Actualité Bovin Allaitant Lait Ovin Caprin Département Marchés Pratique

Suite à la découverte d'un cas de FCO sérotype 4 en Haute-Savoie, la Saône-et-Loire est placée en Zone de surveillance

Un cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 4 a été confirmé sur un veau en provenance de Haute-Savoie et qui séjournait dans l’Allier.

 

La FCO est présente en France depuis septembre 2015, dans sa forme due au virus de sérotype 8. Le virus de sérotype 4, en cause aujourd’hui, était jusqu’ici présent depuis plusieurs années en Corse et dans les pays du Sud de l’Europe. Il était en revanche absent de la France continentale.

1/ Les mesures de lutte contre cette maladie visent dans un premier temps à prévenir son extension en limitant les mouvements d’animaux provenant des zones autour des foyers. Aussi, en réaction à la confirmation du cas en Haute-Savoie, plusieurs mesures ont été mises en place aujourd’hui par le ministère de l’Agriculture, à savoir :

-       un périmètre de restriction a été instauré dans un rayon de 20 kilomètres autour du foyer de la Haute-Savoie ;

-       une zone de protection a été instaurée dans un rayon de 100 km autour du foyer ;

-       une zone de surveillance a été instaurée dans un rayon de 150 km autour du foyer. La Saône-et-Loire fait partie de ce périmètre et est donc placée depuis aujourd’hui dans la zone de surveillance.

Ceci emporte les conséquences suivantes pour les élevages du département :

-       limitation des mouvements vers les départements indemnes de FCO sérotype 4 ;

-       restrictions des exportations d’animaux vivants. Les discussions entre le ministère de l'Agriculture et les autorités sanitaires italiennes et espagnoles ont toutefois permis de trouver un accord pour ne pas interrompre les échanges de bovins avec ces pays qui sont également touchés par ce même sérotype 4.

2/ D’autre part, un vaccin contre la FCO sérotype 4 existe. Cette vaccination n’est rendue obligatoire, aux termes de l’arrêté ministériel du 8 novembre 2017, que dans les seuls départements situés en zone de protection vis-à-vis de ce sérotype. La Saône-et-Loire, placée en zone de surveillance et non en zone de protection, n’est donc pas concernée par une obligation de vaccination au titre de l’arrêté ministériel de ce jour.

La fièvre catarrhale est une maladie strictement animale transmise par des moucherons piqueurs (du genre Culicoïdes). Son expression clinique chez les ruminants est variable selon les sérotypes, mais elle est souvent discrète. Elle peut aussi entraîner des effets différés sur la fertilité des animaux. Elle n’a aucune incidence sur la qualité des denrées consommables (viandes, lait) issues des animaux qui auraient pu être exposés à cette infection.

 

Concrètement…

Les départements suivants sont entièrement en zone de protection : 01, 25, 39, 73, 74

Les départements suivants sont entièrement en zone de surveillance : 05, 21, 38, 69, 70, 71, 90. A noter que la totalité du département de Saône-et-Loire se trouve donc en zone de surveillance.

En conséquence, les mouvements de tous les animaux des espèces sensibles (bovins, ovins, caprins, camélidés) sont interdits :

> de zone de protection vers zones de surveillance ou indemne ;

> de zone de surveillance vers zone indemne.

Remarque : les animaux provenant d'une zone indemne vers une zone "réglementée" ne pourront pas repartir en zone indemne.

 

Pour l'Espagne et l’Italie, les discussions ont abouti et permettent les échanges aux conditions suivantes :

-       L’Espagne continue à accepter nos veaux de ZR 8-4 avec une PCR de groupe négative (qui est déjà l’analyse mise en œuvre) : accord bilatéral signé le 8 novembre, intégrant la ZR BTV4. Les autorités espagnoles ont accepté d'étendre les conditions de l'accord bilatéral franco-espagnol aux mouvements de bovins/ovins/caprins en provenance de la nouvelle zone règlementée française vis-à-vis du sérotype 4 (zone 8-4). En résumé, les expéditions vers l'Espagne peuvent reprendre pour les animaux soit vaccinés et issus d'un troupeau vacciné, soit prémunis des attaques de vecteurs pendant au moins 14 jours avant leur expédition et soumis au moins 14j après le commencement de cette protection contre les vecteurs à une analyse PCR de groupe dont le résultat s'est révélé négatif.

-       L’Italie accepterait nos broutards de ZR4 (sauf Périmètre interdit bien sûr) à destination de la ZR4 italienne sous condition de désinsectisation des animaux et des moyens de transport (et de vaccination BTV8 bien évidemment). Ces éléments devaient être confirmés lors du CNOPSAV de ce jeudi 9 novembre…

Services

Recevoir la newsletter