Actualité

Elie Grassot : un informaticien devenu administrateur aux JA !

Installé il y a un peu plus d’un an en Gaec à Roussillon-en-Morvan, Elie Grassot avait pourtant failli faire carrière dans l’informatique. Mais sur une exploitation morvandelle qui a su s’ouvrir à la vente directe, le jeune homme a fini par trouver sa voie en famille et aux JA.

A 26 ans, Elie Grassot est administrateur aux JA 71 depuis 2018 et il faisait partie de la promotion Avenir formation 2018-2019.

Agé de 26 ans, Elie Grassot est l’un des quatre associés d’un Gaec familial à Roussillon-en-Morvan. A l’origine, l’exploitation était tenue par son père et son oncle qui élevaient un troupeau charolais. Au départ en retraite de l’oncle en 2014, une tante d’Elie, Emmanuelle Bernardin s’est installée au sein du Gaec en créant un atelier caprin. Un an plus tard, elle était rejointe par son conjoint, Jérôme Joseph, tous deux s’occupant des chèvres et des fromages. A son tour, le jeune Elie a intégré le Gaec en 2018 en créant un atelier de poules pondeuses.

L’installation d’Elie est le fruit d’une mure réflexion. « Mes parents ne m’ont jamais poussé vers l’agriculture et lorsque j’étais enfant, je n’étais attiré ni par les tracteurs ni par les animaux », confie aujourd’hui Elie. Il faut dire que son papa Jean-Claude avait lui-même connu un parcours atypique. Titulaire d’un doctorat de biologie, il n’était pas vraiment parti pour s’installer sur la ferme familiale morvandelle… Il en était de même pour Elie qui s’était orienté vers des études d’informatique. Titulaire en 2014 d’un BTS dans la programmation de logiciel, le jeune homme est revenu à Roussillon pour mener la recherche de son premier emploi d’informaticien. Le Gaec construisait alors sa chèvrerie et sur place, Elie aidait ses parents et sa tante aux travaux de la ferme. Au fil du temps et au gré de ses discussions avec son père, son intérêt pour le métier avait évolué. Malgré la réticence des premières années, le jeune homme et ses parents ont fini par aborder la question d’une éventuelle installation. Décision prise, Elie a complété son cursus par un BTS production animale préparé en alternance à Fontaines et au GDS de Côte-d’Or.

Vaches, chèvres, poules pondeuses

Sur des terres typiquement morvandelles perchées à plus de 500 m d’altitude, l’exploitation de la famille Grassot n’a jamais cessé d’évoluer. Autrefois, Jean-Claude et son frère faisaient partie des rares éleveurs de la région à engraisser toute la production de leur troupeau charolais. Puis la sécheresse de 2003 les a décidés à mettre un terme à cette conduite intensive. Plus tard, la ferme a opté pour la diversification en ajoutant une production fromagère caprine. L’arrivée de la vente directe sur la ferme a ouvert de nouvelles perspectives. La structure s’est mise à proposer aussi de la viande bovine en caissettes et même des steaks hachés surgelés. C’est avec cette même logique qu’Elie a choisi de créer un atelier de poules pondeuses en plein-air pour son installation. Les œufs trouvent naturellement leur place en complément des fromages pour une clientèle très demandeuse, confie le jeune éleveur. Dans une région touristique riche en résidences secondaires, la vente directe est un succès, témoigne Elie qui ajoute qu’elle « permet de décider de son prix ». La ferme compte aujourd’hui 90 charolaises, 90 chèvres et 249 poules pondeuses. Elie s’est installé sans agrandissement et son projet ne lui a coûté que 53.000 €, fait-il valoir.

Fête de l’Agriculture à Autun en 2016

C’est à l’occasion de la Fête de l’agriculture organisée à Autun en 2016 qu’Elie a mis un pied aux Jeunes agriculteurs de Saône-et-Loire. Il était encore en BTS quand les jeunes du canton d’Autun avaient besoin de bonnes volontés pour préparer la fête départementale. Après cette première expérience réussie, Elie s’est vu proposer un poste d’administrateur aux JA 71 dès le début de 2018. Une plongée dans le grand bain pour le jeune homme à peine installé. D’autant qu’aussitôt élu, le jeune morvandiau s’est retrouvé en séminaire afin de déterminer les missions de chaque nouvel administrateur JA. Elie a hérité d’un siège à la CDOA Gaec ainsi que d’un poste de suppléant à la CDOA modernisation. Un peu plus d’un an après sa nomination, le jeune agriculteur dit trouver sa mission « super intéressante ». Le fait de participer à une commission qui examine tous les dossiers d’installation, de rencontrer des candidats ; d’en découvrir et d’en comprendre les projets est pour Elie très formateur. Lui qui est issu d’une exploitation qui a su évoluer et se diversifier, il se dit « prêt à défendre tous les projets, sans œillère », même les plus inhabituels… « Notre seul but, c’est de faire en sorte que les gens n’aillent pas au casse-pipe », résume le JA convaincu que la pérennité du métier passera nécessairement par un minimum de remise en question des habitudes.

Visite de l’OMC à Genève…

Désireux d’aller encore plus loin dans sa volonté de s’ouvrir l’esprit, Elie Grassot s’est inscrit à Avenir Formation, une session proposée par les JA Bourgogne Franche-Comté (lire encadré). « Avenir formation se compose de cinq modules de trois jours chacun dans cinq départements différents. Le premier module s’est déroulé à Saint-Léger-sous-Beuvray. Nous y avons appris à parler en réunion ; à s’exprimer plus facilement en public. Le second module était à Dijon. Là, nous avons découvert les différentes organisations professionnelles agricoles. Le troisième module nous a conduits à Vesoul (70). Nous avons visité un abattoir, un méthaniseur, un magasin de producteurs pour aborder la question du lien entre agriculture et consommateurs. Le quatrième module était consacré à la presse à Besançon (25). Là, nous avons rencontré la rédaction de France Bleu, la presse quotidienne régionale, etc… Nous sommes même allés interviewer des consommateurs en ville ! Le dernier module se passait dans le Jura à la frontière Suisse. De là, nous sommes allés visiter le siège de l’Organisation Mondiale du Commerce à Genève », raconte Elie.

Une formation très enrichissante

Pour le jeune morvandiau, ces quinze journées de formations ont été très enrichissantes. Elles lui ont permis d’approcher « des intervenants de grande qualité ; des personnalités importantes et d’horizons très différents (présidents de coop, professeurs de grandes écoles, journalistes…) ». La visite de l’OMC lui a aussi fait toucher du doigt « la complexité des décisions, liées au contexte politico-économique mondial ». En matière de communication, Elie a eu la bonne surprise de découvrir que l’opinion des consommateurs étaient beaucoup moins hostile au monde agricole qu’on ne voulait bien le faire croire. L’échange avec les professionnels des médias était également très instructif, rapporte-t-il. En temps que nouvel élu aux JA, Elie apprécie d’avoir pu parfaire ses compétences en matière de communication. Il a aussi perfectionné son savoir sur les OPA tout en prenant conscience que « les choses ne sont pas si simples », révèle-t-il. Dans un groupe d’une petite dizaine de stagiaires, Elie apprécie aussi d’avoir pu discuter avec d’autres jeunes agriculteurs d’autres territoires. Dans une ambiance fraternelle « bon enfant », il s’est même fait quelques copains, confie Elie qui garde un très bon souvenir de sa session Avenir Formation.

Avenir Formation : inscriptions ouvertes pour la session 2019-2020

Les inscriptions pour la prochaine promotion d’Avenir Formation 2019-2020 sont ouvertes et ce jusqu'au début novembre 2019. Pour rappel, il y a 5 modules de 3 jours, durant la période de novembre 2019 à mars 2020. 1er module : 6, 7 et 8 novembre 2019 – communiquer pour mieux gérer les relations humaines (71) ; 2ème module : 11, 12 et 13 décembre 2019 – comprendre les rôles et fonctionnement des OPA (21) ; 3ème module : 8, 9 et 10 janvier 2020 – intégrer l’agriculture dans des projets de développement local (70) ; 4ème module : 5, 6 et 7 février 2020 – le lien entre agriculture et société et la place des médias (25) ; 5ème module : 4, 5 et 6 mars 2020 – les politiques et négociations internationales (39). Renseignements auprès de Jeunes agriculteurs de Saône-et-Loire.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter