Actualité Loisirs Viticulture

Mâcon, ville de vins et de tourisme

Que tout un chacun associe naturellement le nom de la ville de Mâcon à ses vins est un bel objectif visé par les responsables de la ville et notamment ceux de l’office de tourisme. Pour cela, rien de tel que des offres touristiques originales et hautes en découvertes pour resituer la ville-préfecture de Saône-et-Loire au cœur de son vignoble.

Plusieurs chemins mènent au vin, à Mâcon ou dans le Mâconnais. (c) Air Escargot - P. Bonnet

Lorsque l’on pense vins de Bourgogne, des images de vins de qualité, de beaux vignobles, de domaines prestigieux viennent tout de suite à l’esprit. La ville de Mâcon n’est malheureusement pas toujours intégrée dans ce tableau idyllique. La ville est connue et visitée, certes, mais les touristes ne font qu’y passer : « la durée moyenne de séjour est de 1,2 nuit, étaie ainsi Louis-Mickaël Grall, le directeur de l’office de tourisme. Nous souhaitons donc replacer Mâcon au cœur de son vignoble grâce à ses nombreux intérêts ».
C’est pour combler ce déficit de reconnaissance que l’office de tourisme de Mâcon multiplie différentes offres touristiques visant à promouvoir sa légitimité en tant que ville référente d’un vignoble.
Et quoi de mieux que d’y associer les acteurs de terrain, fervents défenseurs de leur savoir-faire !
C’est ainsi que pour la saison 2019 sont notamment reconduits deux produits lancés l’été dernier : le Wine Tour et le Vitipass. « Nous avons vraiment souhaiter associer les viticulteurs à ces deux nouveaux produits touristiques » pour faciliter les rencontres avec les touristes amateurs de bons vins.

Trois bouteilles comprises

La naissance du VitiPass est directement issue d’une offre lancée à l’occasion du Salon des vins de Mâcon mais qui ne rencontrait que peu de succès. « Comme nous étions convaincus que cette offre pouvait plaire, nous avons décidé de la développer en la proposant toute l’année ». Et l’équipe de l’office de tourisme avait vu juste : la formule a ainsi pu trouver son public.
Son principe est simple : pour 25 €, le visiteur se voit remettre une valisette presque vide, au départ, car simplement remplie d’un verre sérigraphié et d’un carton permettant trois dégustations dans les caves partenaires (valable pour deux personnes) plus une offre découverte. La valisette sert surtout à ranger, à l’issue des visites des caves, les trois bouteilles comprises dans le Vitipass (un vin rouge, un mâcon blanc, un cru). Six prestataires proposent en parallèle une offre découverte qui peut être, par exemple, un apéritif offert dans un restaurant ou une réduction sur un billet d’entrée.
Tous les viticulteurs et caves adhérant à l’office du tourisme ne participent cependant pas à cette offre. « Une vingtaine d’établissements accueillent les touristes dans le cadre du Vitipass, relate Louis-Mickaël Grall. Nous remboursons 5,50 € par bouteille de vin rouge et de mâcon et un peu plus de 7 € pour le vin d’appellation ». Ces animations impliquent par ailleurs une autre particularité : « les viticulteurs doivent déjà proposer un accueil du public avec un espace vente et une plage horaire suffisamment importante », précise encore Vanessa Dessertenne, la personne référente sur tous ces produits au sein de l’office du tourisme.

Une formule « premium » ?

Pour sa première édition en 2018, « nous avons vendu 95 vitipass rien que sur Mâcon, poursuit-elle. Il y a eu beaucoup de clients locaux, notamment au moment de la fête des pères, de Noël, ou pour les anniversaires ». Bien conscients que les montants remboursés par bouteille peuvent ne pas être suffisamment attractifs, l’équipe va se pencher sur une offre « premium », « nous avons la volonté de rendre nos vins accessibles en invitant un maximum de personnes à les découvrir, mais l’idée n’est pas non plus de les dévaloriser », explique ainsi Louis-Mickaël Grall. Sans doute donc à terme un Vitipass spécial crus du Mâconnais, vendu un peu plus cher…

Le vignoble en bus

Le deuxième produit touristique initié l’été dernier et reconduit cette année est le Wine Tour. Si l’an passé, la prestation était seulement proposée les lundis après-midi de juillet et août, cette année, le Wine Tour est disponible depuis fin avril les jeudis après-midi et sera étendu aux lundis après-midi en juillet-août.
L’idée est cette fois d’emmener les visiteurs en bus. « Un circuit différent est proposé à chaque sortie, précise Vanessa Dessertenne, et conduit les passagers chez deux partenaires : une cave coopérative et un viticulteur indépendant, où des dégustations sont offertes ». La jeune femme profite de son côté du trajet pour présenter les attraits culturels et naturels des sites et villages traversés. « Le Wine Tour a vraiment été pensé pour présenter et promouvoir la diversité du vignoble mâconnais », intervient le directeur de l’Office de tourisme. Si les distances sont donc variables en fonction de la tournée prévue, la sortie est basée sur une durée de trois heures.

Amorcer l’image

« Toutes ces opérations permettent d’associer plus facilement la ville de Mâcon à ses vins, souligne Amandine Rostaing, responsable communication promotion à l’office de tourisme, et mettent à la disposition de tous, viticulteurs, visiteurs, partenaires, de nouvelles façons de découvrir et faire découvrir le vignoble ».
Il existe par ailleurs des visites de Mâcon, à pied, qui lient encore plus directement la ville et son vignoble, comme la visite dégustation, mêlant parcours historique et découverte de vins, ou encore la visite guidée Le vin à Mâcon, évoquant la ville sur la thématique du vin.
« Grâce à tous ces produits, nous espérons que l’image de Mâcon « capitale du vin » sera amorcée au moment de l’ouverture de la cité des vins ». Une ouverture prévue au printemps 2021…

Les viticulteurs adhérents et partie prenante

La mise en place de la loi NOTRe a conduit, en janvier 2017, à une fusion entre la communauté d’agglomération du val de Saône (CAMVAL) et la communauté de communes Mâconnais Beaujolais. En même temps que naissait ainsi la nouvelle intercommunalité Mâconnais-Beaujolais Agglomération, les compétences de cette dernière étaient redéfinies. Parmi celles-ci, sa mission de développement du tourisme. Depuis deux ans donc, un nouvel élan est ainsi donné aux offres touristiques.
L’office du tourisme est resté une association de droit privé, au service de ses 260 adhérents, dont une cinquantaine de viticulteurs.
En plus d’une mise en avant de leurs produits, de leur domaine et de leurs événements sur la communication papier et digitale de l’office du tourisme, ces professionnels se voient donc proposer de participer aux différentes actions visant à promouvoir le terroir.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter