Valorisation Elevage Divers

Les pouvoirs publics lancent un appel à projets pour que les circuits de proximité en viandes de boucherie puissent professionnaliser leurs approches

Les pouvoirs publics lancent un appel à projets pour que les circuits de proximité en viandes de boucherie puissent professionnaliser leurs approches. Reproduction du contenu sur le site du ministère.

Le modèle de production industrielle de la viande de boucherie, fondé sur l’augmentation continuelle de la productivité et la concentration des outils d’abattage, atteint aujourd’hui certaines limites économiques, sociales et sociétales : baisse de la demande en lien avec les enjeux de santé publique et d’environnement, problèmes de santé au travail, précarisation des emplois, fragilisation des territoires ruraux...

En parallèle, et pour répondre à une demande croissante de produits locaux et/ou de qualité, de nouveaux circuits voient le jour, qui associent éleveurs, abattoirs et leurs clients : les circuits de proximité. Ces circuits - qui mobilisent généralement plus d’un intermédiaire en raison de la spécificité des outils employés et de la technicité associée à l’abattage et à la transformation des ongulés-bovins, porcins, ovins, caprins - répondent à trois critères :

1)    la proximité  géographique, qui permet de réduire les temps de transport des animaux vivants et favorise la coopération entre les acteurs du territoire ;

2)    la proximité organisationnelle, qui favorise une gouvernance associant les parties-prenantes, une offre de services permettant la commercialisation en circuits courts, etc. ;

3)    la proximité économique, pour un partage plus juste de la valeur entre tous les acteurs de l’écosystème de production.

Les circuits de proximité développent un modèle de performance reposant sur une proposition de valeurs, dans les dimensions économique, sociale, territoriale et agro-écologique, plutôt que sur l’augmentation des volumes de production.

Ces projets sont généralement conçus avec l’objectif d’une meilleure valorisation du travail de chacun, que ce soit par la qualité des produits proposés, l’établissement d’une relation de confiance avec les consommateurs, la préservation d’un territoire - tant en termes d’environnement que de lien social ou d’emploi - ou encore le bien-être animal, etc.

Deux jours pour progresser

Lancé par l’Association nationale de l’amélioration des conditions de travail (Anact), avec l’appui du laboratoire Atémis et dans le cadre d’une convention avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, cet appel à projets s’adresse aux acteurs des métiers de l’élevage, de l’abattage, de la transformation et de la distribution de la filière viande de boucherie. Il vise à soutenir le développement de la filière viande de boucherie en circuits de proximité et à contribuer à une meilleure maîtrise des enjeux du travail et des conditions de travail.

En participant à ce dispositif, les candidats sélectionnés bénéficieront de deux journées d’échanges - les 19 et 20 septembre - grâce auxquelles ils pourront :

- bénéficier des conseils de spécialistes des questions du travail et de la filière Viande, issus des réseaux Anact-Aract, d’Atemis et d’experts du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ;

- mieux comprendre les problématiques liées à la conduite de projets lorsque celle-ci implique plusieurs parties prenantes ;

- se nourrir du regard et de l’expérience des autres porteurs de projets présents ;

- consolider leur projet en identifiant les pistes et leviers d’actions permettant de soutenir leur développement ;

- bénéficier d’une aide dans l’identification de voies de développement de leur projet : expertise, accompagnement-conseil par un acteur local, financements, programme d’aide publique, etc.

- s’insérer dans un réseau collaboratif pour mutualiser expériences et bonnes pratiques entre acteurs des circuits de proximité.

Les dossiers de candidature complétés sont à renvoyer par courriel  à : alim-innov@anact.fr avant le 29 juin 2018 à midi.

Services

Recevoir la newsletter