Viticulture Economie Marchés Actualité

Les vignerons de Champagne s'inquiètent du recul du marché intérieur

Les vignerons de Champagne se disent préoccupés par l’érosion du marché intérieur français depuis dix ans. Or, le marché national est leur principal marché : celui-ci représente 57 % de leurs débouchés selon les chiffres de la consommation de champagne par les Français en 2017, diffusés le 27 mars par Syndicat des vignerons de la Champagne (SGV).

Les ventes de champagne en France ont régressé de 2,46 % en 2017, à 153,8 millions de bouteilles. Ce sont les vignerons de champagne, autrement dit ceux qui produisent leur raisin, le vinifient et commercialisent leur vin, qui ont le plus pâti (- 4,84 % en volume) de cette érosion. Le négoce quant à lui a moins souffert (- 1,67 %).

Pour la première fois, il s’est vendu quasiment autant de champagne à l’export qu’en France, a ajouté le SGV : 153,6 millions de cols, contre 153,8 sur le marché français. L’export a progressé de 3,5 % en 2017.

Et plus la destination est lointaine, plus la progression est vive : pour la première fois les exportations vers les pays tiers (États-Unis et surtout Japon) ont dépassé celles vers les partenaires européens. L’export vers pays tiers a atteint 76,9 millions de bouteilles, tandis que les ventes vers l’UE en ont totalisé 76,5 millions. Le dynamisme de l’exportation lointaine a profité à toutes les catégories d’opérateurs : + 8,51 % pour le négoce avec 69,13 millions de bouteilles ; + 11,45 % pour les coopératives avec 4,77 millions de bouteilles et + 8,47 % pour les vignerons avec 2,99 millions de bouteilles. Comme on le voit, les mieux placés sur « le grand export » sont les maisons de négoce, parce que ce sont elles qui détiennent les plus fortes parts de marché.

Les vignerons de Champagne ne comptent pas se résigner à la régression de leurs ventes sur leur principal marché. Ils préparent une campagne de communication destinée au marché intérieur qu’ils dévoileront à leur assemblée générale à Épernay le 13 avril. Ils ont déjà une bannière collective appelée « champagne de vignerons » qui rassemble 5 000 d’entre eux. L’opération de communication portera sur l’appellation champagne.

Services

Recevoir la newsletter