Economie Département

L'Impôt sur le revenu coule de source

Le 4 février à Mâcon, la Direction départementale des Finances publiques de Saône-et-Loire (DDFIP71) a fait un bilan du premier mois de lancement du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Si ce chantier gigantesque pour l’administration et les entreprises avait débuté en 2018, la grande « nouveauté » fiscale 2019 s’est déroulée « sans accroc » estime la direction depuis le top départ du 2 janvier.

Néanmoins, bien qu’ayant effectué un gros travail au préalable, les contribuables et entreprises sont venus poser de nombreuses questions, ce qui a fait grimper le temps moyen passé au guichet de la DDFIP de 6 à 14 minutes par usager, à calculer l’administration départementale. « C’était aussi nouveau pour les agents qui ont dû s’adapter à de nouvelles questions », explique Eliane Simon, la directrice de la DDFIP 71.
Un travail qui n’est pas prêt de se terminer puisque le prélèvement à la source lancé, le système va maintenant devoir passer en vitesse de croisière avec toutes « les modifications » des usagers au fil de l’eau : changement de situation familiale, modulation à la hausse ou à la baisse des revenus, modification des coordonnées bancaires… Sans oublier tous les cas particuliers : étudiants devenant actifs, actifs devenant retraités, changement d’emploi ou d’employeur…


Faire tous les changements

Chaque contribuable est donc invité à renseigner l’administration sur ces changements concernant sa situation fiscale directement sur le site impots.gouv.fr, le « plus rapide », même si les guichets physiques restent « ouverts ».
Et les modifications sont nombreuses. Près de 9.500 en Saône-et-Loire rien qu’en janvier (naissance, mariage, taux neutre…). Les notifications de revenus à la baisse sont principalement le fait de salariés devenus retraités. « Lors des changements importants, il y a parfois un passage à une autre tranche » d’impôt, explique Laurent Chaintreuil, adjoint à la direction. Que ce soit sur les changements de situations familiales, de salaires ou même de revenus autres comme les revenus fonciers ou les revenus professionnels, l’administration conseille de faire les changements « au fur et à mesure ». Par exemple, si un bailleur cesse de louer son bien, il peut immédiatement arrêter de payer les acomptes correspondants. Pour les chefs d’entreprises, comme un médecin par exemple, la DDFIP préconise la « prudence, laissez vos acomptes tels quels et moduler si besoin en cours d’année ». En cas de fortes modulations à la baisses, des sanctions peuvent être appliquées par l’administration fiscale.

Acomptes mensuels ou trimestriels

Ce prélèvement prendra la forme d’acomptes mensuels, sauf option pour un prélèvement trimestriel. En cas de forte chute d’activité, il est également possible de simuler la possibilité de modulation et de reporter les acomptes mensuels.
Pour rappel, cet acompte est calculé en fonction des derniers revenus déclarés. En cas de revenus fonciers, comme pour les indépendants, il faudra payer l’impôt sur le revenu via des acomptes calculés par l’administration sur la base de ma déclaration de revenus. Le prélèvement sur compte bancaire est mensuel ou trimestriel. Idem, en cas de forte variation de revenus fonciers, il est possible d’actualiser les acomptes en cours d’année.

Déclaration de revenus, source du prélèvement

En ce début février, l’heure était également venue de faire le point sur le traitement des crédits d’impôts. Le paiement de l’acompte a été effectué mi-janvier représentant 60 % des crédits d’impôts déclarés pour 2017. Pour les crédits d’impôts 2018, « ce qui a déjà été versé viendra en déduction. Ainsi, l’usager n’a pas d’avance d’argent à faire et même au contraire, l’administration anticipe » par rapport à avant. Dans l’hypothèse d’une disparition du crédit d’impôt au titre de l’année 2018, cet acompte n’est plus dû, une régularisation sera effectuée par les services de l’administration fiscale.

Mais, pour tous, il sera toujours nécessaire de faire chaque année une déclaration de revenus qui permettra de déterminer le taux de prélèvement à la source applicable à compter du mois de septembre de l’année (et jusqu’en août de l’année suivante), et le montant définitif de l’impôt sur les revenus de l’année précédente. En 2019, la campagne déclarative sur les revenus 2018 devrait avoir lieu durant les mois d’avril et de mai.

MSA Bourgogne : ma retraite aussi est concernée !

Depuis le 1er janvier 2019, si vous êtes imposable, votre retraite est soumise au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. C’est l’administration fiscale qui transmet à la MSA Bourgogne, le taux de prélèvement à appliquer lors du paiement de votre retraite. Si vous avez déclaré vos revenus en ligne, ce taux vous a été communiqué par l’administration fiscale immédiatement après votre déclaration. Ce taux figure également sur votre avis d’impôt. A noter que si vous percevez plusieurs retraites, chaque caisse de retraite assure le prélèvement à la source sur la base de votre taux et proportionnellement aux revenus qu’elle vous verse.
Et si le montant de votre retraite change, votre prélèvement s’adapte automatiquement au nouveau montant perçu sans aucune démarche de votre part.
Bon à savoir : La MSA Bourgogne est l’intermédiaire de l’Etat dans ce nouveau dispositif, elle ne procède à aucune régularisation. Elle applique les taux transmis chaque mois par les services fiscaux.
En conséquence, pour toutes questions relatives à votre situation personnelle, adressez-vous à l’administration fiscale, qui est votre seule interlocutrice. Vous pouvez consulter le site www.prelevementalasource.gouv.fr ou contacter le 0809 401 401 (service gratuit + prix appel).


Sur Mon espace privé, suivez en temps réel le paiement de votre retraite. Retrouvez, chaque mois, votre décompte retraite détaillé et toutes vos informations sur les retenues : CSG-CRDS-CASA, le prélèvement à la source (taux, montant), etc.

Vous n’avez pas d’espace privé ?
Rendez-vous sur le site Internet de la MSA Bourgogne bourgogne.msa.fr
Cliquez sur « S’inscrire » dans le bloc « Mon espace privé » en haut à droite.
Laissez-vous guidez pour l’inscription.
Recevez votre mot de passe par mail ou par courrier
Vous n’avez pas internet ?
Donnez procuration à un membre de votre famille qui y a accès, il pourra vous aider à suivre votre dossier et dans vos relations avec la MSA.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter