Département Région BFC

Une poussée des effectifs BFC dans les établissements agricoles

Preuve de la bonne santé de l’enseignement agricole et de l’intérêt aussi bien des parents que de leurs enfants, conscients notamment du nombre important de débouchés professionnels, la région Bourgogne – Franche-Comté connaît une vraie progression de ses effectifs avec 10.469 élèves scolarisés à la rentrée 2019.

Le lycée de Tournus a vu ses effectifs augmenter de 10 %.

Etablissements à taille humaine, proximité avec le corps enseignant, qualité des cours, rapport étroit entre théorie et pratique, adéquation avec les besoins des professionnels ou encore importance des débouchés à l’issue des études font des établissements agricoles des cibles prioritaires de bons nombre de parents et, par conséquence, de leurs enfants. Pas franchement étonnant, alors, de voir les effectifs des élèves scolarisés dans ce type d’établissement bondir de +1.6 % en Bourgogne – Franche-Comté pour atteindre le total de 10.469 élèves. Ce qui fait de la région, lors de cette rentrée 2019, l’une de celles qui progresse le plus en terme d’effectifs en enseignement agricole. Pour ce qui est de la seule Saône-et-Loire, on comptait, pour les MFR, 435 élèves répartis dans quatre établissements, 299 élèves en CNEAP (NDLR : privé) au sein de deux établissements et 1.044 élèves dans les cinq lycées publics du département.

 

Filière d’excellence

Le 2 septembre, la FNSEA a adressé un communiqué pour souhaiter une bonne rentrée aux 138.363 élèves et aux 35.278 étudiants qui ont fait le choix de l’enseignement agricole. A cette occasion, elle a tenu à rappeler qu’avec ses 807 établissements (19 écoles d’enseignement supérieur et 136 centres de formations d’apprentis), il s’agit d’une filière d’excellence (87,2 % de réussite au diplôme et des taux d’insertion professionnelle allant de 82 % pour les Bac à 90 % pour les BTS) qui constitue, de plus, un réel maillage territorial. Alors que l’on demande aux agriculteurs d’être résilients face aux changements, l’organisation syndicale estime que cela nécessite un enseignement agricole fort pour préparer les futurs actifs agricoles à faire face aux défis qui les attendent. Logique, alors, que la FNSEA invite les jeunes à découvrir un enseignement de qualité, diversifié et en phase avec son temps.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter