Elevage Actualité Environnement Economie Divers

Peste porcine : la maladie continue de s’étendre en Asie et en Europe

L’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) a appelé, mi août, à un renforcement de la surveillance des frontières pour endiguer la propagation de la peste porcine en Asie, où elle a déjà provoqué la mort de cinq millions de porcs en un an.

« Nous invitons les pays à risque à mettre en place des mesures de biosécurité efficaces afin d’empêcher que des porcs contaminés ou des produits à base de porc contaminé ne traversent leurs frontières », a souligné l’institution.

Le 8 aout, un premier foyer de peste porcine africaine a été confirmé au Myanmar dans un élevage de 65 porcs. Ce qui porte désormais à sept le nombre de pays d’Asie (Chine, Vietnam, Mongolie, Cambodge, Corée du Nord et Laos) affectés par la maladie depuis son apparition dans la région en août 2018. Le 16 août, les autorités chinoises ont annoncé une baisse des effectifs porcins du pays de 32 % en juillet comparativement au même mois en 2018, depuis l’apparition du premier foyer de peste porcine africaine.

En Europe aussi, le virus continue de s’étendre notamment en Bulgarie où au moins 130.000 porcs ont déjà été abattus. Le 12 août, les autorités serbes ont confirmé pour la première fois la présence de la maladie en Serbie à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Quatre foyers ont été déclarés dans des fermes artisanales près de Belgrade.

Au total, neuf États membres de l’UE sont actuellement touchés par l'épizootie : la Belgique, la Bulgarie, la Slovaquie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne et la Roumanie.

La clôture française bientôt rallongée

« La réalisation d’un complément de clôture grillagée est envisagée à court terme dans le département des Ardennes », a indiqué le ministère de l’Agriculture à La France Agricole le 22 août. Cette extension viendrait compléter la clôture déjà en place pour empêcher la propagation de la peste porcine africaine (PPA), présente en Belgique. Il s’agirait de la prolonger vers l’ouest de « 20 km environ entre la commune de Pure, où s’arrête la clôture actuelle, et la commune de Villers-Cernay au niveau de la RN58 », détaille le ministère. Par cette extension, la Rue de Varenne vise « un objectif de prévention maximale » et la « consolidation du réseau existant », réfutant tout « élément nouveau au plan épidémiologique ». Prévu pour s’achever fin septembre, ce chantier coûterait environ 1 M€, d’après le ministère. Installée dans les Ardennes, la Meuse et la Meurthe-et-Moselle, la clôture actuelle mesure « plus de 110 km », souligne le ministère dans un communiqué du 22 août. Dans ce texte, le gouvernement condamne les « actes de vandalisme » commis sur les clôtures en Meurthe-et-Moselle et rappelle que le coût global de la lutte contre la PPA atteint 8 M€ (clôture, dépeuplement des sangliers et mesures de biosécurité dans les élevages).

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter