Actualité Volailles

Des traceurs GPS dissimulés dans des camions de ramassage de volailles

Deux plaintes ont été déposées pour association de malfaiteurs. La piste de mouvements anti élevage est privilégiée.

Dimanche 30 juin au soir, un chauffeur de l’abattoir Palmid’Or, basé à Trambly, en Saône-et-Loire, venait ramasser les canards d’un aviculteur de la Dombes, quand, croyant avoir fait tomber son téléphone, il a trouvé parterre un traceur GPS. Ce petit boîtier, qui permet de suivre en temps réel les déplacements du véhicule, avait été caché sur le charriot élévateur du camion, à l’insu du propriétaire et du chauffeur.
Après inspection de son parc de véhicule, l’entreprise Palmid’Or a trouvé un deuxième traceur similaire.
Tous redoutent une nouvelle action de militants anti-élevage, qui pourraient, grâce à ce procédé, connaître la localisation précise des bâtiments pendant le temps d’arrêt des chauffeurs.
De quoi ajouter à l’inquiétude des éleveurs et des abatteurs, déjà en proie à de nombreuses attaques et effractions de leurs locaux.
L’entreprise Palmid’Or a porté plainte pour association de malfaiteurs. L’éleveur, qui souhaite conserver l’anonymat, en a fait de même.
L’association régionale de la filière volaille Rhône-alpine, (Afivol) a été prévenue et a aussitôt adressé une circulaire aux éleveurs pour les informer de cette pratique inédite dans l’Ain. Chacun est appelé à la plus grande vigilance dans son exploitation. L‘éleveur a déjà pris des dispositions pour verrouiller ces bâtiments en son absence.
Le procureur de la République de Saône-et-Loire a diligenté la gendarmerie pour conduire l’enquête. Militaires de Saône-et-Loire et de l’Ain travailleront de concert.
Les éléments retrouvés dans la puce du traceur indiquent que le mouchard aurait été activé entre le samedi et le dimanche.
Etienne Grosjean

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter