Actualité Economie Département Elevage Bovin Allaitant

La filière IGP Charolais de Bourgogne est désormais opérationnelle

Reconnue officiellement par l’INAO le 31 mai dernier, la filière IGP Charolais de Bourgogne est désormais opérationnelle. Le 24 novembre, un premier point de vente était inauguré à Perrecy-les-Forges. Retour.

Vendredi 24 novembre à Perrecy-les-Forges, les représentants de l’ODG Charolais de Bourgogne, Charolais Horizon, Sicarev et Système U inauguraient la mise en vente des premiers kilos de viande bovine sous IGP Charolais de Bourgogne.

Le 24 novembre à Perrecy-les-Forges, les premiers kilos de viande IGP Charolais de Bourgogne étaient mis en vente dans un magasin de l’enseigne U. Un évènement loin d’être anodin car, depuis la reconnaissance officielle de l’IGP le 31 mai dernier, c’était la première fois qu’une filière entièrement agréée permettait la commercialisation de viande charolaise sous IGP. En effet, sitôt la parution officielle du décret de l’INAO, les acteurs de Charolais de Bourgogne ont du procéder au développement d’une filière commerciale agréée IGP. « Six à sept mois sont nécessaires pour certifier les 1.500 élevages des quelques 1.500 communes que compte la zone de la nouvelle IGP », expliquait le président de l’organisme de défense et de gestion (ODG), Régis Taupin. D’ici le 31 décembre, l’ODG devra également avoir établi un plan de contrôle de ces élevages ainsi que des six organisations de producteurs, des cinq outils d’abattage, de découpe et transformation et des soixante points de vente précédemment déjà impliqués dans ce qui n'était alors que la marque Charolais de Bourgogne, complétait le président.

Du producteur au consommateur

Ce 24 novembre, l’aboutissement de tout ce minutieux travail prenait vie à Perrecy-les-Forges. La toute première filière IGP Charolais de Bourgogne, habilitée du producteur au consommateur, était ainsi présentée au public. Une filière en l'occurrence composée du groupement Charolais Horizon, de l’entreprise de viande Sicarev et du distributeur Système U. Ouvert depuis 2015, le Super U de Perrecy-les-Forges est ainsi le premier point de vente de viande IGP Charolais de Bourgogne. Pour le PDG du magasin, Antonio Carlos Berto, le souhait de travailler « une production locale, ancrée au territoire » était une évidence. « A Perrecy-les-Forges, il nous a paru opportun de créer un rayon boucherie différent, qui réponde au souhait des consommateurs de retrouver des produits de terroir et du goût, à travers une démarche ciblant les producteurs locaux. La charte Charolais de Bourgogne arrivait à point nommé avec sa viande bovine persillée connue et reconnue pour ses qualités gustatives, reconnaissable à sa couleur rouge vif et son aspect brillant », complétait Thierry Reymond, agréeur Viande pour la coopérative U Enseigne Est.

Rassurer le consommateur

« Avec la viande Charolais de Bourgogne, on a rien inventé ! », faisait valoir le président Régis Taupin. Le cahier des charges Charolais de Bourgogne reprend en effet les pratiques traditionnelles partagées par le plus grand nombre des éleveurs de charolais de la région. « Des charolais qui mangent de l’herbe », résumait-t-il. A cette conduite d’élevage traditionnelle, garante de bonnes pratiques et du bien-être animal s’ajoutent un temps de maturation à respecter par les abatteurs ainsi qu’une traçabilité parfaite, comme le mettaient en avant les responsables de Sicarev. Le tout contrôlé en permanence et tout au long de la chaîne par des organismes indépendants.

« Notre démarche répond au besoin de réassurance des consommateurs », soulignait le directeur de Charolais Horizon, François Chaintron. D’ailleurs, depuis qu’il a été créé avec cette optique qualitative et locale, le rayon boucherie du Super U de Perrecy est en constante progression, confiaient les patrons de l’enseigne U.

Plus-Value à la clé

Un potentiel sur lequel la filière IGP Charolais de Bourgogne parie pour apporter une plus-value à l’éleveur. Car sans cette rémunération, « c’est la charrue ou la friche qui risquent de remplacer les prairies ! », avertissait Régis Taupin parlant « d’un produit qui a aussi pour objectif de maintenir les élevages ». C’est d’ailleurs le prochain chantier de l’ODG : élaborer une grille de prix pour rémunérer au plus juste les animaux produits sous le signe officiel de qualité Charolais de Bourgogne. Un prix qui, à l’instar du cours de la démarche "Cœur de gamme" et "Eleveur & Engagé", intégrerait au moins le coût de production.

 

Elevée et engraissée à Genelard

Bien qu’étant une centrale d’achat, la coopérative U Enseigne Est a la capacité d’approvisionner les magasins « à la carte », expliquait le responsable de l’enseigne. Aussi, dans le cas du Super U de Perrecy, elle est en mesure de fournir des animaux provenant d’élevages à proximité du magasin. En témoigne la première bête commercialisée sur place qui provenait de l’élevage de Didier Fraizy, exploitant à Genelard. C’est auprès du groupe d’abattage Sicarev que l’enseigne U s’approvisionne pour ce magasin. Adhérente du groupe Sicarev, Charolais Horizon se charge de trier et de recruter les animaux dans les exploitations adhérentes voisines du Super U de Perrecy.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter