Actualité Elevage Equin

La vigilance des propriétaires et les détenteurs d’équidés est attirée alors que rhino-pneumonie continue à se propager

La vigilance des propriétaires et les détenteurs d’équidés est attirée alors que rhino-pneumonie continue à se propager. L’Institut appelle au respect de la réglementation. Détails.

Plusieurs foyers de rhinopneumonie (ou l’herpes viroses de type 1, HVE 1) ont été détectés ces derniers mois.

Depuis ce début d’année, de nombreux foyers de rhinopneumonie (ou l’herpes viroses de type 1, HVE 1) ont été recensés par le réseau d’épidémio-surveillance de la filière équine, alerte l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE). Les rassemblements d’animaux favorisent en effet la transmission de maladies contagieuses, c’est pourquoi ils sont soumis à une règlementation spécifique. Pour garantir la sécurité sanitaire des équidés présents sur le lieu d’un évènement équestre, les organisateurs doivent prendre des dispositions spécifiques avant, pendant et après l’évènement.

Les étapes réglementaires

✓ avant le rassemblement

Avant le rassemblement, les organisateurs doivent :

- prendre contact avec la DDPP du département concerné par le rassemblement, pour s’informer de l’arrêté préfectoral en vigueur et demander un formulaire pour la déclaration du rassemblement ;

- s’assurer que le lieu du rassemblement est déclaré comme lieu de détention d’équidés auprès de l’IFCE ;

- chercher un vétérinaire sanitaire ayant une habilitation dans le département concerné par le rassemblement ;

- rédiger un règlement intérieur qui devra être mis à disposition des détenteurs inscrits au rassemblement.

Au minimum un mois avant le rassemblement, il convient de le déclarer et de désigner un vétérinaire sanitaire auprès de la DDPP. Pour les rassemblements "sous tutelles" (c’est-à-dire organisés sous l’égide de sociétés mères, de la FFE ou de la FEI), cette dernière étape n’est pas nécessaire si le rassemblement est inscrit au calendrier de l’organisme dont il dépend et mentionne le vétérinaire sanitaire désigné ainsi que son domicile professionnel d’exercice.

Les organisateurs doivent à ce titre établir un contrat avec le vétérinaire sanitaire désigné.

✓ pendant le rassemblement

Pendant toute la durée du rassemblement, l’organisateur doit tenir un registre des équidés. Pour les rassemblements "sous tutelle", cette étape n’est pas nécessaire, les listings informatiques disponibles sur les calendriers des organismes valent alors registres des équidés.

Un contrôle d’admission des équidés doit être réalisé par l’organisateur sur la base de l’identification, de la vaccination contre la grippe et sur le volet Santé en général. Dans le cas de présentation à la vente d’équidés, le contrôle d’admission est obligatoirement réalisé par le vétérinaire sanitaire.

✓ après le rassemblement

Pour finir, les organisateurs doivent établir un compte-rendu de contrôle et cela à l’issue du rassemblement. Ce document devra être signé par le vétérinaire avec lequel les organisateurs ont contractualisé.

 

Pour plus d’informations et pour obtenir des modèles de documents utiles aux organisateur, consultez le site de l’IFCE (www.ifce.fr > rubrique Sire et démarches >Sanitaires & détention> Organiser un rassemblement d’équidés).

 www.ifce.fr/ifce/sire-demarches/sanitaire-detention/organiser-un-rassemblement-dequides/

Les symptômes

En avril, seize foyers étaient officiellement recensés, mais leur nombre pourrait être bien supérieur. Dans ces foyers, quatre-vingt-douze chevaux malades ont été détectés, dont trente-deux ont fait l’objet d’analyses confirmant l’infection. Les symptômes enregistrés sur équidés atteints reprennent toutes les manifestations de la maladie (respiratoires plus ou moins marqués, abortifs, neurologiques dont plusieurs cas graves et deux chevaux morts). Des formes plus légères ont aussi été notées avec uniquement des pics d’hyperthermie et œdèmes des membres.

Au-delà de la vaccination, des mesures de précaution et de gestion strictes sont le moyen de lutte le plus efficace et leur mise en place dans plusieurs sites a permis de limiter fortement l’extension de la maladie au sein du foyer, comme à l’extérieur. Les sources de contamination restent d’une part, les rassemblements et, d’autre part, l’introduction et le retour de chevaux dans un effectif sans précaution particulière.

Documents

Services

Recevoir la newsletter