Actualité Ruralité Département

Les éleveurs indignés de Saône-et-Loire lancent la pétition "Stéphane Travert : Stop au viandes bashing ! Laissez nous manger tranquillement !"

Les éleveurs indignés de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire ont lancé la pétition "Stéphane Travert : Stop au viandes bashing ! Laissez nous manger tranquillement !" et vous propose de joindre votre signature aux leurs.

 

 

Si les éleveurs entendent respecter celles et ceux qui ont fait le choix de ne plus consommer de viande, ils entendent que les militants des causes animales cessent de faire peser un "terrorisme" morale sur celles et ceux qui ont fait un choix différent.

Parce que la viande contribue à l'équilibre alimentaire, le Programme national Nutrition Santé (PNNS) recommande de consommer de la viande, du poisson ou des œufs, une à deux fois par jour en alternance.

Aussi, demandons-nous que :

+ les opérations de dénigrement visant les consommateurs de viande, les éleveurs comme les employés des abattoirs soient clairement dénoncées par les pouvoirs publics ;

+ les vols et les effractions à l'encontre des opérateurs des filières bovine, ovine, porcine, caprine, équine, avicole et cunicole soient enfin sanctionnés ;

+ la France, pays mondialement connu pour sa gastronomie et son agriculture, reconnaisse sur son propre territoire la contribution des femmes et des hommes qui, par la qualité de leur travail, leur amour du métier, le respect du produit ont acquis une reconnaissance mondiale.

Si vous aimez la viande, si vous voulez continuer à manger de la viande, si vous entendez être libre de choisir, alors soutenez les consommateurs et les professionnels de la viande en France en signant cette pétition.

Les éleveurs indignés

 

Une pétition à signer et à faire signer…

Les éleveurs indignés de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire ont lancé la pétition "Stéphane Travert : Stop au viandes bashing ! Laissez nous manger tranquillement !" et vous propose de joindre votre signature aux leurs.

Pour en savoir plus et pour signer la pétition, rendez-vous sur :

http://chn.ge/2xdxlwa

 

Elevage : Déconstruire les idées reçues

Le Sommet de l’Élevage a été l’occasion pour Interbev et l’Institut de l’Elevage (Idele) de rappeler les contributions positives de l’élevage et de déconstruire les idées reçues sur son impact environnemental. Sur son stand, Interbev questionnait notamment les visiteurs sur la consommation d’eau en élevage en rappelant qu’il fallait 50 litres d’eau "réelle" pour produire 1 kg de viande et non 15.000 litres comme peuvent le laisser entendre certains chiffres, qui, s’ils ne sont pas faux, tiennent compte de l’eau de pluie tombant sur les cultures et les prairies. De l’eau par conséquent non consommée directement par l’élevage mais qui représente plus de 90 % de l’eau théorique consommée en élevage… Une petite conférence sous forme de quiz était organisée par l’Idele avec pour thème "Les impacts et contributions de l’élevage de ruminants sur l’environnement". Dans une salle bien remplie, Armelle Gac (Idele) interrogeait ainsi les participants sur la consommation d’eau, les émissions de gaz à effet de serre.… Un échange qui lui a permis de rappeler que, selon l’étude Nitrate (Idele/CNE), la teneur en nitrate dans l’eau des zones d’élevages avait diminué de -16 % entre 1997/1998 et 2010/2011. Elle a aussi évoqué, qu’en compensant 30 % de ses émissions par le stockage de carbone dans les sols, l’élevage ne contribuait qu’à 10 % des émissions totales de gaz à effet de serre françaises. Elle a enfin souligné les impacts positifs de l’élevage sur la biodiversité et les autres services environnementaux rendus par l’élevage à la société, comme, la réduction des risques naturels (incendies, avalanches…), la contribution à l’aménagement et à la vitalité des territoires ruraux ou encore le maintien de la fertilité des sols.

 

Services

Recevoir la newsletter