Elevage Valorisation Economie

Les filières investies par Charolais Horizon

Quelles filières exploitées, quelles démarches engagées, quels marchés visés, pour quels résultats ? C’est ce que nous sommes allés demander à Charolais Horizon, la coopérative aux 400 adhérents, membre de Sicarev.

François Chaintron, directeur, Florian Chataignier, responsable qualité et communication, Guy Fonteniaud, président de Charolais Horizon.

Positionnée depuis plus de vingt ans désormais sur différentes filières qualité, la coopérative basée à Vitry-en-Charollais reste très au fait de positionnements spécifiques. « Ce que nous voulons avant tout c’est inscrire nos coopérateurs dans des filières qualité leur permettant de se réapproprier de la valeur ajoutée », rappelle François Chaintron, directeur de Charolais Horizon et directeur des mises en production et promotion des filières chez Sicarev.

Segmenter pour valoriser

Ainsi, les 400 éleveurs Charolais Horizon se voient proposer, dès leur entrée dans la coopérative, de répondre à tout un ensemble de critères pour correspondre à un maximum de cahiers des charges. À chacun ensuite de peaufiner la conduite de tout ou partie de son troupeau selon tel ou tel critère pour répondre précisément aux exigences du signe de qualité visé.
Ainsi chez Charolais Horizon, 380 adhérents entrent dans le cahier des charges Label Rouge, 80 dans l’AOP Bœuf de Charolles. « En parallèle de ce travail sur les labels qualité, nous travaillons aussi énormément sur la contractualisation ». Et c’est ici la seconde source de valorisation pour les éleveurs.
« Puisque nous sommes aussi propriétaires de nos outils d’abattage nous pouvons valoriser notre production en la segmentant au maximum, pour répondre précisément aux attentes du client final ». Les implantations multiples d’abattage et de découpe réparties sur toute la zone concernant le groupe Sicarev (de l’Yonne à la Haute-Loire, du Loiret à la Haute-Vienne) font que « les animaux font 200 km maximum » de l’exploitation au lieu d’abattage.
Cette segmentation se négocie contrat par contrat. « Nous nous engageons à un minimum de plus-value garantie auprès de nos éleveurs. Ainsi, chaque cahier des charges apporte une plus-value qui peut aller de quelques centimes à plusieurs dizaines de centimes par kg ».

978.000 euros redistribués

Chaque semaine, les adhérents peuvent se tenir informés : « nous leur fournissons le détail de chacune de leur vente. Ainsi, deux bêtes similaires en âge et poids peuvent être vendues au même moment, mais pas au même prix, selon si l’une d’entre elles est passée en filière qualité. Mais le montant minimum est garanti, pas de mauvaises surprises là-dessus », rassure le directeur. Ainsi sur l’exercice 2018, près d’un million d’euros de plus-value a été redistribué aux éleveurs : « avec 978.000 euros, le retour aux producteurs a été multiplié par trois en trois ans, ce qui représente par exemple en moyenne 100 euros de plus pour chaque femelle », se félicite François Chaintron.
Cela grâce en partie au travail de contractualisation et au choix d’investissements opérés dans des outils de transformation qui a notamment permis à la coopérative d’être présente sur le marché du burger, grand champion des ventes en 2018.
S’il y a quelques années, la coopérative était l’une des premières à se lancer dans la démarche « Qualité Carrefour », elle a à nouveau été précurseur en signant avec « C’est qui le patron !? ». Depuis six mois en effet, les premiers steacks hachés frais sont présents dans les rayons, suivis, depuis fin 2018, par des steacks hachés surgelés. Autre investissement, le rachat de la société (et de la marque) Convivial qui propose, entre autre, steack haché bio ou « fondant de charolais sauce aux poivres». « L’idée est de séduire le client final, de répondre à ces attentes. Si la baisse de la consommation de viande est constatée, il n’en reste pas moins qu’il nous faut être présent sur tout le secteur de la restaurant hors foyer qui est en pleine phase de progression ».

Le dialogue avec le consommateur

« Nous avons également développé tout un groupe d’animation pour se rendre dans les grandes surfaces à la rencontre des consommateurs », explique Guy Fonteniaud, le président de Charolais Horizon. Des animations aux conséquences immédiates sur les ventes dans les points visités.
La qualité, la contractualisation, l’investissement dans les outils d’abattage et de transformation et le dialogue avec les clients finaux sont ainsi les recettes mises en œuvre par Charolais Horizon pour apporter de la plus-value à ses coopérateurs.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter