Culture Pratique

Colza Lutte contre le charançon du bourgeon terminal : anticiper, observer et réagir

Le charançon du bourgeon terminal adulte est discret et sa présence ne peut être détectée dans les parcelles que dans des pièges (cuvettes jaunes en haut de la végétation). Les dégâts des larves des charançons du bourgeon terminal ne sont généralement visibles qu’après la reprise de végétation à un moment où il n’y a plus aucune possibilité de lutte. La lutte vise donc les adultes de façon à les détruire avant la ponte. La nuisibilité des larves est moindre sur des colzas développés et poussants.

Contre le charançon du bourgeon terminal résistant, utiliser DASKOR 440® ou BORAVI WG 1.5 kg/ha. En l’absence de résistance (cf carte) comme dans certains départements du Sud, les pyréthrinoïdes seuls peuvent encore être utilisés.

o   Raisonner les interventions en consultant de préférence le bulletin de santé du végétal (BSV) qui vous renseignera sur la dynamique des vols et dans certaines régions, sur les risques d'entrée en ponte.

Si les premières captures sont précoces (courant septembre), se baser sur les données des BSV (vol, maturation, ponte), afin de ne pas intervenir trop tôt. En l'absence de données de pontes, intervenir une quinzaine de jours après les premières captures.

o   Si les premières captures ont lieu courant octobre (cas le plus fréquent), intervenir en général 8 à 10 jours après. Confirmer si possible le risque par des données BSV (vol, maturation, ponte).

 

Un traitement effectué sur charançon devrait également être efficace sur larves de grosse altise si elles sont présentes et sensibles au traitement. Vérifier l’efficacité du traitement réalisé contre le charançon du bourgeon terminal sur les larves de grosses altises.

 

Terres Inovia - L.Ruck – M.Geloen

Services

Recevoir la newsletter