Elevage Allaitant

SIMAGENA : un Open Show qui fait recette !

Une année sur deux, Paris c’est aussi le SIMAGENA. Pour la seconde fois, Villepinte était le théâtre d’un concours charolais et d’une vente aux enchères. Un show réussi dont la vocation commerciale est assumée.

Laïka, appartenant à Didier Métrop, est la grande championne du SIMAGENA de Villepinte.

Cette année, le SIMAGENA de Villepinte – salon des fournisseurs de l’agriculture - totalisait 250 bovins. Devenu un lieu incontournable de la génétique bovine, le SIMAGENA a été le théâtre de nombreux temps forts : open-shows, ventes aux enchères internationales, table ronde. Lors de l’une des ventes aux enchères de génétique, une génisse de race prim’holstein a été adjugée 130.000 euros à deux syndicats d’éleveurs canadiens et allemands. « Le SIMAGENA est LE salon professionnel qui met en valeur les entreprises françaises et leurs savoir-faire. Cette édition 2019 est la plus belle. Nous avons eu beaucoup de nouveaux contacts de différents pays, pour une multitude de domaines. Il y a eu une très forte fréquentation qualitative avec un visitorat d'agriculteurs et de professionnels directement concernés par le SIMAGENA. », déclarait l’un des organisateurs du SIMAGENA.

Laïka, grande championne

Cette année, la présentation charolaise est montée en puissance avec pas moins de 74 bovins réunis par Simon Génétic et Gènes Diffusion pour un Open Show charolais. Pour la seconde fois, les deux partenaires commerciaux ont organisé un véritable concours avec des sections bien fournies et devant un public de professionnels nombreux. C’est une vache bien connue de Saône-et-Loire qui a remporté le titre suprême : Laïka, appartenant à Didier Métrop de Grandvaux. Agée de 4 ans, cette fille d’Horace avait déjà concouru au SIMAGENA en 2017 où elle avait obtenu le trophée qualités bouchères. L’an dernier, elle avait décroché un premier prix au salon de l’agriculture Porte de Versailles. Suitée cette année de la magnifique Pépita, Laïka a beaucoup plu au public de Villepinte. Elle a même remporté le trophée inter-race dans lequel s’affrontaient les champions de toutes les races présentes au SIMAGENA. Enchanté par cette nouvelle consécration, Didier Métrop ne cachait pas qu’en venant à Villepinte il faisait le choix d’une clientèle plus professionnelle. D’ailleurs, les retombées ont été à la hauteur des espérances. Des propositions pour acheter Laïka n’ont pas manqué. Et comme Didier Métrop ne tient pas à se séparer de sa vache, les demandes d’embryons se sont multipliées. Très fertile, la vache sera collectée début mars, ce qui ne devrait pas l’empêcher de donner un veau l’hiver prochain, confie l’éleveur.

Vingt nationalités présentes

L’autre temps fort de cette journée charolaise au SIMAGENA fut la vente aux enchères. 100% des onze animaux ont été vendus dont huit à plus de 6.000 €. Une vente qui mélangeait des pédigrés typiquement de souches concours avec des montage 100% schéma d’insémination. Les organisateurs étaient parvenus à faire venir une vingtaine de nationalités différentes dont une cinquantaine d’éleveurs tchèques. Une présence qui a bien entendu dopé les transactions. Cette nouvelle édition du SIMAGENA a été une réussite totale pour ses acteurs charolais. Au-delà de la vente aux enchères, des ventes d’embryons ont été conclues pour toutes les vaches adultes présentes sur place, confiait Simon Perrot de Simon Génétic. Des transactions, des commandes, des contacts… C’est ce volet commercial qui attire de plus en plus d’éleveurs à Villepinte.

Opale adjugée 11.500 € à un écossais

Opale, née au Gaec Lally, était le record de prix de la vente aux enchères charolaise du SIMAGENA.

Les onze bovins proposés aux enchères par Simon Génétic et Gènes Diffusion ont tous trouvé preneurs au prix moyen de 6.672 €. Le prix le plus élevé – 11.500 € - a été atteint par Opale, une femelle d’un peu plus d’un an, née au Gaec Lally à Saint-Léger-du-Bois. C’est un acheteur écossais qui s’est porté acquéreur de cette fille de Mannequin (Héraclès) et de grand-père maternel Uranus. Classée prix d’honneur femelle junior réserve de cet Open Show, elle avait remporté le premier prix d’honneur des veaux femelles au concours d’Autun en septembre dernier. Le Gaec Maréchal de Toulon-sur-Arroux a lui aussi réalisé une bonne vente avec sa femelle Nina Ricci, adjugée 6.900 € à deux éleveurs du Rhône et du Haute-Saône. Cette fille d’Hermès était prix d’honneur veau d’automne au dernier concours national de Magny-Cours. Naoma, génisse de deux ans née chez Louis Grivaud à Saint-Romain-sous-Gourdon a quant à elle été adjugée 6.800 € à des acquéreurs allemands. Cinq animaux ont été achetés par des étrangers (Irlande, Pays-Bas, Ecosse, République Tchèque, Allemagne).

Extrait du palmarès

Grand prix d’honneur et prix d’honneur femelle sénior : Laïka, Didier Métrop, Grandvaux.

Prix d’honneur femelle junior réserve : Opale, Gaec Lally, Saint-Léger-du-Bois.

Trophée qualités bouchères mâle : Oeuridis, Gaec Martin Gilles et fils (58).

Premiers prix : Opale, Gaec Lally, Saint-Léger-du-Bois ; Laïka, Didier Métrop, Grandvaux ; Obama, Richard Ciron, Chassy ; Ohmonbeau, co-propriété Gaec Morin/Richard Ciron/EARL Corneloup Denis/Didier Chassot/Jean-Hugues Chenet.

Deuxièmes prix : Nina Ricci, Gaec Maréchal, Toulon-sur-Arroux ; Naoma, Louis Grivaud, Saint-Romain-sous-Gourdon ; Offenbach, Gaec Star 2000, Issy-l’Evêque

Troisièmes prix : Orchies, Gaec de Nolat, Neuvy-Grandchamp ; Olymphe, Gaec Star 2000, Issy-l’Evêque ; Nuptial, co-propriété Richard Ciron, Chassy - Gaec Morin, Saint-Aubin-en-Charollais.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter