Actualité Département Elevage Environnement Ruralité Culture Pratique

Attention, les populations de campagnols affichent une dynamique haussière en plusieurs points du département

Le dernier Bulletin de santé du végétal consacré au prairies en Bourgogne fait clairement état d’une recrudescence des populations de campagnols sur plusieurs communes du département. Détails alors que la lutte préventive est de rigueur…

Photo d’indices de campagnols terrestres sur la commune de Saint-Symphorien-de-Marmagne en octobre dernier (Fredon Bourgogne).

Des observations régulières relatives à la présence de campagnols sont réalisées en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire. Celles-ci sont d’un grand intérêt. En effet, en suivant l’évolution des populations de campagnols terrestres, on peut déterminer une dynamique locale et prévoir une pullulation en anticipant la phase d’explosion de la densité. Cette information facilite la mise en œuvre d’une lutte collective préventive plus efficace à basse densité.

Pour suivre la dynamique des populations, la méthode de comptage utilisée est celle du "scoring communal" qui constitue la technique de référence au niveau national. La notation communale se fait par le biais d’une prospection aléatoire au sein de chaque commune. Cette prospection se doit d’être la plus exhaustive possible, pour pouvoir quadriller l’ensemble du territoire communal. L’attribution de la note se fait selon l’évaluation visuelle de la densité instantanée de campagnols terrestres, par observation des indices de présence récents (tumuli).

Le temps de la lutte préventive…

Dans le dernier Bulletin de santé du végétal, publié fin décembre, et consacré aux prairies en région Bourgogne, on apprend qu’en matière de campagnols, la situation évolue sur le département de la Saône-et-Loire. Si celle-ci était calme depuis 2015, la situation s’est maintenue dans cette même dynamique jusqu’à la dernière prospection de juillet dernier. Toutefois, les observations de cet automne ont mis en évidence une nette reprise de la dynamique sur le secteur de l’Autunois jusqu’au Charollais (voir carte ci-dessous). Cette reprise de dynamique laisse à penser que les populations pourraient être en train d’entamer une phase de croissance dans ces secteurs. Ce constat doit amener à la plus grande vigilance et surtout à la mise en place d’actions de lutte préventive (voir à ce sujet le schéma n°1 ci-dessous).

Pour rappel, en Saône-et-Loire, le dernier pic de pullulation remonte à 2011-2012. La durée d’un cycle de développement démographique de campagnols terrestres étant généralement de cinq à six ans, aussi la vigilance est-elle de mise pour les mois à venir.

A l’automne, les populations de campagnols terrestres s’expriment pleinement (fin de la période de reproduction laquelle s’étale de mars à octobre). Ces populations continuent de causer des dégâts lors de la période hivernale, et constituent alors un réservoir de population qui assurera le développement démographique lors de la reprise de la période de reproduction à la sortie de l’hiver. Aussi et pour limiter en amont la croissance démographique exponentielle de ces nuisibles, il est nécessaire d’agir en amont sur les individus reproducteurs. Il convient donc de maintenir et de développer des actions de lutte à basse densité…

Gare aux taupes…

Degré d’infestation communale par la taupe européenne en Saône-et-Loire (octobre-novembre 2017)

Sur les secteurs de prospection, les populations de taupes semblent à un faible niveau de densités de population à l’automne. On remarque des indices de présences sur les bords de parcelles et également sur les parcelles semées. En Saône-et-Loire, les populations semblent plus nombreuses dans l’Autunois (secteur avec des densités de campagnols terrestres également plus importantes). Ainsi sur certaines parcelles, on observe un mélange de tumuli (indices de rats taupiers) et de taupinières (indices de présence de taupes).  La présence de taupes peut à ce titre favoriser le développement des populations de campagnols. Effectivement, la taupe creuse un réseau de galeries qui peut être par la suite utilisé par les campagnols, favorisant ainsi leur développement et leur extension géographique. Une action de lutte contre la taupe entre donc pleinement dans une démarche de lutte préventive contre le campagnol.

Services

Recevoir la newsletter