Loisirs Département Ruralité

A Chenôves, agriculture et viticulture sont très présentes

Marquée par une forte présence agricole et viticole, la commune de Chenôves dispose d’une jolie église qui mérite assurément le détour.

L'église est placée sous le vocable Saint Blaise.

Comptant environ 200 âmes, Chenôves s’étend tout en longueur sur 1.052 hectares. Le village est bordé au Nord par les communes de Saint-Vallerin et Jully-lès-Buxy, à l’Est par Messey-sur-Grosne, au Sud par Saint-Boil et Saules et, enfin, à l’Ouest par Culles-lès-Roches et Fley. Chenôves est composé de cinq hameaux : le bourg avec ses belles maisons de caractère et son église, Les Filletières qui concentre une grande partie de la population et où sont situées la mairie et la salle des fêtes, Le Thil avec son château où ont résidé pendant des décennies les sœurs dominicaines, La Bouthière et son château ainsi que Les Valottes avec également son château et l’étang communal. La commune est traversée, sous les roches, par le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle GR 76 et, dans la plaine, par la Voie verte.

Saint Blaise

On accède à l’église saint Blaise de Chenôves par une pelouse bien entretenue, où un calvaire sur socle est orné d’une statue de pierre de saint Blaise avec sa crosse d’évêque. La bâtisse est dans un bon état de restauration et dégage une impression de raffinement, avec sa nef lambrissée, sa chaire, son confessionnal et ses parois vert d’eau. La paroisse faisait partie, sous l’Ancien régime, de l’archiprêtré de Saint-Gengoux. Elle avait pour patron et seigneur l’abbé de Saint-Martin d’Autun. « Cette terre lui fut donnée par le roi Raoul en 923. L’église a longtemps été desservie par les Bénédictins » écrit Courtépée, historien du Duché de Bourgogne. Le sanctuaire de l’église fut voûté à nouveau au XVIIe siècle. L’église fut complètement restaurée en 1821 avec « réfections intérieures et extérieures aux trois façades, et reconstruction des contreforts. » Elle dépendait, vers 1859, de Saint-Boil, paroisse la plus proche. La restauration s'est poursuivie en 1860 et 1862 avec la reconstruction des toitures. Elle devint succursale (suppléante à l’église paroissiale) en 1863 par décret impérial. Elle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques.

Quant à l’activité économique, elle est essentiellement viticole avec environ 130 hectares de vignes. Il y a également un important élevage de chèvres renommé du côté des Filletières ainsi que plusieurs autres activités agricoles.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter