Actualité Elevage Ovin Bovin Allaitant Lait Pratique

Dernières nouvelles de la FCO...

Un nouveau foyer de FCO sérotype 4 a été découvert dans le département de l’Ain, sans que le zonage actuel ne soit modifié pour notre département. Le périmètre interdit en revanche est étendu.

Au 4 décembre, quatorze foyers de FCO sérotype 4 avaient été confirmés : treize dans le département de la Haute-Savoie (74) et un dans le département de l’Ain (voir carte ci-dessous la carte). Le foyer situé dans l’Ain est issu d’un regroupement de cheptels, dont l’un était situé dans une commune de Haute-Savoie placée par la suite en périmètre interdit. Six autres élevages étaient déjà situés dans l’un des périmètres interdits du 74. Un autre élevage - situé sur la commune d’Archamps à l’ouest du département - est en cours de confirmation ; il conduit dès à présent à une extension significative des périmètres interdits. Pour le département de l’Ain, un périmètre interdit limité à 2 kilomètres a été mis en place, s’agissant d’un cas "importé", en lien direct avec le périmètre interdit de la Haute-Savoie.

Investigations complémentaires

La révision des zones de protection et de surveillance, consécutive à ces nouveaux foyers, ne s’impose pas immédiatement compte tenu du zonage initial large. Elle est suspendue à un avis demandé en urgence à l’Anses. Une réponse sur le sujet est en principe attendue courant de semaine prochaine.

Ainsi, l’Ain (hormis la zone interdite), le Doubs, le Jura, la Savoie et la Haute-Savoie sont en Zone de protection (ZP) : la vaccination contre la FCO de type 4 y est obligatoire, le transport en dehors de la zone est interdit sauf dérogation et des cheptels témoins sont dépistés. Les Hautes-Alpes, la Côte-d’Or, l’Isère, le Rhône, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire et le Territoire de Belfort sont en Zone de surveillance (ZS) : le transport en dehors de la zone y est interdit sauf dérogation et des cheptels témoins sont dépistés, mais la vaccination n’est pas obligatoire.

Par ailleurs, compte tenu de la détection du cas de l’Ain, des investigations complémentaires ont été prescrites :

-       dépistages, dans les périmètres interdits, des élevages situés sur la commune concernée par la présence d’un foyer et les communes avoisinantes ;

-       suivi et dépistage des animaux sortis des élevages infectés par le sérotype 4 de la FCO depuis le 1er avril : cent élevages destinataires ont ainsi été identifiés, dont trente-huit sont situés dans dix-huit départements indemnes BTV4 ;

-       suivi et dépistage des animaux sortis de l’un des périmètres interdits de la Haute-Savoie vers la zone indemne depuis le 1er avril, en ciblant dans un premier temps ceux sortis depuis le 1er juillet (473 élevages destinataires situés dans 54 départements).

Le plan de surveillance initial (45 élevages par département et vingt analyses par élevage) a produit la quasi-totalité de ses résultats, tous négatifs. Cela est rassurant.

Pour ce qui concerne l’exploitation de l’Allier (liée au premier veau détecté positif) : après un nouvel échange avec l’Anses, et compte tenu du fait que les cent veaux prélevés et analysés par PCR (sur les deux cents animaux présents dans l’exploitation) l’ont été en réalité vingt-et-un jours (et non pas quinze) après l’introduction du veau porteur du virus, que ces veaux étaient situés dans la même logette et les logettes attenantes, et que l’établissement est bien fermé et désinsectisé, il a été décidé de lever l’ensemble des mesures, tant dans l’exploitation d’engraissement ayant hébergé le veau que dans le périmètre des 2 km qui avait été mis en place.

Enfin, la DGAL a informé qu’une mission s’était rendue à Alger le 29 novembre, ce qui a permis d’obtenir l’accord de principe de reconnaissance de notre zonage réglementaire. Les exportations pourraient donc reprendre aux conditions du certificat sanitaire habituel, hors zone réglementée FCO sérotype 4, et cela après confirmation du CVO algérien promise pour la semaine prochaine. Au regard du statut de la Saône-et-Loire, nos animaux ne seront donc pas concernés…

 

Le sérotype 3 en Sicile…

Il n’y a pas que la France qui a fort à faire avec la FCO… En effet, le sérotype 3 de la maladie était jusqu’alors inconnu du continent européen mais vient d’être signalé à l’OIE par l’Italie sur des ovins en Sicile. Ce sérotype avait été identifié en Tunisie en novembre 2016…

Vaccinations

La DGAL a édité une instruction relative à la vaccination contre la FCO sérotype 8 - au sujet de laquelle elle réduit le délai d’acquisition de l’immunité à 10 jours - et a mis à jour celle relative à la vaccination contre la FCO sérotype 4. La DGAL précise ainsi que, comme évoqué en CNOPSAV, 1,3 million de doses de vaccins étaient en cours de fabrication, pour pouvoir mettre en place une vaccination obligatoire dans l’ensemble des zones de protection et de surveillance. Ces doses devraient être disponibles sous une dizaine jours.

Au 30 novembre, 23.000 animaux avaient été vaccinés en Haute-Savoie, sur un total de 25.250 dans le périmètre interdit (21.000 bovins, 2.750 ovins et 1.500 caprins), et de 136.950 sur l’ensemble du département (113.200 bovins, 20.500 ovins et 8.000 caprins). Le stock disponible de vaccins était à la date du 12 octobre de 8 millions de doses, selon l’instruction technique publiée au bulletin officiel de l’Agriculture du 30 novembre. On peut y lire également que « les achats ultérieurs seront à la charge des éleveurs ».

Services

Recevoir la newsletter