Viticulture Economie Actualité Valorisation

Distinction des vins Mâcon Le meilleur des meilleurs

Le 28 mars et pour la deuxième année au château d’Hurigny, l’Union des producteurs de vins Mâcon (UPVM) organisait sa distinction Saint-Vincent pour sélectionner le meilleur des meilleurs vins pour représenter l’appellation. Et les occasions ne manquent à commencer par les événements organisés par l’ODG, le Mâcon Wine Note ?, par le BIVB ou avec divers partenaires.

Retrouver l'intégralité des vins distingués sur Agri71.fr rubrique viticulture ou rubrique UPVM

Les vins ornés du Mâcaron de la distinction vont voir du pays comme l’an dernier où elles ont servi lors de dégustations prestiges BIVB à Londres, Bruxelles, Edimbourg… Plus proche de nous, l’Union des producteurs de vins Mâcon les fait déguster lors du Rallye des vins, au village partenaire et compte bien en faire de même cette année, dans le village partenaires du Tour de France qui repartira de Mâcon cet été. Evidemment, les 24 et 25 mai, le grand public sera invité à les déguster pour le Mâcon Wine Note ? Cette fête vineuse à ciel ouvert sur les quais Lamartine à Mâcon est ponctuée de concerts et d’association mets-vins.
Mais encore fallait-il le 28 mars départager « le meilleur des meilleurs vins AOC mâcon », avec un minimum de 15/20 en note, soulignait Jérôme Chevalier, le président de l’UPVM. 110 dégustateurs se prêtaient à l’exercice, principalement des vignerons mais aussi des négociants et courtiers. L’occasion aussi de déguster des cours autour des tables… Les 280 échantillons présentés provenaient des neufs caves coopératives et de quarante neuf caves particulières, soit une participation identique à l’an passé. Professeur d’œnologie du lycée de Davayé, Daniel Médioni rappelait les règles de la distinction avec une dégustation en double aveugle, sur deux fois dix sept tables donc, des millésimes 2017, tirés-bouchés ou vins conditionnés, et des 2018 parfois vins conditionnés et d’autres fois en échantillons vracs. « Merci aux partenaires et surtout merci à vous les producteurs. Sans vous, l’Union ne pourrait pas faire de promotion. Nous devons être fiers de ce que nous sommes, de notre métier et être fier de nos produits », insistait Jérôme Chevalier en guise de réponse aux attaques des « anti-vins », « anti-pesticides » et « anti-tout ». Ce qui ne veut pas dire que les vignerons veulent se reposer sur leurs lauriers. Ils veulent continuer de progresser dans leurs pratiques. C’est d’ailleurs le thème de la prochaine assemblée générale de l’UPVM, le 18 avril à 17h à Mâcon. « Charte des bonnes pratiques viticoles : les vins Mâcon, des vins engagés » sera l’occasion de débattre autour des actions collectives à « pousser » : abandon des CMR, abandon du désherbage chimique, pulvérisation face par face dans le rang notamment à proximité des lieux d’habitation… « Equipements, Cuma, pretations, entraides dans les communes… », les solutions ne manquent pas. L’AG de l’UPVM marquera certainement le point de départ d’une nouvelle étape qu’attend la société civile et les pouvoirs publics (EGAlim et ZNT riverain).

Documents

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter