Sécheresse : des mesures de restriction des usages de l’eau

Suite au premier observatoire sécheresse de la saison qui s’est tenu le 25 juillet dernier, le préfet de Saône-et-Loire a arrêté un certain nombre de mesures de restriction des usages de l’eau.

Notant « une situation des cours d’eau difficile, en particulier dans l'est (Seille) et le centre-sud du département (Grosne, Arconce)", les services de la Préfecture signalaient qu’au 23 juillet, « sur les 8 bassins hydrographiques suivis, 3 secteurs avaient franchi le seuil d’alerte renforcée, 2 ayant passé le seuil d’alerte, et 3 se situant sous le seuil de vigilance. Au vu de ces éléments, le préfet a décidé de prendre des mesures de restrictions des usages de l’eau adaptées au niveau de débits constatés sur les différentes zones hydrographiques : niveau d’alerte renforcée pour les secteurs « Seille et Guyotte », « Grosne », et « Arconce et Sornin » ; niveau d’alerte pour les zones hydrographiques : « Bourbince » et « Arroux-Morvan » ; niveau de vigilance pour les secteurs « Saône, Doubs et Côtes viticoles », « Dheune » et « Vallée de la Loire ».
 L'objectif de ces mesures est de limiter les consommations non indispensables afin de préserver la ressource en eau et particulièrement les débits des cours d’eau, explique-t-on. 
Les principales mesures à appliquer dans les bassins en situation d’alerte renforcée sont : l’interdiction, pour les particuliers, associations et collectivités, de laver les allées, terrasses, toitures, voiries, trottoirs et les véhicules en dehors des stations de lavage ; d’arroser les pelouses, espaces, verts publics ou privés, golfs ; de remplir les piscines supérieures à 5m3. Reste autorisé, de 20h00 à 8h00, l’arrosage des jardins potagers, massifs fleuris, bacs et jardinières et espaces sportifs publics, en dehors des prélèvements en cours d’eau et nappes d’accompagnement. L’interdiction, de 8h00 à 20h00, d’irriguer les cultures agricoles et prairies à partir de rivières, nappe souterraine ou plan d’eau alimenté par un cours d’eau. Néanmoins, cette interdiction est réduite à la période de 12h00 à 17h00 pour les cultures les plus sensibles au stress hydrique (pépinières, cultures maraîchères, maïs semence...). Ces mesures sont applicables jusqu’au 15 septembre 2018. Elles pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des nappes et cours d’eau. Par ailleurs, indépendamment de l’état des ressources, les périodes de chaleur qui se succèdent conduisent à une augmentation des consommations d’eau potable et peuvent mettre certains réseaux de distribution en situation tendue. C’est pourquoi, le préfet rappelle à tous les citoyens que l'économie d'eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département. Quelques gestes simples permettent de réduire notre consommation d'eau.

 

Services

Recevoir la newsletter