Viticulture Economie Département Région BFC

Un dynamisme fou autour des vins de la Côte chalonnaise

Aménagements de la Maison des vins de la Côte chalonnaise, beau programme d’animations pour la saison du DiVin Caveau à Mercurey, nouveau caveau de dégustation à Givry, initiatives de vignerons particuliers pour l’appellation Montagny et prochainement de la cave de Buxy… La Côte chalonnaise redouble de projets d’envergure depuis plusieurs années. Avec des marchés porteurs, l’avenir semble prometteur…

Pouilly-Fuissé et son Atrium ; Mercurey et son Caveau DiVin. Ces deux ODG avaient historiquement pris les devants en créant des caveaux collectifs pour conduire la promotion de leurs appellations respectives, tout en proposant un lieu de vente. Auparavant, les Maisons des vins - de la Côte chalonnaise ou Mâconnaise - assuraient ce rôle de point de vente collectif pour de nombreuses appellations d’origine. La majorité des caves coopératives avaient également investi dans des caveaux de dégustation. Sans oublier toutes les caves particulières qui pratiquent la vente directe en bouteilles depuis des décennies.

Mais ces derniers mois, le rythme s’accélère. Surtout en Côte chalonnaise. Le 21 mars, l’ODG Mercurey lançait la saison 2018 de son DiVin Caveau, ne voulant pas se reposer et au contraire, capitaliser sur l’énorme succès - record de fréquentation de 100.000 personnes - de la Grande Saint-Vincent tournante de Bourgogne en 2017 pour l’appellation Mercurey.

"G vins" avec l’Office de tourisme

Le 28 avril, l’ODG Givry se lançait à son tour mais dans un format différent. Après quatre ans de gestation, né d’un partenariat entre la mairie et l’Office de tourisme du Grand Chalon, ce nouveau lieu œnotouristique a été soutenu par une belle synergie avec les vignerons. Complètement réaménagé sur 132 m², cet espace regroupe un bureau de l’Office de tourisme du Grand Chalon et un caveau de dégustation. Ouvert 7 jours sur 7, le visiteur peut y déguster à son rythme 32 vins issus de 22 domaines différents dans ce lieu surnommé le "G vins", abréviation facile à retenir pour les vins de Givry !

Lors de l’inauguration, le président de l’ODG, Luc Hibon, remerciait les vignerons qui se sont investis dans ce projet, devenu réalité. L’ODG avait adressé un courrier à tous les producteurs de vins Givry en 2017. Les retours positifs ont décidé l’ODG à acheter quatre machines Œnomatic (à 11.000 € l’unité) de distribution de vins au verre, soit 32 becs, avec des cartes pré-créditées en caisse. L’espace restant dans le nouvel Office de tourisme laisse rêveur puisque dix machines pourraient être installées. Mais les vignerons se veulent raisonnables et attendent de voir comment évolueront les ventes dans ce dépôt-vente (1.200 bouteilles), où un système de « ristournes » a é"té instauré en faveur de l’Office de tourisme lequel assure le fonctionnement.

Des projets complémentaires

Le 9 avril à Buxy, c’était au tour de la Cave aux Montagny d’être officiellement inaugurée. Avec un concept là encore différent. Fin octobre 2017, une « opportunité » s’était présentée dans l’ancien hôtel-restaurant de la famille Girardot situé au 1 place de la Gare. Un espace était disponible dans le magasin - avec brasserie - du Tour du Monde des Epices. Deux vignerons producteurs de l’AOC Montagny - Stéphane Aladame et Didier Charton-Vachet - ont alors proposé à d’autres vignerons en cave particulière de s’associer. Très vite, une société (SARL) « de vignerons » s’est montée. Elle loue un espace et dispose d’une cave de stockage en-dessous. Chaque domaine a contribué au financement de l’achat des casiers, des verres sérigraphiés, des tabliers… Le lieu a été aménagé pour ouvrir le 25 novembre en prévision des fêtes de fin d’année. Signe encourageant pour la suite, 1.300 bouteilles se sont vendues dès le premier mois, et cela sans faire aucune communication... Pour l’heure, treize domaines y proposent cinq vins chacun, dont un d’une autre AOC. Une cinquantaine de Montagny sont ainsi disponibles à leur prix Départ cave, avec une dizaine d’autres appellations de la côte chalonnaise (Rully, Bouzeron, Bourgogne Côte chalonnaise…) lesquelles sont appelées à changer selon les envies des vignerons.

Salariée, Laurence Vasques est responsable du point de vente. Elle conseille et sert les vins aux clients de la brasserie du Tour du Monde des Epices, ouvert du mardi au dimanche, de 9 h à 19 h non stop. « Nous voulions combler un manque lorsque nos caves sont fermées avec un renvoi de nos clients vers cette Cave aux Montagny », explique Stéphane Aladame qui précise bien que « nous n’avons rien contre la cave coopérative et voulons être complémentaire. Plus il y a d’offres, mieux c'est ». En effet, la cave de Buxy vient tout juste de débuter ses travaux pour "remonter" son caveau de dégustation-vente au bord de la route, à quelques mètres de là. De quoi dynamiser ce village emblématique...

Un tournant historique ?

L’œnotourisme en Côte chalonnaise est donc en plein essor. Et cela se ressent également dans les discours volontaristes des élus. Peut-être même plus chauvins que les vignerons eux-mêmes… Pour la maire de Givry, Juliette Méténier-Dupont, Givry peut être « fier de son histoire viticole ». Dans l’ancienne aile droite de la Poste, l’Office du tourisme ne manquera pas de la promouvoir. Que ce soit à Givry ou à Buxy, le maire de Chalon et le président du Grand Chalon, respectivement Gilles Platret et Sébastien Martin, étaient encore plus enthousiastes. « Ça bouge dans les villages de la Côte chalonnaise. Ils sont en train de décoller sur les marchés. On est peut-être les témoins d’un tournant historique. Nous partons à l’assaut de la Bourgogne pour replacer la Côte chalonnaise comme un fleuron », entrevoit Gilles Platret. « Il y a une forte demande d’accueils structurés en terme œnotouristique. Avec de tels outils, nous maillons le territoire du Nord au Sud », félicite Sébastien Martin pour toutes ces initiatives. Pour la région Bourgogne Franche-Comté, Sylvie Martin rappelait l’objectif de hisser la région à la place de première région œnotouristique de France « en nombre de touristes reçus » venant pour nos vins. La conseillère régionale délégué au tourisme et à la viticulture ressent aussi cette « émulation » de la part des 42.000 emplois générés par ce secteur dans la grande région. Une « richesse » « non délocalisable » créée au bénéfice de tous les habitants de la région.

Dernière preuve de cette large dynamique, de nouveaux partenaires - publics, institutionnels et privés - développent des projets, comme les Œno Moments lancés notamment par la CCI de Saône-et-Loire ou encore le projet de Route des vins départementale « digitalisé », porté par le Conseil départemental de Saône-et-Loire.

Maison des vins de la Côte chalonnaise : Profiter du contexte favorable

« Le contexte de l’année 2017 - avec la fin des travaux fin 2016 - nous a permis de travailler une année entière dans des nouveaux locaux. Agrémenté d’un bâtiment terminé, nous sommes dotés d’un superbe magasin avec une belle salle de dégustation ainsi qu’un bel environnement en cours de finalisation, donc un contexte favorable de développement », s’est félicité Agnès Vitteaut-Alberti lors de la dernière assemblée générale de la Maison des vins de la Côte chalonnaise. Avec son conseil d’administration, elle constate une reprise d’activités. Côté fréquentation tout d’abord, avec 863 tickets en plus, soit pour 2017 une augmentation de +5 %. Au niveau de la vente des bouteilles aussi en hausse de +4 %  soit 4.413 bouteilles vendues en plus pour un total de 125.180 bouteilles vendues en 2017. Le chiffre d’affaires a augmenté de +10 % au final (+120.062 €) pour atteindre un chiffre d’affaires global de 1.269.847 €.

L’association de producteurs ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. De nouvelles activités pourraient bientôt voir le jour : louer la salle de dégustations pour des groupes ou des séminaires, faire des manifestations extérieures sur la terrasse dès cet été (un vendredi par mois) avec des animations, musiques, repas… « Nous voulons garder cette image qualitative des vins de la Côte chalonnaise ! Si actuellement nous sommes 79 vignerons adhérents, nous souhaitons augmenter nos effectifs en attirant d’autres jeunes vignerons ! », invitait Agnès Vitteaut-Alberti.

info-chalon.com

Services

Recevoir la newsletter