Loisirs

A Ormes, dans la Bresse, une occupation plus que millénaire

Membre de la communauté de communes Terres de Bresse, Ormes est un charmant village qui abrite un riche patrimoine.

La commune bénéficie d'une position privilégiée en bord de Saône.

Située en Bresse, à 203 m d’altitude, la commune d'Ormes voit les rivières de la Saône et de la Tenarre la traverser. Les premières traces laissées par l’homme datent du Néolithique, soit environ 2500 à 2000 ans avant J.C.  De nombreux vestiges ont été retrouvés sur le site du champ Piot, au lieu-dit les Poulassières. A l’époque de l’âge du Bronze, soit de 1800 à 800 ans avant J.C., la nécropole du Pré Vacheret, située sur les territoires d’Ormes et de Simandre, témoigne de l’occupation humaine. Elle regroupe 24 tumuli disposés sur deux lignes parallèles, orientées parallèlement au lit de la Saône.

Dédié à Saint Martin

L’implantation humaine est particulièrement dense à l’époque gallo-romaine. Une vaste villa occupait une situation privilégiée à Noiry, au lieu-dit le Champ des Murailles. Le Moyen Age est certainement la période la moins peuplée et celle qui laisse le moins de vestiges. Il faut attendre le XIIème siècle pour voir l’édification de l’église Saint Martin. De style roman, elle est orientée Nord-Est. Les transepts ont été ajoutés ultérieurement. La travée, plus étroite que la nef, est voûtée en plein cintre. L’abside, de forme circulaire, est éclairée, côté Sud, par une unique fenêtre. Une tribune, installée dans la première moitié du XIXème siècle était, à l’origine, réservée aux hommes. Le pignon Ouest constitue la partie la plus remarquable avec son portail roman du XIIème siècle, encadré de deux colonnes, reposant sur les bases et surmontées de chapiteaux sculptés. Au milieu du tympan, se trouve une sculpture considérée comme étant une figuration gauloise du dieu Tau, le Dieu au Maillet. Le clocher, de pan carré, comporte deux étages. D’un seul étage à l’origine, deux ont été ajoutés au XIXème siècle, l’un en pierre, le second en bois qui fût détruit par la foudre en 1958. Cette partie fut remplacée par la toiture du clocher actuel. A l’intérieur de la nef, repose contre le mur Sud, un gisant de pierre à l’effigie d’un chevalier. L’église abrite une riche statuaire. On citera une piéta, en pierre peinte, placée dans une niche sur le mur Nord. On n’oubliera pas les autels en pierre de Préty datant du XVIIIème siècle.

De forme circulaire, la maison forte de la Serrée était bordée par deux larges fossés concentriques et une enceinte polygonale protégeant la cour basse et les logis du seigneur. Un pont-levis en permettait l’accès. Implantée en limite d’inondation de la Saône, son emplacement avait été soigneusement étudié. Le terrain humide remplissait naturellement l’eau des fossés.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter