Viticulture Département Economie

En pleine vendange, la sérénité reste de rigueur pour les vignerons

Une fois n’est pas coutume, les vendanges se déroulent dans des conditions quasi-parfaites. Avec, en corollaire, une réelle sérénité qui règne du Nord au Sud du département.

Bien que les situations ne soient pas strictement identiques au cœur du département, voire d’un même vignoble, il convient de remarquer que cette édition 2018 des vendanges n’a pas été précédée de stress pour les vignerons même si cette période charnière demeure un moment crucial pour tout producteur. Le maître mot aura été, sans contestation possible, sérénité. Peu voire pas de trace de pourriture, des conditions climatiques idéales pour ramasser les raisins et pour attendre la parfaite maturité de chaque parcelle, des rendements plus que satisfaisants. Tous les voyants sont au vert comme en témoignent sur le terrain les professionnels.

Savoir être patient

Du côté de Lugny, le directeur de la cave Edouard Cassanet estime que « cela se présente bien sauf sur certains secteurs qui ont pu être touchés par la grêle et le mildiou. » Ces vendanges qui débutaient en ce début de semaine pour les vins tranquilles devraient s’étaler sur quinze jours. « Nous sommes sereins avec de bonnes prévisions météo .» Président des Vignerons des Terres secrètes, Michel Barraud affiche sa satisfaction après avoir vu les premières parcelles les plus précoces récoltées. « C’est vraiment très bien, très joli. L’état sanitaire est très satisfaisant. Il y a de splendides pinot noir. Les vendanges vont s’échelonner au-delà du 15 septembre. Nous effectuons beaucoup d’analyses en interne ». Un excellent moyen de vendanger de manière optimale en ciblant les parcelles. L’optimisme est également de rigueur du côté du cru saint véran. Le président de l’ODG, Kevin Tessieux juge que « c’est très prometteur, sain, avec peu de soucis de pourriture et des rendements corrects. Il y a un bon équilibre et les acidité se maintiennent. Les conditions climatiques de ramassage sont très bonnes. Par contre, il y a une hétérogénéité dans le ramassage. Il faut savoir être patient ».

De magnifiques vendanges

Lorsque l’on remonte dans le Chalonnais, les avis sont sensiblement identiques. François Legros, président de la cave des Vignerons de Buxy, précise qu’il a « rarement vu des bourgognes rouges aussi jolis, avec une richesse en sucre très élevée » alors que plusieurs parcelles de bourgogne rouge côte chalonnaise ont été vendangées. « Il y a des arômes magnifiques dans le cuvage. Par contre, les rendements ne sont pas exceptionnels ». Du côté de Givry et de Mercurey, secteurs où il y a eu davantage de pluie cette année, « nous n’avons pas encore fini les vendanges mais il y a de belles choses ». Pour les chardonnay, notamment à Montagny-lès-Buxy, « c’est très prometteur ». Quant à ses adhérents, François Legros souligne « qu’ils ne se pressent pas. Il y a des essais de maturité tous les deux jours. Au niveau sanitaire, on ne peut pas faire mieux ». Ce qui permet de planifier au mieux.

Président de l’ODG à Givry, Luc Hibon est tout simplement enthousiaste : « C’est magnifique. Nous sommes très en avance sur certains secteurs comme Poncey. Il y a toutefois des différences de rendements selon les secteurs. Le secteur Nord a grêlé en mai. Les chardonnay n’ont pas souffert de la chaleur, du manque d’eau. Il y a des blancs extraordinaires, plein de jus, avec du rendement. C’est une vendange exceptionnelle ».

Présidente de l’ODG à Rully, Marie Jacqueson rappelle que les vendanges viennent de démarrer dans une appellation généralement plus tardive que les autres. « C’est superbe pour l’instant ». Disposant également de vignes sur Mercurey, elle se félicite de ce qu’elle a pu observer. « Ce sont des vendanges magnifiques. Je suis ravie pour les rouges. C’est hyper sain. A titre personnel, je n’ai jamais vu un tel millésime en onze campagnes, avec 13.5° naturellement. Il y a de belles acidités et des rendements quasi normaux ».

Des crémants prometteurs

A l’image des vins tranquilles, les crémants sont plus que prometteurs. « Nous avons effectué dix jours de vendanges, signale Edouard Cassanet. Il y avait de bonnes conditions, une maturité pas très poussée correspondant à ce que nous recherchions. Les volumes sont corrects. Quelques zones ont été grêlées C’est une campagne dans la moyenne. Le qualitatif est tout à fait satisfaisant avec de bon degrés, une bonne acidité. » Michel Barraud rappelle que « nous avons terminé lundi le crémant après avoir débuté le 24 août. C’est très bien, avec un bon état sanitaire, une belle quantité et des rendements très satisfaisants. Il y a de beaux moûts ». Enfin, du côté de Buxy, les vendanges ont débuté le 21 août et ont duré 7 jours. « Il y a une belle qualité avec un bon équilibre général » se félicite François Legros.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter