les 6 premiers mois 2017, les ventes de vins de Bourgogne tranquilles dans les supermarchés et hypermarchés français retrouvent de la croissance, en volume (+ 3,3 %, soit + 353 000 bouteilles / période précédente), comme en valeur (+ 3,4 %). 11,17 millions de bouteilles ont ainsi été commercialisées (hors drive, discount et supérettes), pour un chiffre d’affaires record de 85,9 millions d’euros.

Services

Recevoir la newsletter