Un joli concours et une belle vente de station pour le national du Mouton Charollais

Le concours national de moutons charollais s’est tenu jeudi et vendredi dernier à Charolles. 620 animaux étaient rassemblés pour l’occasion. Un beau concours qui s’est prolongé par une vente aux enchères des agneaux de station enflammée !

Le prix de championnat mâle a été remporté par Bernard Bonnot et Benoit Bernigaud, co-propriétaires d’un bélier remarquable de longueur, de gigot et de tête, décrivait le juge Jean-Bernard Jeannin.

Cette année, le concours national de moutons charollais a débuté le jeudi soir avec les premiers jugements d’animaux suivis d’une soirée et d’un repas. Cette soirée était une première pour les organisateurs et ce moment convivial a semble-t-il été apprécié par les participants. Comme le confiait le président Pascal Chaponneau, les jeunes étaient de la partie et les échanges sont allés bon train tard dans la nuit avec les clients étrangers : espagnols, irlandais, belges, suisses, anglais… Une présence étrangère réconfortante car le marché de l’export de reproducteurs est bien calme en ce moment, regrettait le président. Malgré l’absence de crise sanitaire, le commerce avec l’étranger est en effet au point mort. Du coup, les sélectionneurs de moutons charollais risquent de ne pas pouvoir valoriser leurs agnelles reproductrices. Si les mâles parviennent toujours à trouver preneurs, que ce soit en ferme, à la foire de Bellac ou plus âgés, en revanche pour les agnelles, il manque un débouché pour 300 ou 400 animaux, estimait Pascal Chaponneau. Une valorisation des femelles nécessaire pour amortir les frais de sélection.

En dépit d’un commerce export décevant, le concours national continue de progresser en qualité avec des animaux nombreux (260 en compétition) et un niveau génétique toujours croissant. Une qualité que confirmaient les juges Jean-Bernard Jeannin et Hubert Burtin impressionnés par les efforts de préparation des éleveurs.

71 béliers vendus à plus de 800 € de moyenne

L’autre satisfaction concernait la vente des agneaux de station, visiblement très attendue cette année. Dès le début, les enchères ont démarré très fort avec un champion de station adjugé 940 €. Et l’ambiance n’a pas faibli par la suite puisqu’un peu plus de 80% des agneaux ont trouvé preneurs contre seulement 54% en 2018. Dans le détail, 57 béliers ont été vendus, 14 réservés pour le schéma collectif (testage boucher) et seulement 14 n’ont pas trouvé preneurs sur les 85 présentés à la vente, analysait la directrice de l’OS Aline Bonnot. Contre toute attente, les prix se sont littéralement envolés avec plusieurs animaux à plus de mille euros et une moyenne supérieure à 800 € contre 660 € en 2018.

Le succès de la vente est une bonne surprise pour les organisateurs. En effet, le contexte des cours des agneaux et l’ambiance générale des foires et des ventes de reproducteurs en cases faisaient craindre un nouveau résultat laborieux comme l’an dernier. Si la vente de station n’a pas atteint ses objectifs auprès des éleveurs producteurs de viande, en revanche, les éleveurs-sélectionneurs de mouton charollais ont bien joué le jeu, montrant ainsi leur attachement au schéma d’amélioration génétique.

 

 

Un concours dédié à Alain Bernigaud

Ce 57è concours du mouton charollais était dédié à la mémoire d’Alain Bernigaud, éleveur à Vaudebarrier vice-président de l’OS, disparu accidentellement le 4 juillet dernier. Pour tous ceux qui connaissent un peu la famille du mouton charollais, l’émotion était palpable avec ce sentiment indescriptible d’un immense vide. Une absence qui sautait aux yeux, tant sa sympathie, sa simplicité, sa bonne humeur, sa générosité, sa discrétion manquaient douloureusement. A plusieurs reprises, les larmes de ceux qui l’ont côtoyé n’ont pu être retenues. Pour lui rendre hommage, la race avait décidé de créer un trophée « Alain Bernigaud » et cette récompense était destinée au titulaire du prix de championnat mâle. Moment particulièrement émouvant puisque le trophée revenait donc à son fils Benoit Bernigaud pour un bélier partagé avec l’élevage Bonnot.  

Extrait du palmarès

Prix de championnat mâle : co-propriété EARL de l’Elevage Bonnot, Champlecy – Gaec Bernigaud Alain et fils, Vaudebarrier.

Rappel de championnat mâle : Elevage Fénéon-Dutrion Amandine, Azé.

Prix de championnat femelle et rappel de championnat femelle : Gaec Berland Luc et Denis, Viry.

Prix de championnat agnelles : Gaec Berland Luc et Denis, Viry.

Prix de championnat agneaux : Pascal Chaponneau, Uxeau.

Trophée viande : EARL de l’Elevage Bonnot Bernard et Denise, Champlecy.

Prix du meilleur agneau : Pascal Chaponneau, Uxeau.

Champion station : Christine Delmez (36).

1er prix d’ensemble élevages de moins de cent brebis : Gaec de Champagny, Champagny-sous-Uxelles.

1er prix d’ensemble élevages de plus de cent brebis : Gaec Berland Luc et Denis, Viry.

1er prix de famille : Gaec Berland Luc et Denis, Viry.

 

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter