Actualité Département Elevage Bovin Allaitant

Au Gaec Jacob à Savigny-sur-Grosne, on est des inconditionnels de la station de Jalogny !

Fidèle à la station de Jalogny depuis les tout débuts, la famille Jacob réserve chaque année ses tout meilleurs veaux à la station charolaise. C’est aussi là que l’élevage sélectionne en connaissance de cause ses futurs taureaux de monte naturelle.

Cette année, Thierry et son fils Pierre Jacob ont fait évaluer à Jalogny Navaro, un fils de Colombo (Sésame) et d’Ile, une pleine-sœur de Baron, record de la vente de Jalogny en 2008.

Pierre et Thierry Jacob font naître environ 180 veaux charolais à Savigny-sur-Grosne. L’élevage inscrit est impliqué dans la station de Jalogny depuis la création de l’outil au début des années 1980. Le père de Thierry faisait déjà partie des toutes premières commissions de recrutement et c’est aujourd’hui son petit-fils, Pierre, qui en est membre. A de rares exceptions près, le Gaec vend tous les ans un veau dans le cadre de la station de Jalogny. En 2008, l’un d’eux avait fini premier de la série en synthèse de performances. Dénommé Baron, il était le plus cher de la vente à 7.900 €. L’an dernier, Mage PP, un autre veau de l’élevage Jacob - né sans corne homozygote - était adjugé 8.900 € à la station du Marault (58).

Aptitude au vêlage et valeur laitière

C’est par le biais des stations charolaises que le Gaec Jacob commercialise ses meilleurs reproducteurs. D’ailleurs, les deux associés ne s’y trompent guère puisque quasiment aucun des animaux qu’ils proposent à la station ne sont éliminés. « Nous regardons la morphologie en premier. Pour Jalogny, nous privilégions la conformation. Puis nous trions sur les papiers (IVMat, IFNais, ISevr des ascendants). Chaque station a sa particularité mais, de manière générale, il ne faut pas s’écarter du vêlage facile », explique Thierry. Le vêlage facile et surtout l’aptitude au vêlage, tiennent à préciser les deux associés qui révèlent que dans leur élevage, on a toujours « sélectionné les qualités maternelles et les index », notamment la « valeur laitière», indiquent-ils. Les valeurs moyennes du troupeau sont de plus de 105 en IVMat ; 104 en ISevr ; 103 en ALait pour un ISU supérieur à 106.

Pour en arriver là, Pierre et Thierry se montrent très rigoureux dans le choix de leurs taureaux. La moitié des accouplements sont effectués avec des taureaux d’insémination. C’est le cas pour toutes les génisses. Impliqué de longue date dans le schéma de sélection de la coopérative d’insémination, l’élevage de Savigny-sur-Grosne a fait naître les taureaux Saumur et Vitoz diffusés par Gènes Diffusion.

Des taureaux bien indexés

Après le lâcher des animaux au printemps, des taureaux de monte naturelle prennent le relai dans les accouplements. Les taureaux achetés doivent toujours être indexés à plus de 100, confient Pierre et Thierry qui en acquièrent environ un tous les ans dans les stations charolaises. Un moyen pour eux de satisfaire leurs exigences. Pour affiner leurs choix, ils épluchent les sites internet de Jalogny, de Créancey ou du Marault. Là ils trouvent tous les chiffres des parents des veaux ainsi que leurs performances propres en station. « Nous n’avons jamais eu de souci avec les taureaux issus de Jalogny », confie Thierry.

L’année dernière, le Gaec Jacob avait acheté Montblanc, un fils de Farouk, né chez Gilles Degueurce à l’Hôpital-de-Mercier. Un taureau dont les premiers produits sont nés cet hiver et que Pierre et Thierry exposeront lors de la prochaine vente aux enchères de la station le 16 février prochain à Charolles.

Services

Recevoir la newsletter