Caprin Economie

Le renouveau sur une même lancée pour le syndicat de défense du fromage charolais

L’assemblée générale du syndicat de défense du fromage charolais pour l’année 2017 s’est tenu le 8 octobre à Charolles.
L’année dernière a notamment été marquée par le renouvellement complet du conseil d’administration. Ainsi Sophie Bonnet a succédé à Daniel Rizet à la présidence du syndicat, poste sur lequel elle a d’ailleurs été réélue en fin de séance, tout comme l’ensemble du conseil d’administration.

De gauche à droite, Xavier Rizet, Marie-Pierre Mathieu, Sophie Bonnet, Daniel Rizet et Christophe Guillerand

Sophie Bonnet, la nouvelle présidente du syndicat a laissé à son prédécesseur le soin de dresser le rapport moral. « Je vous rappelle à quel point l’AOP a été obtenu avec difficulté, a insisté Daniel Rizet. Et aujourd’hui encore rien n’est définitivement acquis ». Il a ensuite enjoint chaque membre à être très vigilant vis-à-vis de la question du lait cru, « si nous ne pouvons plus utiliser de lait cru, notre filière est condamnée. Il en va du maintien de notre territoire et de notre savoir-faire, alors que nous sommes tout à fait en phase avec les attentes des consommateurs qui se tournent de plus en plus vers les circuits courts. »
En terme de tonnages, 2017 a vu une augmentation de 31 % par rapport à 2016, passant ainsi de plus de 61 tonnes à 81 tonnes. « Ce résultat est cependant à relativiser car 2016 n’avait pas été une bonne année », a souligné Éléonore Sauvageot de la chambre d’agriculture, qui anime désormais l’ODG. Les opérateurs s’attendent d’ailleurs à une baisse pour 2018 compte-tenu de la production fourragère. Parmi les points d’actualité, cette problématique de la sécheresse a bien évidemment été évoquée. Devant le manque de fourrage, une demande de modification temporaire du cahier des charges est envisagée et chaque opérateur a été sollicité pour fournir les éléments de sa situation en vue d’établir une carte fourragère.
Sur 2017, 15 producteurs ont été contrôlés, des contrôles qui ont conduit à un retrait d’habilitation. Ainsi, le syndicat compte désormais 21 opérateurs, contre 22 l’année précédente. À noter également que l’ensemble des producteurs aura été contrôlé en l’espace de trois ans.

Opérations communes de promotion

Si les opérations de promotion du fromage de chèvre reste une activité essentielle pour le syndicat, celui-ci souhaite de plus en plus s’orienter vers des manifestations collectives avec les Fromages de Bourgogne (IGBC), les AOP71 et l’organisme régional GPPR, Gastronomie et promotion des produits régionaux.
Ainsi, en 2017, l’AOP charolais a participé à plusieurs manifestations dans la région avec l’IGBC dont la fête des fromages à Nuit-Saint-Georges ou la foire de Dijon. Ou encore, le Salon de l’agriculture de Paris, le marché des saveurs à Lyon, les Glorieuses de Bresse à Louhans, etc. avec les AOP Gourmandes. Ces opérations ont été pour beaucoup renouvelées en 2018 et le seront encore en 2019. Parmi les événements à venir, la fête des AOP sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris en novembre prochain.

Services

Recevoir la newsletter