Loisirs Département

Les Automnales du château de retour

Cette version 2018 des Automnales du château de Pierre-de-Bresse auront une saveur tout à fait particulière. Car elles seront le point final d’une belle collaboration entre Dominique Rivière et François Tainturier.

Le Trio Stendhal conclura magnifiquement ces Automnales 2018.

Une (belle) page de l’histoire va se tourner en cette fin d’année 2018. Avec l’ultime programmation concoctée par François Tainturier, désireux de ne pas faire l’année de trop, et le départ à la retraite de Dominique Rivière, conservateur de l’Ecomusée de la Bresse bourguignonne, ces Automnales auront une saveur tout à fait particulière. Mais à l’inverse de la saison, synonyme de doux sommeil de la végétation, pas question de s’endormir lors des cinq concerts qui rythmeront les dimanches après-midi de Pierre-de-Bresse.

L’univers de Brassens

Car ce sera l’occasion d’effectuer une somptueuse balade dans les siècles et les genres musicaux. Cela débutera le 7 octobre avec le duo vocal composé de Germana Mastropasqua et Xavier Rebut. Avec D’amants et d’émigrants, ils proposeront un voyage sonore où deux chanteurs racontent les migrations. Celles du travail, de la recherche d’une vie meilleure, d’une vie possible. Celles des choix et de l’exil. Celles des saisonniers, des émigrants de tous états et de tous âges.

La semaine suivante, changement complet d’horizon avec Jazz O’Gorille dans Brassens même pas mort. L’occasion, de retrouver quelques grands classiques (Les copains d’abord, Brave Margot, Les sabots d’Hélène, Le temps ne fait rien à l’affaire, Oncle Archibald...) entre chants, banjo, saxophone, trompette, trombone, soubassophone et même washboard.

Une leçon de choses

Le 21 octobre, Senza Voce invitera à La dernière séance en mode revival. En effet, cet ensemble musical créé en 2010 abordera la musique de films avec des B.O. demeurées dans la mémoire collective. Autour et avec le piano dialogueront, selon le programme, hautbois, clarinette et violoncelle. Le public aura plaisir à redécouvrir des airs allant de La grande vadrouille à Pirate des Caraïbes en passant par Emmanuelle, Le grand blond avec une chaussure noire, Il était une fois la révolution, E.T., Le corniaud, Le gendarme de Saint-Tropez ou encore Un homme et une femme.

Place sera ensuite laissée à l’Ensemble Laostic qui évoluera Entre terre et ciel avec ses madrigaux et motets du treizième au dix-septième siècle. Pour, au final, une belle leçon de choses sur les musiques profanes et religieuses, du Moyen-Age au baroque.

Enfin, le 4 novembre, le Trio Stendhal conclura de la plus belle manière qui soit ces Automnales 2018. Composé de Steve Duong au violon, Jérôme Jehanno au piano et Louise Rosbach au violoncelle, ce groupe interprètera les œuvres de trois compositeurs majeurs. En l’occurrence le Trio des esprits op. 70 n°1 en ré majeur de Beethoven, le Trio élégiaque pour piano, violon et violoncelle n°1 de S. Rachmaninov et le Trio n°2 en fa majeur op. 80 de Schumann.

A l’Ecomusée, chaque dimanche du 7 octobre au 4 novembre à 15h30. Tarifs : 12 € (adultes) et gratuit (jusqu’à 18 ans et adhérents). Renseignements, tél. : 03.85.76.27.16 (réservation vivement conseillée)

« Veaux, vaches, cochons, couvées » s’affichent

Lors de cette exposition, il sera possible de découvrir quelques affiches d'entreprises locales.

De tout temps, l’animal a été l’auxiliaire privilégié, le compagnon de l’agriculteur, qu’il soit utilisé comme moyen de transport, force motrice, cheptel ou encore gardien, compagnon policé ou non de l’homme. Il est représenté, dès l’antiquité, comme symbole de l’agriculture dans toute l’iconographie. La littérature y fait également largement référence. Depuis la fin du dix-neuvième siècle, le développement des arts graphiques et l’avènement de l’affiche comme vecteur publicitaire (pour la promotion notamment du matériel, des concours, des foires ou de l’alimentation animale) participent à la construction de cette symbolique. Durant six mois, l’Écomusée proposera une exposition baptisée « Veaux, vaches, cochons, couvées ». A travers une soixantaine d’affiches, les visiteurs découvriront des pièces mettant en scènes des animaux, petits et grands, domestiques ou sauvages. Des pièces réalisées notamment par des dessinateurs célèbres : Abel Faivre, Henry Le Monnier, A. Puech, L. Osio… Des affiches qui permettent d’illustrer différents thèmes entre histoire de l’affiche agricole,  l’animal, symbole de l’agriculture,  les soins et l’alimentation animale ou la lutte contre les nuisibles.

Du 6 octobre au 17 mars, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h ainsi que les samedis et les dimanches de 14h à 18h.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter