Viticulture Loisirs

Le Domaine Nadine Ferrand à Charnay-lès-Mâcon s'apprête à révéler un écrin à la hauteur de ses vins

A n’en pas douter, Nadine Ferrand est une femme de cœur qui possède - en plus - une force intérieure hors norme. A la mort de son mari, cette viticultrice - alors maman de deux jeunes filles - a su surmonter cette douloureuse épreuve. Depuis seize ans, elle a si bien développé ses ventes bouteilles qu’elle ne vend plus qu’exclusivement en direct.

Nadine Ferrand a débuté en 1987 en travaillant dans les vignes pendant treize ans. Le décès de son mari a forcément été une « remise en question profonde ». Doté d’un caractère de "battante", Nadine Ferrand a poursuivi l’aventure du Domaine familial de son mari. Elle s’attèle alors à « apprendre » tous les secrets de la vinification. Une réussite.

Les 70.000 bouteilles annuelles sont toutes vendues en direct : au domaine, auprès de la restauration et chez des cavistes, mais aussi à l’export (Angleterre, Belgique, Pays-Bas, Singapour, New-York, Saint-Barthélémy…). Le fruit d’un long travail. Elle part régulièrement à l’export à la demande d’importateurs. Nadine Ferrand participe à de nombreux salons dans toute la France. Elle exposera d’ailleurs lors du prochain Marché des Plaisirs gourmands du 17 au 20 novembre à Mâcon.

Haut de gamme

70.000 bouteilles et « aucune en grande surface », précise Marine, sa fille. La marque du Domaine est de produire des vins haut de gamme. Marine a fait des études de commerce avant de partir travailler chez un importateur de vins aux Etats-Unis d’Amérique. « Mon but était de parler anglais, la langue internationale du commerce, laquelle me sert régulièrement au caveau ou avec les clients pro étrangers ». Ce qui ne l’a pas empêchée de passer à son retour un BPREA au lycée viticole de Mâcon-Davayé, des études menées de front avec son travail dans une coopérative d’approvisionnement et son travail au Domaine familiale. Marine est appelée à reprendre progressivement le Domaine. « J’adore faire du marketing. On n’a pas de vieilles pierres ici, mais on est des filles et on peut se permettre de vraiment faire de jolies communications modernes ». Et c’est plus que réussi au vu des étiquettes, des invitations et autres cartes de visite ou signalétiques. Le F - de Ferrand - marque les esprits...

Trois futurs 1ers crus

La complicité entre la mère et la fille est réelle, même si chacune a son tempérament. « Nous sommes complémentaires », plaisante Nadine. Marine rendant le compliment : « le plus important, c’est de faire un bon produit pour pouvoir le commercialiser ». En lutte raisonnée, le domaine de 11 hectares puise ses racines dans les merveilleux terroirs du Mâconnais, allant des régionales jusqu’aux appellations communales Saint-Véran et Pouilly-Fuissé. D’ailleurs, ses cuvées "Climat", "Prestige" et Lise-Marie - en l’honneur de ses deux filles, Alizée et Marine - seront prochainement classées en Pouilly-Fuissé 1er cru. Les vins du domaine sont ainsi régulièrement primés lors des concours. Nadine cherche à faire des vins fruités tout en exprimant au maximum la minéralité des terroirs.

Une passionnée

Avec une quarantaine de fûts actuellement, Nadine élève ses sélections parcellaires entre 11 et 18 mois. Ainsi, la cuvée Prestige accompagne-t-elle à merveille foie gras, langouste, poulet à la crème. La cuvée Lise-Marie se marie avec des poissons en sauce ou viande blanche à la crème. La cuvée Eclat d’Ammonite est élevée sur lies fines pendant onze mois et a également un potentiel de garde de dix ans.

Mâcon et Saint-Véran sont également élevés sur lies (6-7 mois) pour s’accorder à toute charcuterie ou fromage. Ses Mâcons - Solutré-Pouilly ou blanc - n’attendent plus que les huîtres. On retrouve également à la carte, un crémant de Bourgogne - élaboré par Vitteaut-Alberti à Rully - et une vendange d’automne.

« Je fais mon travail au mieux. Il faut être passionné pour travailler avec la nature », explique humblement Nadine Ferrand. Le millésime 2017 aura été marqué par une sécheresse qui a heureusement permis de « très beaux degrés naturels ». Si la qualité est là, seule la quantité fera un peu défaut. Le Domaine a encore quelques 2014 et mets principalement en vente ses 2015 et 2016, lors de ses portes ouvertes de ce weekend.

Un outil moderne                                                                 

L’occasion d’entrevoir le nouveau caveau en train de sortir de terre. « Ce projet va m’aider à travailler dans de bonnes conditions » : la vinification, l’étiquetage, la préparation des commandes et l’expédition. Moderne aussi, le caveau de vente - dans un style fait de pierre, de bois et de verre - accueillera également une salle de séminaire pour des groupes (jusqu’à vingt personnes) à l’étage, à côté des nouveaux bureaux. Pour l’heure, les travaux continuent. L’inauguration prévue à l’été 2018 devrait révéler un magnifique écrin pour sublimer à leur juste valeur les vins du Domaine Nadine Ferrand.

Services

Recevoir la newsletter