Elevage

L’abreuvement : un point clef pour la réussite des animaux

L’abreuvement est important pour la bonne santé des animaux et leurs performances. Le point sur l’aménagement des points d’abreuvement dans les bâtiments bovins allaitants et laitiers.

Une vache adulte peut boire jusqu’à 15 l d’eau par minute. ©Crédit Emeline Bignon

La consommation d’eau pour la production bovine est un facteur important. Elle conditionne leur santé et leurs performances. Les bovins allaitants consomment entre 30 et 65 l d’eau par jour durant la période hivernale. Quant aux vaches laitières, elles consomment chacune en moyenne 75 l par jour. Ce volume varie selon le stade physiologique, le régime alimentaire et la température ambiante du bâtiment. Pour satisfaire leurs besoins, les animaux doivent avoir accès facilement aux points d’abreuvement avec de l’eau en quantité suffisante et de bonne qualité. Il existe deux types d’abreuvement : collectif ou individuel (voir encadré).

Adapter le type d’abreuvoir au type de logement

Le positionnement des abreuvoirs sur un système en aire paillé intégrale est toujours délicat car il n’existe pas d’emplacement idéal. La place la plus adaptée se situe à proximité de l’auge. Ils peuvent être de type abreuvoir à bol posé sur buse placée à l’avant d’une stalle bétonné par exemple. Les abreuvoirs individuels avec réserve à boule s’y prêtent aussi. Pour un bâtiment en aire paillé avec une aire exercice, les abreuvoirs bol posé sur buse ou fixé sur un tubulaire à proximité de l’auge sont adaptés. Il faudra veiller à adapter la découpe de la barrière en laissant un dégagement de 60 cm au-dessus de l’abreuvoir. Les abreuvoirs individuel ou collectif peuvent être placés entre l’aire raclée ou l’aire de couchage sans accès direct depuis l’aire paillée. Du côté, des bâtiments en logette, les abreuvoirs individuels peuvent être placés à proximité de l’auge ou dans les passages entre les logettes ou bien en posant un bac collectif basculant à vidange rapide fixé à un muret ou sur socle en béton. Par ailleurs, les abreuvoirs à bol fixé sur un tubulaire sont les plus adéquats pour les étables entravées. (Un abreuvoir bol pour deux animaux est requis).

Le système de distribution

Anticiper le réseau de distribution d’eau avant la construction du bâtiment permet de s’adapter aux finalités de ce dernier. Le système par adduction depuis un forage ou un réseau public est une solution. Une pression de 0,5 bar minimum est nécessaire. Le débit doit être adapté au débit de buvée des animaux. Une vache adulte peut boire jusqu’à 15 l d’eau par minute. Le réseau doit être compartimenté pour pouvoir intervenir sans avoir à couper l’eau dans tout le bâtiment. Ce système n’est pas possible avec un circulateur. Quant au système avec niveau constant dans tout le bâtiment fonctionne avec une réserve d’eau indépendante qui alimente les points d’abreuvement à niveau constant. Les abreuvoirs doivent être situés au même niveau, correspondant à celui d’une réserve. Ce système est adapté aux besoins des petits car la mise à niveau des abreuvoirs est souvent trop lente par rapport à un débit d’eau insuffisant.
Nancy Sagnet

Le positionnement des abreuvoirs

Afin de faciliter l’accès aux points d’abreuvement, il convient de prévoir le bon positionnement dans les bâtiments. Le nombre de vaches qui peuvent s’abreuver en même temps est limité à un ou deux par abreuvoir. La longueur des abreuvoirs ne compense pas le manque de points d’eau. Les vaches ont tendance à se positionner parallèlement à l’abreuvoir limitant ainsi l’accès aux autres congénères. Par conséquent, un abreuvoir individuel équivaut à un point d’eau, et un abreuvoir collectif équivaut à deux points d’eau. Pour qu’il y ait un abreuvement suffisant, il faudra donc prévoir un point d’eau pour dix vaches environ. L’ingestion de l’eau chez la vache se fait par aspiration, une profondeur d’eau de 6 à 8 cm minimum est donc nécessaire. La hauteur des abreuvoirs est fonction du gabarit des bovins et se mesure par rapport aux pieds des animaux, elle se situe entre 65 et 75 cm selon le type d’animaux allaitant ou laitier. Pour les veaux, la hauteur optimale se situe entre 50 et 55 cm. Un abreuvoir trop haut pénalise le confort de buvée en réduisant la vitesse de buvée. A contrario, un abreuvoir trop bas altère la qualité de l’eau bue en augmentant le risque d’éclaboussures, notamment par les bouses. Les abreuvoirs doivent être facilement accessibles. Les zones autour des abreuvoirs sont souvent humides. Il faut donc éviter l’accès direct des animaux aux abreuvoirs depuis l’aire de couchage. L’ingestion est maximisée lorsque les points d’abreuvement sont proches des zones d’alimentation. Pour réunir les conditions optimales d’abreuvement, il faut donc prévoir que l’abreuvement se trouve sur des zones stabilisées (si possible bétonnés), non gênant pour la circulation des animaux et le passage du matériel, sur une aire d’exercice bétonné ou dans un passage à logette. Il faut prévoir un dégagement de 3.5 m environ derrière l’abreuvoir. Après la traite, les vaches consomment 40 % de leur besoin. Un abreuvoir positionné à proximité de la sortie de traite est bien adapté.

Les risques de gel

À l’intérieur des bâtiments et surtout en zone de Montagne, le risque de gel est fréquent durant la période hivernale. La protection de l’installation d’eau contre le gel est donc requise en veillant aux abreuvoirs positionnés dans les parties froides du bâtiment comme les murs au nord. Différents systèmes antigel existent pour limiter les risques. Ainsi, les abreuvoirs isothermes avec une réserve composée d’une coque isolée et d’une réserve d’eau avec un volume suffisant permettent de ne pas geler. Il est simple et fonctionne sans électricité. En revanche, il est gourmand en eau lors de la vidange et la surveillance visuelle de la propreté de l’eau est difficile.
D’autre part, le circulateur avec ou sans réchauffeur est une alternative. Celui-ci va mettre l’eau en mouvement sur l’ensemble de l’installation nécessitant des bols conçus pour fonctionner avec ce système. Aucun branchement électrique n’est nécessaire. Le système hors gel fonctionne pour l’ensemble de l’installation. C’est une installation fiable jusqu’à -20°C. Cependant, en cas de dysfonctionnement, tous les abreuvoirs branchés sur le même circuit sont hors service. Enfin, ils ne sont pas adaptés aux abreuvoirs à niveau constants. Le réseau de distribution d’eau dans le bâtiment doit aussi être protégé car le gel peut toucher certaines sections de l’installation d’eau en prévoyant un enfouissement suffisant des tuyaux.

Le point sur les abreuvoirs individuels

Tout d’abord, les abreuvoirs à palette, sont simples et peu coûteux. Une autre catégorie comme Les abreuvoirs à tube requièrent un débit d’alimentation important. Ils sont adaptés aux jeunes bovins. L’abreuvoir à niveau constant facilite l’apprentissage pour les jeunes animaux avec dispositif d’anti-lapage. Concernant les abreuvoirs de type isotherme, les abreuvoirs à boule, protègent des projections de paille mais il n’est pas adapté pour les veaux et broutards. Les abreuvoirs à coupelle avec réserve sont faciles à nettoyer. Cependant, il résiste moins bien au gel.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter